1968 Lola T70

T70 MKIII

Summary

  • Year of manufacture 
    1968
  • Car type 
    Other
  • Chassis number 
    T73-135
  • Lot number 
    80
  • Competition car 
    Yes
  • Drive 
    RHD
  • Condition 
    Restored
  • Number of doors 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Yellow
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

Lola T70 Mk3 1968

En janvier 1963, Eric Broadley, le jeune patron de Lola Cars qui s’était fait connaître par ses monoplaces spéciales, concurrentes des Lotus Eleven, et par une Formule 1 pour John Surtees qui avait terminé quatrième au championnat du monde en 1962, faisait sensation en dévoilant son étonnante Lola Mk VI - souvent appelée Lola GT - au Racing Car Show de Londres. À l’époque, les voitures de compétition à moteur central étaient devenues monnaie courante, mais la nouvelle Lola semblait être d’une nouvelle génération. Sa carrosserie en fibre de verre à nez plongeant et son long arrière surélevé terminé par un panneau tronqué définissait les critères d’une nouvelle race de sportives. Sa structure de type monocoque en aluminium, et non plus tubulaire, recevait un gros V8 Ford en position centrale. Broadley avait réussi le tour de Force d’implanter un V8 américain dans un petit châssis à carrosserie aérodynamique. Ce qui ne manqua pas d’attirer l’attention du géant américain qui venait de lancer son programme Total Performance pour gagner les 24 Heures du Mans et de se faire éconduire par Ferrari. Ford acheta les deux Lola GT existantes pour les tester, embaucha Broadley et lui offrit 1 700 000 dollars pour construire quatre voitures de compétition. Si les prototypes marchaient comme prévu, Ford envisageait également une production en série limitée. Mais les méthodes de travail de Ford et de Broadley était diamétralement opposées et Broadley se retira. Avec l’argent de Ford, il construisit sa propre voiture de compétition à moteur central qui se retrouva face aux GT40 de Ford aux 24 Heures du Mans et dans d’autres épreuves de Sport-Prototype. Elles eurent toutefois moins de succès et surtout disposait d’un budget nettement moins pharaonique.
Cette Lola T70 Mk3, née en 1968 sous le numéro châssis SL73-134, participe à de nombreuses courses, avant de figurer dans le film de Steve Mc Queen « Le Mans » dans lequel elle est réduite à l’état d’épave pour les besoins du scénario. Elle renaîtra au début des années 1990, sous le numéro T73-135 reconnu par le Lola Registrer. Elle participe à sa première course à Silverstone le 27 juillet 1968 dans ses couleur d’origine blanche à bandes vertes, avant de passer à l’orangé à bandes bleu nuit pour la saison 69 pour participer aux 6 heures de Brands Hatch le 13 avril 1969 où Chris Craft et Eric Liddell terminent à la huitième place. Le 17 mai, Chris Craft l’emporte sous la pluie à Silverstone devant la Mk3 B d’usine de Brian Redman. Tech-Speed racing met ensuite la voiture en vente qui est achetée par David Piper pour participer au film Le Mans dans lequel, déguisée en Ferrari 512 S téléguidée et bourrée d’explosifs, elle est accidentée. L’épave est rachetée par Jean Michel Pesche qui la reconstruit avec l’aide de Franco Sbarro - qui a racheté les pièces détachées de Lola à Jo Bonnier, l’importateur en Suisse – pour l’engager en courses de côte. Elle passe de mains en mains, avant de partir aux États-Unis en 1990. En 1997, Noël Butler rachète la Lola qu’il expédie en Angleterre pour la faire restaurer chez Julius Thurgood. C’est là que John Starkey, spécialiste des Lola et auteur de plusieurs livres de référence sur la marque, la reconnaît et la fait entrer au Lola Cars Register sous le numéro T73-135. La restauration de la voiture est finalement achevée en Juillet 1999. Peinte en jaune, elle est vendue aux enchères à l'Hôtel Palace de Gstaad par Coys en 2003 pour 89 500 livres. En 2004 elle est rachetée et restaurée aux États-Unis pour courir en VHC. Son moteur est changé en 2006 pour participer au Can-Am Vintage Grand Prix de Watkins Glen. En 2010 elle est à nouveau vendue aux enchères par RM Auctions pour 313 500 dollars au Sports & Classics de Monterey puis à nouveau en mars 2011. En 2013 elle est achetée par Lionel Boch et Patrick Percevault et confiée à Bligand Compétition, près de Magny-Cours pour une restauration qui durera un an, en vue de participer à des courses historiques, comme Le Mans Classic ou Spa Classic. Le Passeport FIA de la Lola T73-135 est en cours de réalisation pour remplacer son précèdent passeport.