1963 Lotus Elite

Summary

  • Year of manufacture 
    1963
  • Mileage 
    71 569 km / 44 471 mi
  • Car type 
    Other
  • Lot number 
    42
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original condition
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    4
  • Location
  • Exterior colour 
    Grey
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

En 1951, la première voiture de Colin Chapman n’était qu’une Austin Seven modifiée. Il allait pourtant devenir l’un des leaders de la compétition automobile au plus haut niveau, en Angleterre et dans le monde, avec ses Lotus. Il commença par produire des châssis tubulaires très légers dans lesquels les clients pouvaient installer la mécanique de leur choix. Après la légèreté, l’aérodynamique fit son apparition en 1954 avec Frank Costin qui conçut la MkVIII qui domina à son tour sa discipline. La Lotus Eleven (onze) de 1956 s’avéra le modèle le plus populaire de Lotus, lorsque Chapman décida de se tourner vers le Grand Tourisme.
L’idée de construire une voiture entièrement en résine plutôt que de recourir à un châssis métallique habillé d’une coque en matériau synthétique s’imposa rapidement à Chapman, pour cette première vraie voiture de route. La résine n’était déjà plus une nouveauté à l’époque, mais l’utiliser pour la structure était une innovation de taille et l’Elite est la première monocoque en polyester fabriquée en série. Pour le style de sa nouvelle GT, Chapman fait appel à Peter Kirwan-Taylor qui avait déjà habillé une Lotus VI de façon très élégante, en 1953, ainsi qu’une Frazer-Nash. Frank Costin, qui avait déjà affiné les Lotus VIII, IX, X et Eleven, l’adapta aux exigences aérodynamiques pour une meilleure efficacité. En octobre 1957, elle était la vedette du
Salon de Londres et la première voiture de série était livrée fin 1958. Lotus, qui n’avait jusque-là commercialisé que des modèles de compétition, s’aventurait sur un terrain inconnu avec un modèle à la conception particulièrement audacieuse qui fait de l’Elite une voiture doublement historique.
L’Elite (sans accent en anglais) était équipée du 4 cylindres Coventry Climax FWE en alliage de 1 216 cm3, dérivé du 1 100 FWA de la Lotus XI et spécialement conçu pour elle par William Hassan, un ancien de Bentley. Léger, fiable et économique, il développait 76 ch à 6 100 tr/mn de série et n’avait aucune peine à emmener les 590 kg de l’Elite à 190 km/h ! Un véritable exploit pour une voiture de cette cylindrée à l’époque. Avec de telles performance, l’Elite ne se contenta pas du réseau routier public et fut engagée dans de multiples compétition par ses propriétaire et par l’usine. Sa première apparition aux 24 Heures du Mans en 1959 - dont une confiée à Graham Hill - où sa vitesse de pointe l’avantageait dans les Hunaudières se solda par les 1e et 2e deuxième places de la classe 1 101 à 1 500 cm3 (la classe 1 300 n’apparut qu’en 1960). L’Elite remporta ensuite sa classe propre (1 151 à 1 300 cm3) en 1960, 1961, 1962, 1963 et 1964, y ajoutant le rendement énergétique en 1960 et 1962. Au total, 1 030 Elite furent construites de décembre 1958 à septembre 1963. Les numéros de châssis de l’Elite s’échelonnent de 1 001 à 1 999 (à la suite d’une erreur, les 30 derniers châssis construits par Maximar portent les mêmes matricules, 1 251 à 1 280, que les 30 premiers construits par Bristol à partir de juillet 1960). Un modèle historique imaginé par une légende de l’automobile.
Cette Lotus Elite de 1963 (n° série US63EB1416) affiche 44 471 miles (71 569 km) au compteur a été entièrement restaurée par un passionné exigeant. Elle présente une carrosserie impeccable avec une peinture brillante en très bon état avec une parfaite planéité des éléments et une belle finition, particulièrement appréciable sur une carrosserie en résine. À l’intérieur, la sellerie est en bon état général. Le moteur a été reconditionné
il y a environ 10 ans, il est propre et a été préparée avec finesse. Il fonctionne parfaitement, sa mise en route s’est effectuée sans difficulté et sans fumée anormale avec des montées en régimes sans à-coup et il emmène la voiture comme au premier jour.
Le propriétaire indique que le véhicule dispose d’un PTH et que la voiture est éligible pour la plupart des grandes classiques historiques. Un modèle rare dans cet état et un jalon historique de l’histoire de l’automobile, conçu par le légendaire Colin Chapman.