1968 Jaguar E-Type SI

4.2 S1.5

Summary

  • Year of manufacture 
    1/1968
  • Car type 
    Coupé
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Interior colour 
    Gray
  • Interior type 
    Leather
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Blue
  • Gearbox 
    Manual
  • Performance 
    265 BHP / 269 PS / 198 kW
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

Présentée sous forme de 3,8 litres en 1961, la Jaguar E-Type a fait sensation lors de son apparition, avec des lignes instantanément classiques et une vitesse de pointe de 150 mph. De nos jours, il serait impossible qu'un seul modèle fasse autant de bruit, mais il s'agissait d'une voiture de sport de série civilisée qui ressemblait à un prototype du Mans, pouvait surpasser à peu près n'importe quoi d'autre sur la route et coûtait 2 097 GBP. Seul Jaguar pouvait réussir un tel tour.

La conception de la Type E devait beaucoup à celle de la Type D de course : une cuve monocoque formant la structure principale tandis qu'un cadre spatial tubulaire s'étendait vers l'avant pour soutenir le moteur. Ce dernier était l'unité « S » de 3,8 litres à triple carburateur proposée pour la première fois en option sur le XK150. Un 265 ch a été revendiqué, mais quelle que soit la puissance installée, les performances de la Type E n'ont pas déçu; Premièrement, il pesait environ 500 lb (227 kg) de moins que le XK150 et deuxièmement parce que l'aérodynamicien Malcolm Sayer a utilisé l'expérience acquise avec le D-Type pour créer l'une des formes les plus élégantes et les plus efficaces jamais conçues pour une voiture. Développée à partir de celle de la voiture de sport XK120 et raffinée dans la Type D de course, la suspension avant indépendante à double triangulation était montée sur le sous-châssis avant qui soutenait le moteur. À l'arrière, la suspension de la Type E a innové pour une voiture de sport, étant indépendante à une époque où la plupart de ses principaux rivaux comptaient sur l'essieu dynamique traditionnel.

La première mise à niveau significative a eu lieu en octobre 1964 avec le lancement de la version 4,2 litres. Avec un moteur plus gros et plus puissant, une boîte de vitesses plus facile avec synchronisation de la première vitesse et un servofrein supérieur. Hormis le badge « 4.2 », l'apparence extérieure de la voiture est restée inchangée, mais sous la peau, de nombreuses améliorations de détails ont été apportées, principalement aux systèmes électriques et de refroidissement, ainsi qu'à la disposition des sièges. La vitesse de pointe est restée inchangée, le principal gain de performances résultant du moteur plus gros étant une accélération améliorée.

Comme son prédécesseur de 3,8 litres, la Type E de 4,2 litres a été construite sous forme de roadster et de coupé, et en 1966, elle a obtenu une variante de coupé 2 + 2 « familiale » supplémentaire sur un empattement plus long.

Les modifications proposées à la législation américaine en matière de sécurité et d'émissions ont incité la série 2 révisée, annoncée en octobre 1968, et à partir de la fin de 1967, la Type E a commencé à incorporer certaines des modifications à venir, ces voitures provisoires étant connues sous le nom de « Série 1½ ». bien qu'il n'y ait jamais eu de spécification fixe pour ce « modèle » non officiel. Les carénages de phares ont été supprimés et les feux latéraux / arrière agrandis ont été adoptés, tandis qu'une section centrale de pare-chocs avant épaissie couvrait une prise de radiateur plus grande. Les changements intérieurs comprenaient une colonne de direction pliable et des interrupteurs à bascule à la place des bascules précédentes.

Fabriquée en 1968 pendant cette période de transition, ce Coupé 'Série 1½' à conduite à gauche est fini dans sa livrée d'origine Bleu Indigo avec un intérieur en cuir gris. Acquise en 2014 chez Bonhams cette auto aurait  été exposée dans un musée aux États-Unis d'ou son faible kilométrage, d'un peu plus de 30 000 miles.

En carrosserie la voiture présente très bien. Les alignements sont bons, la peinture de belle qualité. L'intérieur semble d'origine et est parfaitement préservé. Les numéros sont concordants.

Mécaniquement, la voiture sort de révision. Elle fonctionne parfaitement, le ralenti est parfaitement stable, la voiture ne prend pas de température en dépit d'une circulation parisienne redevenue dense récemment...

Cette Type E est visible sur rendez-vous dans nos locaux.

Crédits photos Kevin van Campenhout pour Eleven Cars