1973 Volvo P1800

ES

Summary

  • Year of manufacture 
    1973
  • Mileage 
    1 500 km / 933 mi
  • Car type 
    Station Wagon
  • Chassis number 
    1836353007975
  • Lot number 
    69
  • Climate control
    Yes
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Restored
  • Metallic 
    Yes
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    3
  • Number of seats 
    4
  • Location
  • Exterior colour 
    Gold
  • Gearbox 
    Manual
  • Performance 
    130 BHP / 132 PS / 97 kW
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1973 VOLVO P1800 ES

Numéro de série 1836353007975
Matching numbers
Restauration d'une qualité rare
Modèle rare sur nos routes
Historique connu depuis l'origine
Carte grise française de collection

La première P 1800 fait son apparition en janvier 1960 dans le cadre du salon de Bruxelles. Elle sera popularisée par la série télévisée «Le Saint», dont la vedette, Roger Moore, apporta à la voiture une publicité plus efficace que n'aurait pu le faire la marque par tout autre moyen. Au cours de sa longue carrière, le modèle connaîtra plusieurs évolutions, qui concernent essentiellement la mécanique. Celle-ci passera à 108 CV, puis à 115 CV, avant d'être remplacée en 1968 par le deux litres de 118 CV. L'année suivante, la voiture bénéficie de l'injection électronique Bosch et devient 1800 E (130 CV). Pour relancer le modèle, Volvo lance en 1971 une nouvelle version, dont la partie arrière a été complètement redessinée en break de chasse par l'Italien Coggiola. Un traitement original qui offre à la voiture un charme singulier et très exclusif. Entièrement réalisé en verre, l'immense hayon arrière reçoit des charnières et une poignée directement montées sur la vitre. En outre, cette formule présente le grand avantage, pour une voiture de sport, de bénéficier d'un coffre de dimensions généreuses. La carrière écourtée de la P 1800 ES ne durera que deux ans, la production s'arrêtant en juin 1973 avec seulement 8078 exemplaires fabriqués. Cette faible diffusion alliée au caractère très exclusif du modèle en a fait une voiture culte.

Cette Volvo P1800 ES fut acquise en Californie, par Mr. Bicher, en 1973. Ce dernier la conserva jusqu'en 1985, lorsqu'il la céda à sa fille Deborah, à San Dieguimo. La voiture comptait alors 91 581 miles et fut alors révisée pour être conduite régulièrement par sa propriétaire. La voiture fut malheureusement arrêtée après 119 miles suite à une panne. Elle resta alors stockée jusqu'au 29 mars 2016 et son acquisition par un marchand américain, Merit Car. Le 26 octobre 2016, la Volvo arrive entre les mains de Monsieur Thei Venhout, en Hollande. Ce particulier amateur d'automobile ayant sous-estimé les travaux à réaliser sur la voiture, la revend le 19 novembre 2017 à son propriétaire actuel. Complète et n'ayant jamais été modifiée ou démontée, la P1800 rejoint le garage de son nouveau propriétaire, celui même qui se chargera de la restauration complète de la voiture.
Le travail a d'abord consisté en un démontage, répertoriage et classage de toutes les pièces.
Les numéros de série relevés indiquant alors des numéros moteur et caisse concordant. La plaque d'identification précise une couleur 105.2 Gold Metalic, des sièges noirs 450 et une moquette brune 878.
Les premières constatations sont alors faites. Le moteur et les freins sont bloqués, la caisse nécessite une restauration importante, comprenant un remplacement à neuf du longeron avant droit. L'habitacle, lui aussi nécessite beaucoup de travail.
Les travaux de restauration commencent alors :
– la carrosserie est mise à nue et décapée intégralement
– le train avant est démonté, sablé et repeint en époxy, tandis que les freins sont revus à neuf, comprenant durites, étriers, pistons, rotules et roulements.
– le pont arrière est révisé, le couple vérifié, il est sablé et repeint en époxi
– le moteur est restauré intégralement, les pistons, segments, coussinets, arbre-à-cames, roulements de paliers, poussoirs, pompe à huile, pignons de distribution sont remplacés.
– le vilebrequin et le volant moteur sont vérifiés et nettoyés pour remontage
– la culasse a été révisée, reconditionnée et éprouvée
– les joints ont tous été remplacés
– la boîte de vitesses a été démontée, vérifiée, les joints et roulements remplacés
– l'overdrive a été remis en service
– l'embrayage et son mécanisme furent remplacés
– l'ensemble mécanique a été nettoyé et repeint dans sa couleur rouge d'origine
– l'alternateur et le démarreur sont remplacés, le système d'alimentation (réservoir, injecteurs, cables et durites) est refait à neuf
– la pompe à essence fut restaurée, à l'instar du système d'allumage
– la pompe à eau, les capteurs et durites sont remplacés
– la carrosserie a été phosphatée avant le début des travaux de tôlerie
– le seuil du hayon fut remplacé intégralement car attaqué par la corrosion
– le longeron avant droit fut remplacé, tout comme le support du radiateur
– le bas de caisse droit, une partie des ailes avant droite et gauche furent remplacés, le tout a été soudé et étamé
– les soubassements, le moteur et l'habitacle ont été traités et repeints dans leur couleur d'origine avec quatre couches de vernis
– les éléments mécaniques et de trains roulants furent ainsi remontés avant la poursuite du travail de carrosserie
– le faisceau électrique fut vérifié et réparé avant remontage
– la boîte de vitesses, l'échappement, le pont, le moteur sont remontés sur la voiture
– le Canister a été reconstruit à l'identique de l'origine et remis en fonction avant remontage dans la voiture
– les roues sont sablées, phosphatées, apprêtées et repeintes dans leur couleur d'origine
– toutes les pièces corrodées sont chromées ou bichromatées dans le respect de l'origine
– la carrosserie arriva alors en finition, elle fut dressée et calée, apprêtée puis peinte
– les garnitures extérieures (pare-chocs, phares, vitres...) furent remises en place
– des antibrouillards en accessoires d'époque furent installés
– un sellier a reconstitué les sièges avant en cuir noir
– les sièges arrière ont été restaurés, regarnis et réparés, tout comme les panneaux de portes
– les moquettes furent commandées chez Lakewell er replacées dans la voiture, sublimées par des sangles de maintient sur mesure dans le coffre
– le ciel de toit et les pare-soleils furent changés
– la climatisation fut remise en place
– la remise en route fut effectuée avec patience et précision dans le rodage du moteur, comprenant les vidanges et réglages nécessaires à 1 500 kilomètres

La belle suédoise fut terminée le 19 janvier 2020, et se trouve aujourd'hui dans un état stupéfiant. Tout fut réfléchit dans les couleurs, les matières et la manière. Ce, jusqu'au choix du porte clefs et le placement des autocollants Volvo d'origine et correspondant à l'année de mise en circulation de la voiture.
Cette Volvo P1800 ES est probablement unique par son état, sa qualité de restauration est bien au delà des standards vus sur ce genre de voiture. Surtout, cette ligne de break de chasse fut sublimée par son propriétaire passionné qui a dédié 8 heures par jour à la restauration de la voiture, le tout sur près de deux ans !