1965 Sunbeam Tiger

Summary

  • Year of manufacture 
    1965
  • Chassis number 
    B382000594LRXFE
  • Lot number 
    123
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1965 Sunbeam Tiger Mark IA Roadster
Chassis no. B382000594LRXFE

Inspired by Carroll Shelby's success in shoehorning a Ford V8 into the AC Ace to create the Cobra, Rootes asked Shelby to perform the same trick with its Sunbeam Alpine sports car. Ford's 260ci (4.2-litre) 'Windsor' V8 was chosen, and even though this had 'only' 164bhp on tap it was approaching double the output of the contemporary Alpine's 1.6-litre four. The transplant radically transformed the car's character. Assembled by Jensen Motors and introduced in 1964, the Tiger kept the Alpine's basic layout but featured a stronger gearbox and rear axle plus rack-and-pinion steering. Vastly superior to its Alpine progenitor in performance terms, the Tiger stormed to 60mph in under ten seconds and peaked at around 120mph. Sadly, the model was killed off by Rootes' new owner Chrysler shortly after the revised 4.7-litre Tiger II was introduced in 1967. A little over 7,000 Sunbeam Tigers had been produced when the final cars rolled off the production line in 1968.

A pair of special fastback Tigers was raced at Le Mans in 1964, both retiring, but as a rally car the roadster enjoyed greater success, taking 1st, 2nd, and 3rd places in the 1964 Geneva Rally and finishing 4th overall in the 1965 Monte. A works Alpine 'won' the 1965 Alpine Rally, only to be disqualified on a technicality, while in the USA a drag-racing Tiger was for two years the American Hot Rod Association's national record holder.

Resident in Italy since 1990, the Tiger offered here is well known on the Historic rallying scene, having been prepared in Italy from a bare chassis for competition in the GTS 65 class. For more than 15 years this car has competed in events of the Italian and European rally championships, always with good results. Finished in Midnight Blue, it is well known to enthusiasts because it was the only Tiger in the field. The gentleman driver who raced this car chose the Tiger because of its many strong points: low weight, power, and reliability, which provided the foundations for its many victories.

In 2016 the car was purchased by the second Italian owner, who drove it mainly on regularity events. Recently, the Tiger has been refurbished: body repainted, and engine rebuilt together with the cooling and electrical systems, suspension, and brakes. It comes with the first HTP dated 1994 and the second from 2009. Since 2016 the car has also held an Italian ACI-CSAI Regularity Passport.

Many spare parts come with the car, useful for competition or even to return the Tiger to street legal specification. These include: six wheels; one rear axle with differential and alternative ratios; clutch and related components; original gauges; original door panels and seats; oil sump; doors, hoods and bumpers; front and taillights; emblems and trim; transmission and driveshaft components; larger Holley carburettor; two camshafts; one new water pump; and one distributor.

This rally-prepared Tiger is an interesting and relatively affordable car for anyone interested in competing in a wide range of events. As a pre-65 entrant, it could be prepared for some of the best events in Europe including the Tour Auto; Modena Cento Ore; 3/6 hours of Spa Francorchamps; Eiffel Classic; and various national and European track and rally championships.

Sunbeam Tiger Mark IA roadster 1965
Châssis n° B382000594LRXFE

•Résidant en Italie depuis 1990
•Préparée pour la compétition en classe GTS 65 en Italie
•Bien connue et très performante sur la scène des rallyes historiques
•Vendue avec un important lot de pièces détachées
•Éligible à un grand nombre de manifestations sportives prestigieuses

Impressionné par le succès de Carroll Shelby qui avait réussi à faire entrer un V8 Ford sous le capot d'une AC Ace pour créer la Cobra, Rootes demanda à Shelby de réaliser le même exploit avec sa sportive, la Sunbeam Alpine. Le V8 260ci (4,2 litres) Ford Windsor fut choisie et, bien qu'il ne fasse « que » 164 ch, c'était presque le double de la puissance du quatre cylindres 1,6 litre de l'Alpine contemporaine. La greffe transforma radicalement le caractère de la voiture. Assemblée par Jensen Motors et présentée en 1964, la Tiger reprenait l'ensemble de base de l'Alpine, mais recevait une boîte de vitesse et un essieu arrière renforcés, ainsi qu'une direction à crémaillère. Bien supérieure à l'Alpine en termes de performance, la Tiger passait à 100 km/h en moins de dix secondes et atteignait environ 190 km/h. Malheureusement, le modèle fut abandonné par Chrysler, nouveau propriétaire du groupe Rootes, peu après la présentation de la Tiger II à moteur 4,7 litres, en 1967. Un peu plus de 7 000 Sunbeam Tiger avaient été produites quand la dernière voiture sortit de chaîne en 1968.

Deux Tiger spéciales à carrosserie fastback furent engagées au Mans en 1964 et abandonnèrent, mais en rallye, le roadster connut un joli succès, se classant aux 1e, 2e, et 3e places du Rallye de Genève en 1964 et terminant 4e au classement général du rallye de Monte-Carlo en 1965. Une Alpine d'usine remporta l'Alpine Rally en 1965, mais fut disqualifiée pour raisons techniques, tandis qu'aux États-Unis une Tiger détint le record national en course d'accélération de l'American Hot Rod Association pendant deux ans.

Résidant en Italie depuis 1990, la Tiger proposée ici, préparée en Italie à partir d'un châssis nu pour la compétition en classe GTS 65, est réputée sur la scène des rallyes historiques. Pendant plus de 15 ans, cette voiture a couru dans les championnats italien et européen de rallye, toujours avec de bons résultats. Bleue nuit, elle est bien connue des passionnés car elle était la seule Tiger en lice. Le gentleman driver qui la pilotait avait choisi la Tiger pour ses nombreux avantages, sa légèreté, sa puissance, sa fiabilité, des atouts de base pour ses nombreuses victoires.

En 2016, la voiture a été achetée par son second propriétaire italien qui l'engagea surtout dans des épreuves de régularité. Récemment, la Tiger a été rénovée, carrosserie repeinte et moteur refait, en même que le système de refroidissement et l'électricité, les suspensions et les freins. Elle est vendue avec son premier HTTP, daté de 1994, et le second de 2009. Depuis 2016, la voiture détient aussi un passeport de régularité italien ACI-CSAI.

De nombreuses pièces détachées sont vendues avec la voiture, bien utiles en compétition ou éventuellement pour remettre la Tiger en configuration route. On trouve, six roues, un essieu arrière avec son différentiel et des rapports différents, un embrayage et divers composants, ses instruments originaux, ses panneaux de portes et ses sièges d'origine, un carter d'huile, des portes, des capots et des pare-chocs, des feux avant et arrière, des écussons et des garnitures, une transmission et des éléments d'arbre de transmission, un carburateur Holley plus gros, deux arbres à cames, une pompe à eau neuve et un distributeur.

Cette Tiger préparée pour le rallye est une voiture intéressante et relativement abordable pour celui qui s'intéresse à la compétition dans toutes sortes d'épreuves. Entrant dans la classe avant 65, elle peut prétendre à quelques-unes des épreuves les plus en vue d'Europe, parmi lesquelles le Tour Auto, le Modena Cento Ore, les 3 et 6 Heures de Spa-Francorchamps, l'Eiffel Classic et diverses manifestations nationales et européennes sur pistes et autre championnat de rallye.