1950 Salmson S4

S4-61 Cabriolet

Summary

  • Year of manufacture 
    1950
  • Mileage 
    27 989 km / 17 392 mi
  • Car type 
    Convertible / Roadster
  • Lot number 
    173
  • Reference number 
    62517
  • Drive 
    RHD
  • Condition 
    Restored
  • Interior colour 
    Beige
  • Number of doors 
    4
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Blue
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

Salmson S4-61 1950

La Société des Moteurs Salmson (SMS), constructeur français de moteurs et d'avions, aborde la construction automobile en 1919. Après les cyclecars anglais GN construits sous licence, Salmson propose ses propres modèles à partir de 1921 et se tourne vers le marché des petites voitures sportives de caractère avec la S4 C, équipée d’un 4 cylindres 1 465 cm3 à double arbre à cames en tête, dévoilée en septembre 1932. Elle servira de base à tous les modèles de la marque pendant les vingt années suivantes. La S4 C devient S4 D à l'automne 1934 avec une calandre inclinée, des roues avant indépendantes, une direction à crémaillère et une boîte Cotal à quatre rapports. La S4 DA de 1936 voit la cylindrée passer à 1 731 cm 3 et reçoit une culasse hémisphérique avec bougie au centre et une boîte de vitesses manuelle à quatre rapports (d’origine Delahaye) ou la boîte Cotal en option. Elle est dotée d’une suspension avant indépendante et passe dans la catégorie des 10 CV fiscaux, où elle se trouve en concurrence avec des modèles de grande série moitié moins chers. La S4-61, apparue au Salon de 1938 reprend le moteur 10 CV dans un châssis surbaissé. Elle est proposée en trois types de carrosserie, coupé, berline sans montant central et cabriolet quatre places. Quelques exemplaires seront construits avant la guerre, mais la majorité des S4-61 sera produite après la guerre. À l’été 1949, elle reçoit des ailes profilées où sont encastrés les phares et de nouveaux pare-chocs. La dernière S4 sortira d’usine en avril 1952.
Cette Salmson S4-61 (N° 62517) du 14 février 1950 affiche 27 989 km au compteur et sa restauration a été achevée au printemps 1999. Elle présente un bon état apparent des éléments de carrosserie avec une peinture brillante uniforme, une bonne planéité des éléments et des jeux fonctionnels corrects. Les chromes ont été refaits en 1993. Le N°187 apparaît sur différents éléments. La mécanique a été restaurée en 2012. La bloc n’est pas celui d'origine, l’échappement et l’allumage (électrique) ont été modifiés et les carburateur remplacés. Le ventilateur et la pompe à essence sont électriques, le pignon d’arbres à canne a été remplacé et l’échappement est spécifique. La boîte Cotal, révisée en 2012 par Fabien Augier présente des passages de rapports sans difficulté. L’embrayage a été modifié avec un mécanisme à diaphragme. Le système de freinage a été révisé en 1998 et les trains roulants ont été restaurés en 1993. Les pneus présentent une usure de 20% à l’avant et 50% à l’arrière.