1954 Salmson 2.3

Summary

  • Year of manufacture 
    1954
  • Chassis number 
    85126
  • Lot number 
    11
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1954 Salmson 2300 Sport Coupé
Coachwork by Henri Chapron
Chassis no. 85126

In the aftermath of WW2, there was little demand in France for high-performance luxury cars of the type Salmson had been producing in the late 1930s, the result of punitive rates of taxation. Nevertheless, for the 1953 season their talented technical staff produced an updated version of the 2.2-litre Randonnée: the 2300 Sport.

Styled by Eugène Martin, the 2300 Sport was a pretty 2+2 coupé, 227 examples of which were made up to 1957 with bodies by Esclassan (39 cars) and Henri Chapron, the latter being responsible for the remaining 188. The Randonnée's four-speed electromagnetic Cotal gearbox was retained, while other noteworthy features included torque tube transmission and rack-and-pinion steering. All Salmson cars were built in right-hand drive configuration. With 105bhp on tap from its 2.3-litre twin-cam four, the 2300 Sport was a strong performer by the standards of the day, boasting a top speed of around 180km/h.

For Salmson and its wealthy clients, racing and rallying was to prove the strength, speed and reliability of the 2300 Sport. They competed at Le Mans in 1955, 1956 and 1957 (in 1956 in completely standard trim complete with all luxuries including a radio!) and the 1956 Mille Miglia. While little was achieved on the track, the 2300 Sport proved a much more effective rally car, winning on 13 occasions in 1954. However, like France's other quality motor manufacturers Salmson was struggling to survive and the factory was bought by Renault in 1957.

The car offered here is one of fewer than 80 Salmson 2300 Sports believed to survive worldwide. These cars very rarely come to the market, particularly so in roadworthy condition. Chassis number '85126' was purchased new by Mr Paul Mazaud, owner of the Salmson concession in Nantes. Used as a demonstrator, the car was sold a couple of months later to Mr Stanislas Motte, who competed with it in the Tour de France Automobile (now Tour Auto) in 1956 and also in the Lyon-Charbonnieres. In 1967, the Salmson was sold to a Mr Letreguilly, and in 2004 was purchased by a Mr Vallez.

This Salmson has been sympathetically refurbished on various occasions throughout its life. In 2005-2006 the body, engine, and interior were restored, while further works were carried out between 2009 and 2014. The car participated in the Mille Miglia, Coupe des Alpes, and Liège-Rome-Liège (all in 2011) and in 2014 took part in the Tour Auto, being completely overhauled for that event. It has been used only sparingly since then.

Accompanying documentation includes current Belgian registration papers; FIVA identity card (dated 2006); copies of old articles featuring the car; and copies of old photographs showing the car in action during the 5th Tour de France (1956), 9th Rally Lyon-Charbonniere (1956) and Mille Miglia (2011).

Salmson 2300 Sport coupé 1954
Carrosserie Henri Chapron
Châssis n° 85126

•Un des 188 exemplaires à carrosserie Chapron construits
•Le dernier modèle Salmson produit à Billancourt
•A participé au Tour de France et au Lyon-Charbonnières 1956
•A participé aux Mille Miglia en 2011

Après la seconde guerre mondiale, en France, la demande pour des voitures de luxe à hautes performances du type de celles que construisait Salmson à la fin des années 1930 diminua, résultat de taxes dissuasives. Néanmoins, pour la saison 1953, la talentueuse équipe technique sortit une version améliorée de la 2,2 litres Randonnée, la 2300 Sport.

Dessinée par Eugène Martin, la 2300 Sport état un joli coupé 2+2, dont 227 exemplaires furent construits jusqu'en 1957 avec des carrosseries Esclassan (39 voitures) et Henri Chapron, ce dernier étant responsable des 188 restants. La boîte électromagnétique Cotal à quatre rapports de la Randonnée était conservée, tandis que les autres caractéristiques remarquables comprenaient la transmission par arbre et la direction à crémaillère. Toutes les Salmson étaient à conduite à droite. Avec les 105 ch de son quatre cylindres double arbre de 2,3 litres, la 2300 Sport était très performante selon les critères de l'époque, affichant une vitesse de pointe d'environ 180 km/h.

Pour Salmson et sa riche clientèle, la course et les rallyes permettaient de démontrer la robustesse, la vitesse et la fiabilité de la 2300 Sport. Elles furent engagées au Mans en 1955, 1956 et 1957 (en 1956 dans une version strictement de série avec tous les équipements de confort, y compris la radio !) et aux Mille Miglia 1956. Les résultats sur circuit furent peu convaincants mais la 2300 Sport s'avéra bien plus efficace en rallye, en remportant 13 en 1954. Quoi qu'il en soit, comme les autres marques haut de gamme en France, Salmson battait pour survivre et l'usine fut finalement rachetée par Renault en 1957.

La voiture proposée ici est l'une des quelques 80 Salmson 2300 Sports qui ont survécu dans le monde. Ces modèles apparaissent rarement sur le marché, particulièrement en état de prendre la route. Le châssis numéro 85126 a été acheté par M. Paul Mazaud, propriétaire de la concession Salmson de Nantes. Modèle de démonstration, la voiture fut vendue quelques mois plus tard à M. Stanislas Motte qui l'engagea au Tour de France Automobile (Tour Auto d'aujourd'hui) en 1956, ainsi qu'au Lyon-Charbonnières. En 1967, la Salmson fut vendue à M. Letréguilly et, en 2004, fut achetée par un certain M. Vallez.

Cette Salmson a été amoureusement rénové à plusieurs occasions au cours de sa vie. En 2005-2006, la carrosserie, le moteur et l'intérieur ont été restaurés et d'autres travaux ont été effectués entre 2009 et 2014. La voiture a participé aux Mille Miglia, à la Coupe des Alpes, au Liège-Rome-Liège (tous en 2011) et en 2014 au Tour Auto, ayant été entièrement révisée pour cette occasion. Elle n'a été que parcimonieusement utilisée depuis.

La documentation fournie comprend les papiers d'immatriculation belge actuelle, le passeport FIVA (daté de 2006), un article ancien dans lequel figure la voiture et des copies de photographies anciennes montrant la voiture en action lors du 5e Tour de France (1956), au 9e Rallye Lyon-Charbonnière (1956) et aux Mille Miglia (2011).