1982 Renault 5

"Cévennes" Compétition-Client

Summary

  • Year of manufacture 
    1982
  • Mileage 
    11 937 km / 7 418 mi
  • Car type 
    Other
  • Lot number 
    43
  • Competition car 
    Yes
  • FIA Papers 
    Yes
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original condition
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    White
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

La Renault Turbo reprend la forme générale de la R5 mais on ne risque toutefois pas de la confondre avec une banale R5, avec son bouclier avant, ses jantes Alpine en alliage et ses énormes passages de roues arrière surdimensionnés. La plus remarquable des différences tient à l’implantation de son moteur turbocompressé, placé en position centrale longitudinale, à la place de la banquette arrière. De plus, la Turbo n’est pas une traction, son moteur entraîne les roues arrière. Le 4 cylindres de 1 397 cm3 (76x77) est celui de la Renault 5 Alpine, coiffé d'une culasse remaniée et doté d’arbre à cames et d’un vilebrequin retravaillés. Le taux de compression est ramené à 7:1 et le turbo Garrett T3 est entraîné par les gaz d'échappement, refroidis par un échangeur air-air. L'alimentation par injection est confiée à un système Bosch K-Jetronic et la puissance atteint 160 ch à 6 000 tr/mn. Elle fait appel à un embrayage bidisque couplé à une boîte à 5 rapports empruntée à la Renault 30 TS. L'empattement est de 2 430 mm et la voie arrière de 1 474 mm (!) pour 1 346 à l'avant. Les pneus sont des Michelin TRX 135x340 à l'avant et 195x365 à l'arrière. Le toit, les portes et le hayon sont en aluminium et le poids total atteint 970 kg (seulement 810 kg pour la Groupe 4).
Sa spectaculaire carrosserie a été dessinée au Centre de style de Rueil-Malmaison, sous la direction de Robert Opron. L'intérieur aux garnitures très colorées, peut-être encore plus spectaculaires que l’extérieur, est dû à Martine Villain du département couleurs et matières. Le 30 novembre 1979, Renault annonce la commercialisation de la Renault 5 Turbo dont la première mondiale a lieu à Bruxelles, au mois de janvier 1980. En juin 1981, Renault décline une version compétition client, baptisée Cévennes, en souvenir de la seconde place de Jean Ragnotti dans cette épreuve en 1980. C’est une Groupe 4 de 200 ch. Le couple grimpe à 28 mkg au lieu de 21,4 et elle pèse 20 kg de moins que le modèle de série. Un kit Cévennes de 185 chevaux à monter sur la version de série sera commercialisé par Renault Sport. En 1983, la Turbo 2 remplacera la Turbo. Renault produira un total de 4 861 Renault 5 Turbo, réparties à environ 1 800 exemplaires pour la Turbo et environ 3 000 exemplaires pour la Turbo 2.
Il est rare de trouver une véritable voiture de compétition utilisée régulièrement par son premier et unique propriétaire pendant plus de trente années avec passion et enthousiasme. La voiture proposée à la vente est une première main « compétition client » que son propriétaire est allé lui-même chercher à Flins en 1982. Elle est équipée de freins Groupe 4 AP Racing, d’un faisceau électrique à fils d’argent, d’amortisseurs Bilstein réglables, de triangles renforcés, de la boîte de vitesses courte avec autobloquant, d’un réservoir souple homologué FIA, de sièges baquets Sparco homologués jusqu’en 2022, de harnais Oreca Turn One homologués jusqu’en 2021, d’un intercom, d’un système extincteur dans l’habitacle et le compartiment moteur, d’un volant Turn One, d’un frein à main hydraulique, de jantes Minilite 7x15 à l’avant et 9x15 à l’arrière chaussées de pneumatiques Michelin TB5F 18/60 R15 à l’avant (usure 10%) et Michelin TB5R 23/62R15 à l’arrière (usure 20%). On note la présence d’un coupe-batterie. L’intérieur entièrement équipé pour la compétition est en tissu noir. Côté mécanique, son moteur a conservé toute sa puissance et sa fougue. La voiture, une des deux R5 Turbo Cévennes parrainé par Radiola, régulièrement utilisée en compétition, possède un palmarès intéressant, notamment une cinquième place au Tour de Corse 1986, derrière Jean Ragnotti. Elle a fait l’objet d’une miniature au 1/18 chez Universal Hobbies. Elle est dans un parfait état d’origine pour un modèle de compétition régulièrement utilisé et entretenu avec soin. C’est l’occasion d’acquérir un témoin de trente années de la passion d’un amateur éclairé qui a toujours eu à cœur de maintenir sa voiture au meilleur niveau.