1989 Porsche 911 "Turbo"

Summary

  • Year of manufacture 
    1989
  • Chassis number 
    WP0ZZZ91ZKS152612
  • Lot number 
    51
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1989 Porsche 911 Carrera 3.2-Litre 'Turbo Look' Speedster
Chassis no. WP0ZZZ91ZKS152612

Porsche's first take on an open-top 911 had been the Targa model of 1965, a 'halfway house' design chosen because of fears that a genuine soft-top would not meet US Federal safety regulations, but by 1981 the company felt able to proceed with the genuine article. The 911 Cabriolet proved a hit from the moment of its debut at the Geneva Salon in March 1982 and by the end of the 1983 model year had comfortably outsold the cheaper Targa version.

Completing the soft-top 911 line-up was the Speedster, which revived a charismatic model from Porsche's past when it arrived in 1989, the name previously having been applied to that most stylish of the many Type 356 variants. The idea of a new Speedster had first crystallised in 1983 with the development of an ultimately stillborn prototype. Porsche's president, the German-American Peter Schutz, revived the project in 1986, knowing that such a model would have great appeal in the United States market. A prototype based in the 911SC was shown at the Frankfurt Motor Show in 1987, but by the time the production Speedster arrived, the 911SC had been superseded by the Carrera '3.2'.

Based on the 911 Turbo Cabriolet, though normally aspirated, the 3.2-litre Speedster was launched immediately prior to the introduction of the new Type 964 bodyshell and thus was the last 911 model to feature the old-style body based on the brilliant original design of 1963. The latter had been reworked by chief stylist Tony Lapine, incorporating numerous references to the original 356 Speedster as well as a pair of controversial 'camel hump' cowlings behind the seats that concealed the stowed-away manual hood, the latter a simplified affair described by the factory as for 'temporary' use.

From 1984 Porsche had offered the 'Turbo-Look' body style - flared wheelarches, large rear wing and deeper front spoiler - on its normally aspirated models including the Speedster, the vast majority of which were ordered with this option. One of the rarest of the 911 family, the Speedster was built during 1989 only, a mere 2,104 cars being completed. Of this Turbo Look version featuring the original front and rear spoilers, only 69 were built.

This gorgeous Turbo Look Speedster was supplied with catalyst new to Switzerland and has had only one owner. Finished in Indian Red with black interior, this manual transmission model has covered only 89,100 kilometres from new has only been used in summer in beautiful weather conditions. This Speedster is absolutely accident-free and in very good original condition in every respect. The car is offered with its service booklet, Swiss Fahrzeugausweis, technical inspection, and a functional inspection checklist dated 21st August 2019 stating that it was found to be completely satisfactory.

Porsche 911 3,2 litres Carrera 1989
Châssis n° WP0ZZZ91ZKS152612

•Livrée neuve en Suisse le 28 juillet 1989
•Un seul propriétaire depuis l'origine
•89 100 kilomètres d'origine
•Immatriculée en Suisse

La première tentative de Porsche d'une 911 ouverte avait été le modèle Targa de 1965, une demie-mesure choisie de peur qu'une version entièrement décapotable ne réponde pas aux normes fédérales de sécurité américaines, mais en 1981, la marque se sentit capable de produire un authentique cabriolet. Le cabriolet 911 se révéla un succès dès ses débuts au Salon de Genève en mars 1982 et à la fin de l'année-modèle 1983 avait largement dépassé les ventes de la version Targa, pourtant moins chère.

Complétant la gamme décapotable de la 911 vint le Speedster, ressuscitant un modèle charismatique du passé de Porsche, qui arriva en 1989, le nom ayant auparavant été appliqué à la plus stylée des nombreuses versions du type 356. L'idée d'un nouveau Speedster avait pris forme en 1983 avec le développement d'un prototype mort-né. Le président de Porsche, le Germano-Américain Peter Schutz, raviva le projet en 1986, sachant qu'un tel modèle aurait un grand impact sur le marché nord américain. Un prototype basé sur la 911SC fut exposé au Salon de Francfort en 1987, mais quand la production du Speedster démarra, la 911SC avait été remplacée par la Carrera 3,2 litres.

Prenant pour base le cabriolet 911 Turbo, bien qu'il ait été atmosphérique, le Speedster 3,2 litres fut lancé immédiatement avant la présentation du nouveau type 964 et fut le dernier modèle 911 doté de l'ancienne carrosserie issue du remarquable dessin original de 1963. Celui-ci avait été retravaillé par le directeur du style Anatole Lapine, incorporant de nombreuses références à la 356 Speedster originale, notamment une paire de capotages « bosses de chameau » très controversée derrière les sièges qui abritaient une capote manuelle, une protection symbolique décrite par l'usine comme d'« usage temporaire ».

À partir de 1984, Porsche avait proposé le « Turbo-Look » - ailes arrière gonflées, grand aileron, bouclier avant plus profond – sur ses modèles atmosphériques y compris le Speedster, dont la grande majorité furent commandés avec cette option. Une des plus rares versions de la famille 911, le Speedster n'a été construit qu'en 1989, tout juste 2 104 voitures ayant été fabriquées. Il ne fut construit que 69 versions Turbo Look dotées des spoilers avant et arrière.

Ce très beau Speedster Turbo Look avec catalyseur a été livré neuf en Suisse et n'a connu qu'un propriétaire. Rouge Indien avec intérieur noir, ce modèle à transmission manuelle a couvert seulement 89 100 kilomètres d'origine et n'a été utilisé qu'en été par beau temps. Ce Speedster n'a jamais été accidenté et est en très bon état sous tous ses aspects. La voiture est vendue avec son carnet d'entretien, son Fahrzeugausweis Suisse, son contrôle technique et une liste de vérification des fonctions datée du 21 août 2019 confirmant que tout est entièrement satisfaisant.