1984 Porsche 911 "Turbo"

911 3.3 L TURBO

Summary

  • Year of manufacture 
    1984
  • Car type 
    Coupé
  • Lot number 
    12
  • Sunroof
    Yes
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original condition
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    4
  • Location
  • Exterior colour 
    White
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

12
PORSCHE 911 TURBO 3.3 #1984
Estimation : 75 000 - 85 000 €

Le plus étonnant avec cette auto, c'est que tout le monde lui donne un nom différent et que chacun est persuadé d'avoir le bon. Alors, s'appelle-t-elle 911 Turbo? 930? 930 Turbo? En réalité, l'intention de Porsche était de l'appeler 911 Turbo pour profiter des bienfaits de la filiation en cours. Mais alors, d'où vient ce 930?
Eh bien, c'est tout simplement le nom du bloc moteur, hérité de la Carrera 3.0. Quant à l'histoire de ce modèle, elle remonte à l'année 1974, celle du lancement des châssis de la génération «G» dotée de pare-chocs à soufflets.
Cette même année, Porsche avait engagé aux 24 Heures du Mans une RSR à moteur 2.2 Turbo développant la bagatelle de 500 ch. Il s'agissait d'une tentative expérimentale, certes, mais elle donna de si bons résultats (2e au général) que Porsche décidait de s'engouffrer dans la brèche sans attendre et de produire les 500 exemplaires nécessaires à son homologation en Groupe 5. C'est au Salon de Paris, à l'automne, qu'elle fut présentée dans sa version routière et fit l'effet d'une bombe. En quelques heures, toutes étaient vendues.
C'était le début d'une aventure qui commencerait en avril 1975, avec les premières livraisons, et se terminerait en 1989 avec la version 3.3 finale avec boîte de vitesses à cinq rapports.
Pourquoi a-t-elle connu un tel succès? Grâce à ses performances phénoménales, bien sûr, mais aussi et surtout grâce à son apparence bestiale, qui fit rêver les adolescents et les pilotes du monde entier. Prenez ces ailes arrière élargies, ces jantes Fuchs de 15 puis de 16 pouces de diamètre, profondes de 7 pouces à l'avant et de 8 à l'arrière, ce bouclier avant qui paraît sourire à la route... Et puis cet aileron arrière, devenant de moins en moins plat au fur et à mesure des hausses de puissance et qui semble tout droit débarqué du Mans...
Cette Turbo a su jouer la carte de la puissance, avec ses 260 à 320 ch, et tout le monde lui a pardonné sa boîte qui s'est longtemps contentée de quatre rapports. D'une part parce que le moteur s'en accommodait bien; d'autre part, parce qu'elle avait été renforcée par une pignonnerie plus largement dimensionnée qui interdisait l'installation d'un cinquième rapport.
Quant au modèle proposé, on sait encore peu de choses sur lui.
Mais son propriétaire nous a promis que tout serait dit et expliqué sur le lieu de la vente, 48 heures avant celle-ci.