1958 Porsche 356

Summary

  • Year of manufacture 
    1958
  • Chassis number 
    84294
  • Lot number 
    46
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1958 Porsche 356A Speedster
Coachwork by Reuter
Chassis no. 84294

Although Ferdinand Porsche had established his automotive design consultancy in the early 1930s, his name would not appear on a car until 1949. When it did, it graced one of the all-time great sports cars: the Porsche 356.

Having commenced manufacture with a short run of aluminium-bodied cars built at Gmünd, Porsche began volume production of the steel-bodied 356 coupe at its old base in Stuttgart. The work of Ferry Porsche, the 356 was based on the Volkswagen designed by his father. Like the immortal 'Beetle', the 356 employed a platform-type chassis with rear-mounted air-cooled engine and torsion bar all-independent suspension.

A cabriolet followed hot on the heels of the original 356 coupé and then in 1952 a trial batch of 15 roadsters was constructed at the behest of US importer Max Hoffman, who had persuaded Porsche of the potential for a 'cut-price' entry-level model. The roadsters' successful reception in the USA led to the introduction of the Speedster model in 1954. The Speedster's inspiration is also credited to John Von Neumann, Porsche's West Coast distributor, who had chopped down a Gmünd-built coupé in the late 1940s to create a lightweight competition car. Explaining such a car's appeal Neumann once said: "Guys want to go, on a Saturday night in June, down Sunset Boulevard with their elbow over the door and the girls can see them in the car." Plus ça change...

Instantly recognisable by virtue of its low, wraparound - as opposed to V-shaped - windscreen, smaller and entirely retractable hood, lower door waistline, horizontal trim strip at the level of the door handles, and twin bucket seats - all of which served to emphasise its sporting image - the Speedster was, in effect, an 'economy' model intended to compete with the cheaper British sports cars. The Speedster was powered initially by the 1.5-litre version of Porsche's horizontally opposed four, gaining the new 1.6-litre, 60bhp engine with the introduction of the improved 356A for 1955. Priced at $2,995, the Speedster was the lightest of the 356s, enjoying a commensurate performance boost that meant over 100mph was possible. Allied to its already renowned handling characteristics, this meant that the Speedster was an instant success in the burgeoning American sports car racing scene. Its combination of style, performance and value for money made the Speedster deservedly popular - 4,822 examples being constructed between 1954 and '58 - and today this most handsome of the 356 variants enjoys iconic status.

A matching-numbers 1958 model completed on 16th December 1957, this pristine example was delivered new to Max Hoffman in New York finished in Ruby Red with brown leatherette interior. The vendor purchased the Speedster two years ago in Zürich from the previous owner, who had imported it from the USA. Since then the car has been comprehensively restored, including a full engine rebuild, by Porsche Zentrum Bern, whose detailed invoices totalling CHF 41,738 are on file. Presented in quite beautiful condition, this most desirable of Porsche 356 models is offered with Certificate of Authenticity, Swiss Carte Grise and the aforementioned invoices.

VAT will be payable on the Hammer Price and Buyer's Premium at the standard rate if the car remains in Switzerland.

Porsche 356A Speedster 1958
Carrosserie Reutter
Châssis n° 84294

•Modèle Porsche emblématique
•Livrée neuve à New York, États-Unis
•Numéros concordants
•Couleurs d'origine
•Restaurée professionnellement en 2018

Bien que Ferdinand Porsche ait fondé son bureau d'étude indépendant au début des années 1930, son nom ne devait pas apparaître sur une voiture avant 1949. Lorsque ce fut le cas, c'était sur l'une des plus importantes sportives de tous les temps, la Porsche 356.

La production débuta avec une petite série de voitures à carrosserie en aluminium construite à Gmünd et se poursuivit en plus grande quantité avec un coupé 356 à carrosserie en acier, fabriqué à l'ancien siège de Stuttgart. Conçue par Ferry Porsche, la 356 prenait pour base la Volkswagen imaginée par son père. Comme l'immortelle « Coccinelle », la 356 utilisait un châssis plate-forme avec un moteur refroidi par air à l'arrière et une suspension indépendante aux quatre roues.
Un cabriolet suivit rapidement le coupé 356 original et, en 1952, une série d'essai de 15 roadsters fut construite à l'attention de l'importateur américain Max Hoffman, qui avait persuadé Porsche du potentiel d'un modèle d'entrée de gamme bon marché. Le bon accueil de ce roadster aux États-Unis fut à l'origine de la mise en production du modèle Speedster en 1954. L'idée du Speedster est aussi à mettre au crédit de John von Neumann, le distributeur Porsche de la côte ouest, qui avait décapité un coupé construit à Gmünd à la fin des années 1940 pour créer un modèle de compétition allégé. Pour expliquer le succès d'une telle voiture, Neumann déclara un jour : « Le samedi soir en juin, les gars veulent descendre Sunset boulevard le bras à la portière pour que les filles puissent les voir dans leur voiture ». Plus ça change...

Reconnaissable au premier coup d'œil à son pare-brise recourbé et aplati – plutôt qu'en V en deux partie – à sa toute petite capote amovible, à son jonc chromé latéral au niveau des poignées de portes et à ses deux sièges baquets – tout cela pour souligner son caractère sportif – le Speester était en fait un modèle « économique », censé concurrencer les sportives britanniques bon marché. Le Speedster recevait au départ le quatre cylindres à plat Porsche de 1, 5 litre, mais fut doté d'une version 1, 6 litre de 60 ch à l'apparition du modèle 356 A, en 1955. Affiché à 2 995 dollars, le Speedster était la plus légère des Porsche 356, ce qui lui donnait une vitesse de pointe en accord avec cette légèreté, dépassant les 160 km/h. Ajoutée à ses qualités de tenue de route bien connues, le Speedster fut un succès instantané sur la scène sportive américaine alors en pleine effervescence.

Son style, associé à ses performances et à son prix, rendirent le Speedster très populaire – 4 822 exemplaires furent construits entre 1954 et 1958 – et aujourd'hui, la plus belle des versions de la 356 a acquis le statut d'icône.

Modèle à numéros concordant de 1958 construit le 16 décembre 1957, cet exemplaire immaculé de couleur rouge Ruby avec intérieur en similicuir brun a été livré neuf à Max Hoffman à New York. Le vendeur a acheté le Speedster il y a deux ans à Zürich à son précédent propriétaire qui l'avait importé des États-Unis. Depuis, la voiture a été complètement restaurée, y compris le moteur entièrement refait par le Porsche Zentrum de Berne dont les factures détaillées qui totalisent 41 738 FS figurent au dossier. Présentée dans un état magnifique, ce très séduisant modèle de Porsche 356 est vendu avec son certificat d'authenticité, sa carte grise suisse et les factures mentionnées plus haut.

La TVA sera due sur le prix d'adjudication et la prime acheteur au taux courant si le véhicule reste en Suisse.