1938 Peugeot 402

Summary

  • Year of manufacture 
    1938
  • Chassis number 
    400233 (see text)
  • Lot number 
    138
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1938 Peugeot 402 Darl'Mat Special Sport
Chassis no. 400233 (see text)

"Paulin became the leading French stylist of the time... Everything he touched was designed with aerodynamics in mind. He was very conscious of fuel efficiencies and the aerodynamic efficiencies that could be created by the lines of the car. You could go faster, which meant you could put a smaller engine in the car..." – Adatto, Richard, From Passion to Perfection: The Story of French Streamlined Styling, 1930-1939.

The 1930s was a period when automobile engineers and stylists first began to apply the principles of aerodynamics to passenger car design, a movement that would result in some of the most breathtaking works of automotive art that the world had ever seen. One stunning example of this trend was the exclusive series of streamlined roadsters, coupés and cabriolets styled by Georges Paulin and built by the French coachbuilder Marcel Pourtout for Émile Darl'Mat, whose Paris-based company was one of the world's largest Peugeot agencies. The Peugeot 302 chassis was used at first, fitted with the larger (2.0-litre, later 2.1-litre) four-cylinder overhead-valve engine of the 402. Introduced at the Paris Motor Show in 1936, the 302 lasted for only 18 months, though its short wheelbase chassis would live on in the 402 Légère.

Darl'Mat was a passionate champion of the Peugeot marque and longed for it to return to racing, particularly at prestigious home events like the 24 Heures du Mans. Using his considerable influence, he obtained the factory's blessing for a limited run of sports cars worthy of Peugeot's sporting legacy. He was one of a select few dealers able to offer custom coachwork to his customers, and Peugeot was more than happy to supply him with whatever he needed, so long as the orders kept rolling in.

Darl'Mat enjoyed a close relationship with Marcel Pourtout's successful carrosserie on the outskirts of Paris, and together the two men would create some of Peugeot's most memorable – and beautiful – automobiles. Marcel Pourtout had founded his coachbuilding business in 1925 and produced unremarkable designs at first, though that all changed when he was joined by Georges Paulin. A dentist by profession, Paulin understood aerodynamics and had impeccable taste. He worked for Panhard, Unic and Peugeot, for whom he designed the 1934 'Eclipse' featuring a retractable steel cabriolet roof, a construction he patented. In 1940 Paulin joined the French Resistance to fight the Nazi regime but was arrested and executed. He was posthumously awarded the Croix de Guerre and the Médaille de la Résistance by the French government.

Pourtout built around 105 of these streamlined cars for Darl'Mat between 1936 and 1939 (53 roadsters, 20 coupés, and 32 convertibles) and examples of the roadster ran competitively at Le Mans in 1937 and 1938. Demonstrating Paulin's conviction that a car did not necessarily need a large engine if it was effectively streamlined, three Darl'Mat Peugeots finished in the top ten in 1937, with the best placed example of Pujol/Contet coming home 7th overall, while the following year the Darl'Mat of de Cortanze/Contet finished 5th overall, winning the 2-Litre Class.

One of an estimated 30-or-so survivors and known by the Darl'Mat Club In France, one of the rare in original condition (chassis, wooden structure, coachwork, windscreen, hood frame, tonneau cover), interior trim restored (soft top, bucket seats), this stylish French rarity was manufactured on 2nd June 1938 but was not registered to its first owner, a Mr Lefranc of Sury-le-Comtal, until 28th August 1940. The car was sold by the Peugeot dealership in Nîmes for a total of 27,550 FF. Fast forward to the 1970s and the Darl'Mat is owned by Mr Lucien Mette, who found himself with a car lacking the manufacturer's plate and without a Carte Grise, the latter having been lost. The car was finished in two-tone paintwork at that time.

On 2nd February 1978, Mr Jean Zobel, the new owner, registered the Peugeot with the chassis number '400233' while the registration number assigned was '1068 HQ 47'. On 7th July 1982, new owner Mr Gérard Ramos registered the car in Gironde with the number '6445 GB 33'. Displayed at Rétromobile in the spring of 1993, the car was offered for sale by dealer Bruno Vendiesse and sold to new owner Mr Guy Dubrulle, who registered it in the Pas-de-Calais on 11th May 1993 with the number '39 QB 62'.

In July 1993 the Darl'Mat participated in the Grand Prix of Péronne (in Picardy) and also took part in the Rallye des Châteaux. In 2001 Mr Géry Montpellier, a Lille-based businessman, acquired the Peugeot in exchange for a Bugatti Type 57 Stelvio Convertible. The car participated in the Lille Motor Show in 2002 and the following year was displayed at the Darl'Mat meeting held at Christophe Pund's dealership in Cassel, alongside chassis numbers '400246' and '400249'. Pund offered the Peugeot for sale at his Gallery Damiers in 2010.

The current owner purchased the car at the Le Mans Classic auction in July 2012, registration it as 'DS-527-ZM'. Since then the Darl'Mat has benefited from expert maintenance – both mechanically, engine parts, shock absorbers,
and cosmetically with its soft top on its original hood frame – carried out by various specialists at a cost of some €50,000 (invoices available in file). Specialists involved include François Cointreau (Restaur'auto in Pelouailles) and Paillet, engine specialist in Tours.

Offered with French Carte Grise, this icon of pre-war automotive styling is a pleasure to drive with its Zenith carburetors, a feast for the eyes with all its working original parts, and suitable for racing like le Mans Classic or any Concours d'Élégance with its probably unique hood that gives the car a wonderful shape.

Peugeot 402 Darl'Mat Spécial Sport 1938
Châssis n° 400233 (voir texte)

•Une des 30 survivantes
•Historique des propriétaires complet
•Aux mains du vendeur depuis 2012
•État d'origine remarquablement préservé
•Structure en bois d'origine en magnifique état

« Paulin devint le styliste français en vue de l'époque... tout ce qu'il touchait était conçu en tenant compte de l'aérodynamique. Il était très préoccupé par les économie de carburant et par l'efficacité aérodynamique qui découlait des lignes de la voiture. On pouvait aller plus vite, ce qui signifiait qu'on pouvait utiliser un plus petit moteur... » – Richard Adatto, From Passion to Perfection: The Story of French Streamlined Styling, 1930-1939.

Les années 1930 fut la période au cours de laquelle les ingénieurs automobiles et les carrossiers commencèrent à appliquer les principes aérodynamiques aux voitures, un mouvement qui allait donner quelques-uns des chefs-d'œuvres automobile les plus époustouflants que le monde ait connu. Un des exemples de cette tendance fut la série de roadsters, coupés et cabriolet aérodynamiques dessinés par Georges Paulin et construits par le carrossier français Marcel Pourtout pour Émile Darl'Mat dont la société, installée à Paris, était l'une des plus grandes concessions Peugeot du monde. Le châssis de la Peugeot 302 fut d'abord utilisé, équipé du plus gros quatre cylindres à soupapes en tête de la 402 (2 litres, puis plus tard 2,1 litres). Dévoilée au Salon de Paris en 1936, la 302 ne dura que 18 mois, mais son châssis court survécut sur la 402 Légère.

Darl'Mat était un pilote passionné de la marque Peugeot et languissait de reprendre la compétition, particulièrement dans les épreuves nationales prestigieuses, comme les 24 Heures du Mans. Usant de sa très grande influence, il obtint de l'usine l'autorisation pour une série limitée de voitures dignes de l'héritage sportif de Peugeot. Il fut l'un des rares concessionnaires à proposer des carrosseries spéciales à ses clients et Peugeot était plus qu'heureux de lui fournir tout ce qu'il désirait, tant que les commandes affluaient.

Darl'Mat avait de bonnes relations avec le carrossier Marcel Pourtout à Paris et, ensembles, les deux hommes créèrent quelques-unes des Peugeot les plus remarquables – et les plus belles. Marcel Pourtout avait créé son entreprise en 1925 et avait commencé par construire de banales carrosserie, mais tout changea lorsqu'il rencontra Georges Paulin. Paulin, qui était dentiste, comprenait l'aérodynamique et avait un goût très sûr. Il avait travaillé pour Panhard, Unic et Peugeot, pour qui il avait dessiné le cabriolet Éclipse à toit en tôle rétractable en 1934, qu'il avait fait breveté. En 1940, Paulin s'engagea dans la Résistance contre le régime Nazi et fut arrêté et exécuté. Il reçut à titre posthume du gouvernement français la Croix de Guerre et la Médaille de la Résistance.

Pourtout construisit environ 105 de ces voitures aérodynamiques pour Darl'Mat entre 1936 et 1939 (53 roadsters, 20 coupés, and 32 cabriolets) et les roadsters s'illustrèrent aux Mans en 1937 et 1938. Démontrant l'intuition de Paulin qu'une voiture n'avait pas besoin d'un gros moteur si elle était aérodynamique, trois Peugeot Darl'Mat terminèrent dans les dix premiers en 1937, la meilleure, celle de Pujol/Contet, se classant 7e au classement général, tandis que l'année suivante, la Darl'Mat de de Cortanze/Contet finissait 5e, remportant la classe 2 litres.

Une des 30 survivantes supposées ainsi que reconnues du Club Darl'Mat France, une des rarissimes entièrement d'origine (châssis, structure, bois, carrosserie, pare-brise, arceaux de capote, tonneau cover), seule la peinture à ce jour ancienne, en bel état, et les garnissages ayant été refaits (capote en toile avec sides, sièges baquets, la banquette d'origine étant fournie), cette élégante sportive française est sortie des ateliers le 2 juin 1938 mais ne fut pas immatriculée par son premier propriétaire, un certain M. Lefranc de Sury-le-Comtal, avant le 28 août 1940. La voiture avait été vendue par le concessionnaire Peugeot de Nîmes pour un total de 27 550 francs. Plus tard, dans les années 1970, la Darl'Mat appartenait à M. Lucien Mette qui se retrouvait avec une voiture sans plaque constructeur et sans carte grise, cette dernière ayant été perdue. À l'époque, la voiture avait une peinture deux tons.

Le 2 février 1978, M. Jean Zobel, son nouveau propriétaire, immatricula la Peugeot avec le numéro de châssis 400233 sous le numéro 1068 HQ 47. Le 7 juillet 1982, un autre propriétaire, M. Gérard Ramos, immatricula la voiture dans la Gironde sous le numéro 6445 GB 33. Exposée à Rétromobile au printemps 1993, la voiture était proposée à la vente par le marchand Bruno Vendiesse et fut vendue à un nouveau propriétaire M. Guy Dubrulle qui l'immatricula dans le Pas-de-Calais le 11 mai 1993 sous le numéro 39 QB 62.

En juillet 1993, la Darl'Mat participa au Grand Prix de Péronne (en Picardie) et prit également part au Rallye des Châteaux. En 2001, M. Géry Montpellier, un homme d'affaire de Lille, acquit la Peugeot en échange d'une Bugatti Type 57 Stelvio cabriolet. La voiture participa au Salon de Lille en 2002 et l'année suivante fut exposée aux rencontres Darl'Mat organisés chez Christophe Pund à Cassel, aux côtés des châssis numéros 400246 et 400249. Pund mit la Peugeot en vente à sa Galerie des Damiers en 2010.

L'actuel propriétaire a acheté la voiture à la vente aux enchères du Mans Classic en juillet 2012, l'immatriculant sous le numéro DS-527-ZM. Depuis, la Darl'Mat a été révisée professionnellement – tant pour sa mécanique, accessoires moteur, suspensions que pour sa capote refaite sur ses arceaux d'origine –, par différents spécialistes dont toutes les factures pour un coût de quelques 50 000 € sont jointes au dossier. Ces spécialistes incluent notamment François Cointreau (Restaur'auto à Pelouailles) et Paillet motoriste à Tours.

Vendue avec sa carte grise française, cette icône du design français d'avant-guerre est un vrai plaisir à piloter avec ses deux carburateurs Zenith et sa rare pipe d'admission double carburateurs spéciale d'époque, un régal pour les yeux avec tous ses accessoires en état d'origine et de fonctionnement, et peut prendre la route pour tous trajets sans aucuns frais à prévoir, tant pour participer à des compétitions telles que le Mans Classic ou des concours d'élégance avec ou sans sa capote probablement unique qui lui donne une allure exceptionnelle.