1990 Opel Omega

Summary

  • Year of manufacture 
    1990
  • Chassis number 
    SCC000019L1175629
  • Lot number 
    112
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

The 1992 Paris Motor Show
1990 Opel Lotus Omega Type 104 Sports Saloon
Chassis no. SCC000019L1175629

One of the most headline-grabbing models of recent years, the Lotus-developed Opel Omega/Vauxhall Carlton caused a storm of controversy when it was revealed that this four-door production saloon could touch 175mph (282km/h), a performance bettered by only a handful of exotic supercars.

Lotus's then owners General Motors had conceived the project as a means of creating a high-performance flagship for its European marques, Opel's Omega with its 24-valve 3.0-litre straight six engine being chosen as the basis. Enlarged to 3.6 litres and equipped with twin Garrett turbochargers, the engine produced 377bhp and 419lb/ft of torque. A six-speed gearbox from the Chevrolet Corvette ZR-1, limited-slip differential, racing suspension, ventilated disc brakes, and improved aerodynamics ensured that the car's enormous potential could be safely controlled. The cars were assembled by hand at the Lotus factory in Hethel and all were finished in Imperial Dark Green with Anthracite leather interior. Only 950 examples were constructed between 1990 and 1992 - the Omega/Carlton split being 666/284 - and this rare and exclusive model can only become increasingly collectible.

'0001D', '0002D' and '0003D' were German press cars (D standing for Deutschland, the country of delivery). This particular car,'0002D', was built in June 1990 (1st registered in April 1991) and used for promotional purposes, appearing in a large 12-picture dealer portfolio (on file) and at the 1992 Paris Motor Show. After its press duties, the Omega went to its first German owner, Herbert Schneider from Gelsenkirchen, and was registered 'GE-HS 1953'. When Mr Schneider moved to the USA in 2003, the car was sold to its second owner in Northern France; as he lived close to the border, servicing was done at a Belgian Lotus dealership the vendor recalls. From 2008 the car stayed in Belgium where it was used only sporadically, and it now shows 103,000 kilometres on the odometer.

Believed un-restored, the car is described by the vendor as in well-preserved condition, showing no accident damage and with only a repainted front bumper by way of restoration. The vendor advises us that the engine and gearbox are very sound and that the brakes have been rebuilt as part of general maintenance.

Accompanying documentation includes Belgian registration papers; a Lotus certificate; an old photograph taken in Germany; workshop manual; press maps; original illustrated book; and leather wallet containing the owner's manual. This car is the earliest example currently available and a great opportunity for the private collector.

Voiture du Salon de Paris 1992
Opel/Lotus Omega (type 104) berline 1990
Châssis n° SCC000019L1175629

•Berline quatre portes de série la plus rapide à son époque
•Deuxième exemplaire le plus ancien, voiture '0002D'
•Livrée neuve en Allemagne
•Conduite à gauche
•Bien documentée

L'Opel Omega/Vauxhall Carlton développée par Lotus, l'un des modèles qui monopolisaient toutes les unes des magazines de ces récentes années, fut à l'origine d'une tempête de controverses lorsqu'on révéla que cette berline quatre portes de série pouvait atteindre 282 km/h, une performance que n'égalisaient qu'une poignée de sportives d'exception.

General Motors qui possédait alors Lotus avait imaginé ce projet afin de doter ses marques européennes d'un porte-drapeau à haute performance, l'Omega d'Opel équipée d'un six cylindres en ligne de 3 litres à 24 soupapes servant de base. Porté à 3,6 litres et équipé de deux turbocompresseurs Garrett, le moteur développait 377 ch et 58 mkg de couple. Une boîte de vitesses à six rapports de Chevrolet Corvette ZR-1, un différentiel à glissement limité, des suspensions compétition, des freins à disque ventilés et une aérodynamique améliorée permettaient de contrôler en toute sécurité l'énorme potentiel de la voiture.
Les voitures étaient assemblées à la main à l'usine Lotus d'Hethel et toutes recevaient une livrée vert foncé Imperial avec un intérieur en cuir anthracite. Seulement 950 exemplaires furent construits entre 1990 et 1992 – la répartition Omega/Carlton s'établissant à 666 pour 284 – ce rare et exclusif modèle ne pouvant que devenir une classique à collectionner.

0001D, 0002D et 0003D étaient les voitures de presse allemandes (D pour Deutschland, le pays de livraison). Celle-ci, 0002D, construite en juin 1990 (première immatriculation en Avril 1991), a été utilisée à des fins promotionnelles, elle figure dans un grand portfolio concessionnaire comportant 12 photos (au dossier) et a été exposée au salon de Paris en 1992. Après son service comme voiture de presse, l'Omega rejoignit son premier propriétaire allemand, Herbert Schneider de Gelsenkirchen, et fut immatriculée GE-HS 1953. Lorsque M. Schneider déménagea aux États-Unis en 2003, la voiture fut vendue à son second propriétaire dans le nord de la France. Comme il vivait près de la frontière, son entretien fut confié à un concessionnaire Lotus belge le vendeur se rappelle. À partir de 2008, la voiture resta en Belgique où elle fut utilisée avec parcimonie et elle affiche aujourd'hui seulement 103 000 kilomètres au compteur.

Apparemment jamais restaurée, en dehors de son pare-chocs avant repeint, la voiture est décrite par le vendeur comme étant dans un bon état de conservation et ne montrant aucune trace d'accident. Le vendeur nous signale que le moteur et la boîte sont en très bon état et que les freins ont été refaits au cours de son entretien.

La documentation fournie comprend les papiers d'immatriculation belge, un certificat Lotus, une photographie ancienne prise en Allemagne, un manuel d'atelier, des cartes de presse, un livre original illustré et le manuel du propriétaire dans sa sacoche en cuir. Cette voiture est l'exemplaire le plus ancien en vente et représente une rare opportunité pour un collectionneur.