1964 Morris Mini Cooper S

Summary

  • Year of manufacture 
    1964
  • Chassis number 
    K-A2S4-L/553426
  • Engine number 
    9F-SA-Y/34673
  • Lot number 
    111
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1964 Morris Mini Cooper S Sports Saloon
Chassis no. K-A2S4-L/553426
Engine no. 9F-SA-Y/34673

To many, its designer Alec Issigonis included, the notion that the Mini might have a future as anything other than basic transport was anathema, and the idea of a high-performance version was laughable. One man, though, saw it quite differently. Racing car manufacturer John Cooper already knew quite a bit about tuning BMC's A-Series engine (he was running the company's Formula Junior effort at the time) and a test drive in a prototype Mini convinced him of the car's competition potential. The result, launched in September 1961, was the Mini Cooper, a car that offered a size/price/performance package that was nothing short of miraculous. The Mini Cooper soon established its credentials as a rally and race winner, and the stage was set for even faster versions. The first of these - the 1,071cc Mini Cooper 'S' of 1963 - took engine development a stage further and provided the basis for the 971 'S' and 1275 'S' of 1964. The ultimate Mini of its day, the 1275 'S' pumped out 76bhp while remaining exceptionally flexible and was good for a genuine 100mph - an astonishing performance at the time.

According to the accompanying BMIHT Certificate, this matching-numbers 1,275cc Cooper S was delivered new to Sweden in December 1964. A left-hand drive export model, the car was finished in two-tone Tweed Grey and Old English White, and had a Dove Grey/Dark grey interior. A fresh air heater; 4.5" wheel rims; oil cooler; 88º centigrade thermostat; extra fuel tank; and a steering column lock are listed as factory fitted equipment.

The Mini was used only for racing at first and was not registered for the road until 1973. Left standing for many years, the car was restored circa 2018 and comes with the related invoices. Additional documentation consists of a dynamometer printout (98.9 horsepower); Danish registration papers; and the aforementioned BMIHT Certificate. Although not overly fast by modern standards, a Mini Cooper S is still just about as much fun as you can have on four wheels.

Morris Mini Cooper S berline deux portes 1964
Châssis n° K-A2S4-L/553426
Moteur n° 9F-SA-Y/34673

•Livrée neuve en Suède
•Numéros concordants
•A couru au début de sa carrière
•Remisée pendant de nombreuses années
•Restaurée vers 2018 (factures fournies)
•Immatriculée au Danemark

Pour tout le monde, y compris Alec Issigonis son concepteur, l'idée que la Mini puisse être autre chose qu'un moyen de transport basique était une hérésie et l'idée qu'on puisse en faire une sportive était un gag. Pourtant, un homme pensait autrement. Le constructeur de voitures de compétition John Cooper en connaissait déjà un rayon en matière de préparation de moteur des BMC série A (il dirigeait le département Formule Junior de la marque à l'époque) et un essai d'un prototype de la Mini suffit à le convaincre du potentiel de la voiture en compétition. Le résultat fut la Mini Cooper, lancée en septembre 1961, une voiture qui offrait un rapport taille/prix/performance qui tenait du miracle. La Mini Cooper se fit rapidement une réputation de gagneuse de rallyes et la porte était ouverte pour des versions encore plus rapides. La première de celles-ci - la Mini Cooper S 1 071 cm3 de 1963 – poussait la préparation du moteur un cran plus haut et servit de base à la S de 1971 et à la 1275 S de 1964. La 1275 S, Mini ultime de son temps, développait 76 ch tout en restant exceptionnellement souple et atteignait un bon 100 mph (160 km/h) - une performance étonnante pour l'époque.

Selon le certificat du BMIHT qui l'accompagne, cette Cooper S 1 275 cm3 à numéros concordants a été livrée neuve en Suède en décembre 1964. La voiture, un modèle export à conduite à gauche est peinte en deux tons de gris Tweed et Old English White avec un intérieur gris tourterelle/gris foncé. Un combiné chauffage/climatiseur, des jantes de 4,5 pouces, un radiateur d'huile, un thermostat 88º centigrade, un réservoir supplémentaire et un blocage de la direction font partie des équipements d'origine.

La Mini a d'abord été utilisée en compétition et ne fut pas immatriculée avant 1973. Laissée de côté pendant de nombreuses années, la voiture a été restaurée vers 2018 et sera vendue avec les factures afférentes. Une documentation complémentaire est constituée d'un test au banc d'essai (98,9 ch), des papiers d'immatriculation danoise et du certificat BMIHT mentionné ci-dessus. Bien qu'elle ne soit pas considérée comme rapide selon les critères en cours aujourd'hui, la Mini Cooper S offre toujours autant de plaisir sur quatre roues que l'on est en droit d'en espérer.