1985 MG Metro 6R4

Summary

  • Year of manufacture 
    1985
  • Car type 
    Coupé
  • Chassis number 
    SAXXRWNP7A0570016
  • Lot number 
    10
  • Competition car 
    Yes
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

• Appartient au Manoir de Lohéac depuis 1989
• Voiture du titre, Championnat de France des Rallyes 1986
• Remarquable état de préservation
• La voiture d’un Champion du Monde français
• Ex Didier Auriol

En 1984/1985, Austin Rover France approche John Davenport pour engager une voiture au Championnat de France des Rallyes, avec Didier Auriol. Un appel d'offres est effectué auprès d'écurie privées et Rally Engineering Development (RED) basé à Widnes, près de Liverpool, s'y intéresse. Née en 1979, cette équipe compte en 1984 22 personnes dirigées par Peter Cattanach et se distingue notamment par ses bons résultats avec Ford. L'offre qu'elle fait alors est acceptée, et il s'ensuit un contrat de trois ans avec Austin Rover pour prendre en charge en 1986 le Championnat de France des Rallyes avec Didier Auriol, le Championnat d'Angleterre avec Willie Rutherford et le British Open avec David Llewellin et Henri Toivonen.
L'écurie anglaise et le pilote français ne se connaissent pas, mais ils vont entretenir d'excellentes relations, à tel point que Cattanach dira d'Auriol qu'il fait partie des cinq meilleurs pilotes de rallye du monde.
Ainsi, RED prépare une voiture pour le Championnat de France 1986, transformant une Clubman d'homologation aux spécifications usine avec des pièces fournies par le département course d'Austin Rover. Le 19 novembre 1985, elle est immatriculée C206 JMB, comme en témoigne le "Vehicle Registration Document" original, au nom de RED, qui figure dans le dossier.
La saison commence doucement avec deux abandons (pompe à huile, puis distributeur), mais elle connaît ensuite un affrontement haletant entre la Metro "33 Export" de Didier Auriol et son copilote Bernard Occelli, et la Renault 5 Maxi de François Chatriot. Les deux pilotes totalisent à la fin de la saison le même nombre de points, 119, mais Auriol a remporté cinq victoires, contre quatre pour le pilote Renault. C'est donc Auriol qui emporte le titre !
Au début de la saison, Didier Auriol se plaint de la conduite à droite de la voiture, avant la fin de l’année et comme le montre les photos lors du rallye du Var en novembre, la voiture est convertie en conduite à gauche. Ce qui explique que le tableau de bord soit en face du navigateur, seul un gros compte-tours faisant face au pilote alors que les commandes principales sont réunies sur la console centrale. Une particularité unique à cette voiture !

Malgré l'arrêt du Groupe B, il décide de rester chez RED et effectue les saisons 1987 et 1988 avec l'écurie anglaise et une Ford Sierra Cosworth, remportant à nouveau le Championnat de France des Rallyes.
Pour revenir à la Metro, obsolète après la saison 1986, elle est donc remisée. Remarquée par le patron de California Automobiles, important négociant de Cannes, elle est importée en France en 1988, un certificat des douanes françaises daté du 20 septembre 1988 en attestant. De là, elle est vendue en 1989 à Michel Hommell, et rejoint immédiatement le musée. Le dossier comporte la facture d'achat originale, datée du 10 mai 1989 auprès d’un important négociant automobile, connaissant bien les voitures de Rallye.
Didier Auriol était particulièrement attaché à cette voiture, comme nous l'a rappelé Olivier Quesnel : "Il m'a demandé plusieurs fois de la racheter, mais nous n'avons jamais accepté."
Aujourd'hui, cette voiture se présente dans un état d'origine rare pour une voiture de rallye. Son histoire ne présente aucun "blanc" entre sa préparation et aujourd'hui : avec un passage presque direct du rallye au musée, elle appartient depuis 1989 aux mêmes propriétaires. Parmi les légendes du Groupe B, c'est un modèle attachant et atypique, avec son gros V6 atmosphérique dans une carrosserie courte et ramassée.

• Owned by the Manoir de Lohéac since 1989
• Winning car from the 1986 French Rally Championship
• Remarkable condition
• The car of a French World Champion
• Ex-Didier Auriol

In 1984/85, Austin Rover France approached John Davenport with a view to entering Auriol in a car in the French Rally Championship. Bids were invited from private rally teams and Rally Engineering Development (RED), based near Liverpool, expressed interest. Established in 1979, the company had 22 employees in 1984, led by Peter Cattanach, and had achieved particularly good results with Ford. Its offer was accepted, and the team awarded a three-year contract with Austin Rover, with responsibility in 1986 for the French Rally Championship with Auriol, the English Championship with Willie Rutherford and the British Open with Llewellin and Henri Toivonen.
The English team and the French driver didn’t know each other, but hit it off very well, Cattanach going so far as to say that Auriol was one of the five best rally drivers in the world.
RED duly prepared a car for the 1986 French Championship, converting a Clubman homologation model to full works specification, using parts supplied by Austin Rover’s motorsport department. On 19 November 1985, it was registered C206 JMB, as can be seen from the original Vehicle Registration Document, in the name of RED, which is included in the history file.
The season got off to a slow start with two retirements (for oil pump then distributor failures), but these were followed by a breathtaking battle between the ‘33 Export’ Metro of Auriol and his co-driver Bernard Occelli, and the Renault 5 Maxi driven by François Chatriot. At the end of the season, the two drivers each had 119 points, but Auriol had notched up five wins, against four for the Renault driver. And so Auriol won the title! Despite the ban on Group B, he decided to stay at RED and drove a Ford Sierra Cosworth for the English team in the 1987 and 1988 seasons, again winning the French Rally Championship.
As Didier Auriol, during the beginning of the season, complained a lot about the fact that the car was right hand drive, subsequently, before the end of the season and as it is obvious on some period pictures, of the Rallye du Var in November, the car was converted to left-hand drive. This explains why the dashboard is in front of the navigator, with only a large rev counter on the driver’s side, while the main controls are on the centre console. A feature unique to this car!

Meanwhile, the Metro, which had become obsolete after the 1986 season, was put into storage. Noticed by the head of California Automobiles, a major dealer in Cannes, it was imported into France in 1988, as a French customs certificate dated 20 September 1988 confirms. It was then sold in 1989 to Michel Hommell and immediately entered the museum. The history file includes the original sales invoice, dated 10 May 1989.
Auriol was particularly fond of this car, as Quesnel reminded us: “He asked to buy it several times, but Michel Hommell never agreed.”
Today the Metro is in unusually original condition for a rally car. There are no gaps in its history between the time it was prepared for rallying and the present day; it went almost directly from the rally stages to the museum and has been in the same ownership since 1989. Among the legends of Group B, it is an appealing and unusual car, with its big naturally-aspirated V6 in a stubby bodyshell.

Full set of pictures available on our online catalogue: https://www.artcurial.com/fr/lot-1985-mg-metro-6r4-4058-10