1955 Jaguar XK 140

Summary

  • Year of manufacture 
    1955
  • Chassis number 
    A818050
  • Engine number 
    G5830-8
  • Lot number 
    155
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1955 Jaguar XK140 SE Drophead Coupé
Chassis no. A818050
Engine no. G5830-8

Launched in 1954, the Jaguar XK140 was broadly similar to, though more refined than, its sensational XK120 predecessor, major engineering changes being confined to the repositioning of the engine 3" further forward and the adoption of rack-and-pinion steering as used on the racing C-Type. The suspension and brakes remained much as before, though with stiffer torsion bars at the front and telescopic shock absorbers replacing the previous lever type at the rear. Like its forbear, the XK140 was built in three model types: roadster, coupé and drophead coupé, the latter two offering usefully increased cabin space and occasional rear seats. Outwardly the newcomer was distinguishable by its revised radiator grille, rear lights incorporating flashing indicators, and larger bumpers - the latter adopted to withstand the cut and thrust of urban parking.

The power unit remained Jaguar's well-tried, 3.4-litre, twin-cam six, which now produced 190bhp in standard trim thanks to higher-lift camshafts and revised porting. To ensure reliability, steel bearing caps replaced the previous cast-iron type. A close-ratio gearbox enabled better use to be made of the increased performance while Laycock-de Normanville overdrive became an option for the first time. Special Equipment (SE) XK140s came with wire wheels and Lucas fog lamps, and could be ordered with an engine developing 210bhp courtesy of the 'C'-type cylinder head. XK140 performance was well up to the standards set by its exemplary predecessor, contemporary magazine road-tests regularly recording top speed figures in excess of 200km/h.

One of 2,310 XK140 drophead coupés produced in original left-hand drive configuration, this desirable SE model was manufactured on 21st October 1955 and dispatched on 29th November to Jaguar's West Coast USA importer Charles Hornburg in Los Angeles (see JHT certificate on file). The car was originally finished in red with a black interior.

Documentation on file shows that the XK was registered in the State of Washington when it was exported to Europe in 1994, arriving in Antwerp in July of that year. The Jaguar comes with a professional evaluation report, compiled in March 2019, which states that it had undergone a 'body-off' restoration not long ago and was in very good and functional condition. Upgrades include 123 electronic ignitions, an aluminium fuel tank, and chrome wire wheels. Additional documentation consists of shipping/import paperwork, an instruction manual, manufacturer's brochure, and an invoice dated March 2018 for servicing and other works totalling €11,544. An elegant 2+2 open top Jaguar XK eligible for a multitude of events and rallies or just 'top down' enjoyment on a sunny day.

Jaguar XK140 SE cabriolet 1955
Châssis n° A818050
Moteur n° G5830-8

•Séduisant modèle SE
•Livrée neuve en Californie, États-Unis
•Revenue en Europe en 1994

Dévoilée en 1955, la Jaguar XK 140 était globalement similaire - bien que plus raffinée – à sa fantastique devancière, la XK 120, les modifications mécaniques les plus notables étant son moteur avancé de 7,5 cm et l'adoption d'une direction à crémaillère. Freins et suspensions restaient identiques avec des barres de torsion plus rigides à l'avant et des amortisseurs télescopiques à l'arrière à la place des amortisseurs à levier. Comme sa devancière, la XK140 était proposée en trois modèles, roadster, coupé et cabriolet, ces deux dernières versions offrant une habitabilité accrue et des sièges d'appoint à l'arrière. Extérieurement, la nouvelle venue se distinguait par sa calandre modifiée, ses feux arrière intégrant les clignotants et ses pare-chocs plus épais – ceux-ci avaient été adoptés pour éviter les dégâts dus aux parkings urbains.

Le moteur était toujours le six cylindres Jaguar double arbre 3,4 litres bien au point qui développait désormais 190 ch dans sa version de base, grâce à des cames plus pointues et une distribution améliorée. Pour augmenter la fiabilité des coussinets en acier remplaçaient les anciens coussinets en fonte. Une boîte à étagement resserré permettait de mieux profiter du surcroît de puissance et un overdrive Laycock-de Normanville était pour la première fois proposé en option. Des versions Special Equipment (SE) étaient proposées avec roues fil et antibrouillard Lucas, et pouvaient être commandées avec un moteur développant 210 ch, grâce à l'option culasse Type C. Les performances de la XK 140 étaient bien supérieures à celles établies par sa prestigieuse devancière, la XK 120, les essais des magazines d'époque enregistrant régulièrement des vitesses maximales supérieures à 120 miles par heure (190 km/h).

Ce séduisant cabriolet XK 140, un des 2 310 construits avec conduite à gauche d'origine, a été fabriqué le 21 octobre 1955 et livré le 29 novembre à l'importateur Jaguar de la côte ouest des États-Unis, Charles Hornburg à Los Angeles (voir le certificat du JHT au dossier). La voiture était à l'origine rouge avec intérieur noir.

La documentation fournie montre que la XK était immatriculée dans l'état de Washington lorsqu'elle a été importée en Europe en 1994, arrivant à Anvers en juillet de cette même année. La Jaguar est accompagnée d'un rapport d'état établi par un professionnel, réalisé en mars 2019, qui indique qu'elle a subi une restauration « châssis nu » il y a peu de temps et qu'elle était en très bon état de fonctionnement. Les modifications consistent en un allumage électronique, un réservoir en aluminium et des roues fil chromées. Le reste de la documentation comprend les papiers d'importation et de transport, un manuel d'instruction, la brochure constructrice et une facture datée de mars 2018 pour entretien et quelques autres travaux pour un total de 11 544 €. Voici un élégant cabriolet Jaguar XK 2+2 éligible pour de nombreuses manifestations et rallyes historiques ou juste pour une balade « décapotée » par une belle journée ensoleillée.