1952 Jaguar XK 120

Summary

  • Year of manufacture 
    1952
  • Chassis number 
    680421
  • Lot number 
    261
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1952 Jaguar XK120 Coupé
Chassis no. 680421

"We claimed 120 mph (for the XK 120), a speed unheard of for a production car in those days." - William Heynes, Chief Engineer, Jaguar Cars.

Conceived and constructed in but a few months, the XK120 debuted at the 1948 Earls Court Motor Show where the stunning-looking roadster caused a sensation, the resulting demand for what was then the world's fastest production car taking Jaguar by surprise. It was immediately obvious that the slow-to-produce alloy bodywork would have to go, and the car was swiftly re-engineered in steel. The work of Jaguar boss William Lyons himself and one of the most beautiful shapes ever to grace an automobile, the body was conceived as a coachbuilt aluminium structure for the simple reason that Jaguar expected to sell no more than 200 XK120s in the first year!

The car's heart was, of course, the fabulous XK engine: a 3.4-litre 'six' embodying the best of modern design, boasting twin overhead camshafts running in an aluminium-alloy cylinder head, seven main bearings and a maximum output of 160bhp.

The XK120 set new standards of comfort, roadholding and performance for British sports cars and, in keeping with the Jaguar tradition, there was nothing to touch it at the price. Coupé and drophead coupé versions followed, and for customers who found the standard car too slow, there was the Special Equipment (SE) package, which boosted power to 180bhp. With either engine and regardless of the type of bodywork, the XK120 was a genuine 120mph car capable of sustained high-speed cruising.

This beautifully presented left-hand drive XK120 coupé left the factory on 28th November 1952 and was despatched on 8th December of that year to Jaguar's Los Angeles-based distributor, Charles Hornburg. The fixed-head coupé is much rarer than the more commonplace XK120 Roadster, with only 2,483 completed in left-hand drive configuration compared with 6,438 LHD roadsters. Importantly, it retains its original matching numbers engine – W 6755-8.

The current owner purchased the car in the UK where it had been professionally restored, both mechanically and cosmetically, and repainted in the very attractive and period-correct colour of pastel green metallic, beautifully complementing the beige leather interior. Ready to enjoy, this relatively rare member of the XK120 family is offered with the aforementioned JHT Certificate and a UK V5C registration document recording the date of first registration as 1st January 1953.

Jaguar XK120 coupé 1952
Châssis n° 680421

•Livrée neuve sur la côte ouest des États-Unis
•Un des 2 483 coupés à conduite à gauche
•Moteur d'origine
•Mécanique et carrosserie restaurées professionnellement,
•Immatriculée au Royaume-Uni

« Nous revendiquons les 120 mph (pour la XK 120), une vitesse jamais atteinte par une voiture de série à ce jour. » - William Heynes, ingénieur en chef, Jaguar Cars.
Conçue et construite en seulement quelques mois, la XK120 fit ses débuts à Earls Court en 1948 où ce roadster à l'allure unique fit sensation, suscitant une demande pour ce qui était alors la voiture de série la plus rapide du monde, prenant Jaguar de court. Il fut immédiatement évident que la carrosserie en alliage trop longue à construire devait être abandonnée et la voiture eut rapidement recours à l'acier. Création du patron de Jaguar lui-même, William Lyons, et l'une des plus belles carrosseries à avoir jamais habillé une automobile avait été conçue en aluminium formé à la main, pour la simple raison que Jaguar n'envisageait pas de vendre plus de 200 XK120 la première année !

Le cœur de la voiture était, bien sûr, le fabuleux moteur XK, un six cylindres 3,4 litres doté des derniers perfectionnements techniques, double arbre à cames en tête, cylindres en alliage d'aluminium, vilebrequin à sept paliers et une puissance maximale de 160 ch.
La XK120 établissait de nouvelles normes en matière de confort, de tenue de route et de performance pour les sportives britanniques et, se conformant à la tradition Jaguar, il n'y avait pas d'équivalent à ce prix-là. Les versions coupé cabriolet suivirent et pour les clients qui trouvaient le modèle de série trop lent, il y avait l'option Special Equipment (SE) qui portait la puissance à 180 ch. Avec l'un des deux moteurs et sans tenir compte du type de carrosserie, la XK120 était capable d'un vrai 120 mph (193 km/h) et pouvait tenir une vitesse de croisière élevée.

Ce coupé XK120 à la magnifique présentation a quitté l'usine le 28 novembre 1952 et a été livré le 8 décembre de la même année au distributeur Jaguar de Los Angeles, Charles Hornburg. Le coupé est bien plus rare que le plus commun roadster XK120, avec seulement 2 483 exemplaires construits en configuration conduite à gauche par rapport aux 6 438 roadsters à conduite à gauche. Il est important de noter que la voiture conserve son moteur d'origine à numéros concordants – W 6755-8.

L'actuel propriétaire a acheté la voiture au Royaume-Uni où sa mécanique et sa carrosserie avaient été restaurées professionnellement, repeinte dans sa très séduisante livrée d'origine vert pastel métallisé, en parfaite harmonie avec l'intérieur en cuir beige. Prêt à rouler, cet exemplaire relativement rare de la famille XK120 est vendu avec le certificat du JHT (Jaguar Heritage Trust), ses papiers d'immatriculation UK V5C mentionnant la date de sa première immatriculation le 1er janvier 1953.