1965 Jaguar E-Type SI

Summary

  • Year of manufacture 
    1965
  • Chassis number 
    1E11408
  • Engine number 
    7E5389-9
  • Lot number 
    131
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1965 Jaguar E-Type Series 1, 4.2-Litre Roadster
Chassis no. 1E11408
Engine no. 7E5389-9

The first major change to Jaguar's class-leading E-Type sports car occurred in 1964 when a 4.2-litre version of the six-cylinder XK engine was introduced, the capacity increase being achieved by enlarging the bore size. This increase in engine capacity had been prompted by the need to give Jaguar's large saloons more pulling power to enable them to compete with large V8-powered rivals in the USA, Jaguar's most important export market.

Launched in October 1964, the 4.2-litre E-Type came with a more user friendly, all-synchromesh gearbox and superior Lockheed brake servo as part of the improved specification alongside the bigger, torquier engine. Apart from '4.2' badging, the car's external appearance was unchanged, but beneath the skin there were numerous detail improvements. These mainly concerned the cooling and electrical systems, the latter gaining an alternator and adopting the industry standard negative earth, while the interior boasted a matt black dashboard and improved seating arrangements. The E-Type's top speed remained unchanged at around 240km/h, the main performance gain resulting from the larger engine being improved flexibility. For many enthusiasts, the 4.2-litre Series 1 is the ultimate and most desirable E-Type, combining as it does the stylistic purity of the original with the larger and more powerful engine.

Today, the E-Types graceful lines live on in modern Jaguar sports cars, and there can be little doubt that William Lyons' sublime creation would feature in any knowledgeable enthusiast's 'Top Ten' of the world's most beautiful cars of all time. Indeed, Indeed, even Enzo Ferrari felt obliged to concede that the E-type was 'the most beautiful car ever made'.

This stunning E-Type roadster is an original, left-hand drive, matching chassis and engine numbers example, which was delivered new to Jaguar Cars in New York, USA finished in Warwick Grey with red interior and black soft-top. Restored between 2015 and 2017, the car is described by the vendor as in very good mechanical and cosmetic condition throughout, his opinion being supported by the accompanying professional valuation report. Compiled in May 2018, the latter states that the bodywork, upholstery, and mechanicals have been completely restored with respect for authenticity, apart from a change of colour scheme, concluding that the E-Type is in generally very good condition. Accompanying documentation includes Belgian oldtimer registration papers, a Jaguar Heritage Trust Certificate, and the aforementioned valuation report.

Jaguar Type E série 1 4,2 litres roadster 1965
Châssis n° 1E11408
Moteur n° 7E5389-9

•Livrée neuve aux États-Unis
•Numéros de châssis et de moteur concordants
•Restaurée entre 2015 et 2017
•Certificat du JDHT au dossier

La première modification importante à la sportive Type E eut lieu en octobre 1964 avec l'apparition de la version 4,2 litres, la nouvelle cylindrée étant obtenue par réalésage. Cette augmentation de la cylindrée du moteur avait été dictée par le besoin de doter les grosses berlines Jaguar d'une puissance accrue pour rivaliser avec ses concurrentes américaines à gros moteur V8, sur le marché le plus important de Jaguar.

Lancée en octobre 1964, la Type E 4,2 litres était dotée d'une boîte de vitesses à première synchronisée plus agréable et d'un servo de freins Lokheed plus efficace, accompagnant le moteur plus puissant et plus « coupleux ». En dehors du symbole 4.2, extérieurement l'apparence de la voiture ne changeait pas, mais sous la tôle on trouvait de nombreuses améliorations de détail. Elles concernaient le refroidissement et le système électrique, ce dernier faisant appel à un alternateur et adoptant la terre négative conforme aux normes industrielles, tandis que l'intérieur recevait un tableau de bord noir mat et un meilleur agencement des sièges. La vitesse de pointe de la Type E restait inchangée aux environs de 240 km/h, l'essentiel en gain de performances venant de la plus grande souplesse du moteur. Pour de nombreux passionnés, la 4,2 litres série 1 est la plus séduisante des Type E, combinant la pureté du style original avec un moteur plus puissant.

Aujourd'hui, les élégantes lignes de la Type E se retrouvent sur les Jaguar sportives modernes et il fait peu de doute que la sublime création de William Lyons figurerait dans la liste des dix plus belles voitures du monde de tous les temps de n'importe quel passionné éclairé. Et de fait, même Enzo Ferrari s'est senti obligé de concéder que la Type E était l 'une des « plus belles voitures jamais construites ».

Ce superbe roadster Type E est une conduite à gauche d'origine, un exemplaire à numéros de châssis et de moteur concordants, livré neuf à Jaguar Cars de New York, aux États-Unis de couleur gris Warwick avec intérieur rouge et capote noire. Restaurée entre 2015 et 2017, la voiture est décrite par le vendeur comme étant en très bon état général, tant mécanique qu'esthétique, son opinion étant confortée par le rapport d'évaluation d'un professionnel qui l'accompagne. Réalisé en mai 2018, celui-ci établit que la sellerie, la carrosserie et la mécanique ont été complètement restaurées dans le respect de l'authenticité, en dehors d'un changement de couleur, et conclut que la Type E est en très bon état général. La documentation comprend les papiers d'immatriculation historique belge, un certificat du Jaguar Heritage Trust et le rapport d'évaluation mentionné ci-dessus.