2011 Fisker Karma

Summary

  • Year of manufacture 
    2011
  • Chassis number 
    YH4K14AA8CA000384
  • Lot number 
    247
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

2011 Fisker Karma EV
Chassis no. YH4K14AA8CA000384

Looking very much like the latest offering from BMW, which is hardly surprising given its designer Henrik Fisker's background with the German company, the Fisker Karma was a brave attempt by a start-up manufacturer to take on the automotive superpowers in the race to build a high-performance electric passenger car. Electrically-powered cars have been recognised as the way forward for some years now, which explains why investors were willing to stump up the several million US dollars required to fund Fisker and his business partner Bernhard Koehler's bold vision. The Karma was first shown as a concept car at the North American International Auto Show in Detroit in 2008 and some three years later was ready for production, its appearance little changed. The first cars were delivered in the USA in July 2011.

Boasting a spaceframe chassis and body of aluminium, the Karma is a range-extended plug-in hybrid driven by a pair of 120kW (161 horsepower) electric motors that receive power from a 20.1kWh lithium-ion battery or the engine-driven generator. Supplied by A123 Systems, the battery pack runs down the centre of the car between the four seats. Once the battery is depleted, or when the 'Sport' paddle on the steering wheel is activated, the front-mounted GM Ecotec 2.0-litre four-cylinder turbocharged petrol engine powers a generator that sends electricity directly to the drive motors, which are the only power source mechanically connected to the rear wheels. The battery can also be charged from the grid. Typically of electric vehicles, the transmission is single speed affair. The two electric motors produce a combined output of 403bhp and a staggering 960lb/ft of torque, giving the Karma a top speed of 125mph (201km/h) and a 0-60mph (0-97km/h) time of 5.9 seconds in Sport mode. Depending on the driving conditions, some 50 miles could be covered in all-electric mode before the petrol engine kicks in. Sadly, production ceased in 2012, Fisker having been crippled by its battery supplier's bankruptcy, and the rights to the Karma's design were eventually sold to the Chinese Wanxiang Group.

Finished in Shadow Grey metallic with black/grey leather interior, this rare Karma EV was sold new in Switzerland, has had only one owner from new, and currently displays a total of only some 3,100 kilometres on the odometer. Described by the private vendor as in generally very good condition, the car is offered with all its original books, Swiss Carte Grise, and sundry invoices from Emil Frey SA.

Fisker Karma EV 2011
Châssis n° YH4K14AA8CA000384

•Vendue neuve en Suisse
•Rare voiture haute performance électrique
•Un seul propriétaire
•Environ 3 100 kilomètres d'origine
•Immatriculée en Suisse

Ayant toute l'apparence d'une des dernières BMW, ce qui n'est pas surprenant compte tenu du passage de son concepteur Henrik Fisker chez le constructeur allemand, la Fisker Karma est une courageuse tentative de la part d'un nouveau constructeur à se mesurer aux grands dans la course à la voiture électrique à hautes performances. Les voitures électriques sont reconnues comme le véhicule du futur depuis quelques années, ce qui explique que des financiers aient investi les quelques millions de dollars nécessaires à la création de la marque de l'intrépide Fisker et de son associé Bernhard Koehler. La Karma a été dévoilée sous forme de concept car au North American International Auto Show de Detroit en 2008 et entrait en production trois années plus tard, sans grands changements. Les premières voitures étaient livrées aux États-Unis en juillet 2011.

Faisant appel à un châssis space frame et une carrosserie en aluminium, la Karma est une hybride rechargeable à autonomie étendue, animée par deux moteurs électriques de 120 kW (161 ch) qui reçoivent leur puissance d'une batterie lithium-ion de 20,1 kWh ou du générateur entrainé par le moteur. Fourni par A123 Systems, le jeu de batteries est aligné au centre de la voiture entre les quatre sièges. Lorsque la batterie est épuisée ou quand le mode « Sport » est activé au volant, le moteur essence turbo quatre cylindres GM Ecotec de 2 litres, placé à l'avant, alimente un générateur qui envoie l'électricité directement aux moteurs électriques, seule source mécaniquement reliée aux roues arrière. La batterie peut aussi être chargée sur le réseau. Typique des véhicules électriques, la transmission est à un seul rapport. Les deux moteurs électriques produisent une puissance combinée de 403 ch et un couple phénoménal de 960 lb/ft, offrant à la Karma une vitesse de pointe de 201 km/h et un 0 à 100 km/h en 5,9 secondes en mode Sport. En fonction des conditions de conduite, on peut parcourir 80 km en mode tout électrique avant que le moteur à essence n'intervienne. Malheureusement, la production a pris fin en 2012, Fisker ayant été handicapé par la faillite de son fournisseur de batterie et les droits de la Karma ont été cédés au groupe chinois Wanxiang.

Gris Shadow métallisé avec intérieur en cuir noir et gris, cette rare Karma EV, vendue neuve en Suisse n'a connu qu'un propriétaire et affiche actuellement un total de seulement 3 100 kilomètres au compteur. Décrite par le vendeur, un particulier, comme en très bon état général, la voiture est vendue avec ses livrets originaux, sa carte grise suisse et diverses factures de Emil Frey SA.