2015 Ferrari F12

Summary

  • Year of manufacture 
    2015
  • Chassis number 
    ZFF81BHB000214650
  • Lot number 
    6
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

2015 Ferrari F12tdf Berlinetta
Chassis no. ZFF81BHB000214650

"The Ferrari F12 has never struck anyone as being in need of more power. It really doesn't feel like it needs more nor, at least without significant modification, should it be given it. But here we are: the Ferrari F12tdf, a special version of the F12, limited in production but unlimited in ambition." – Autocar.

Introduced to the motoring public at the 2102 Geneva Motor Show, the Ferrari F12 replaced the 599 family of front-engined Gran Turismos. "... the company has thrown everything at it to ensure it's vastly quicker than its seminal predecessor, but also that it's more enjoyable at low speeds," declared evo magazine, continuing: "It claims to be both GT and supercar, mixing front-engined packaging and civility with exotic, F1-inspired dynamic ability."

Ferrari's gorgeous new berlinetta was soon garnering critical accolades, being voted 'Supercar of the Year 2012' by Top Gear magazine, and in 2014 receiving the coveted 'Premio Compasso d'Oro ADI', one of the world's oldest and most prestigious design awards.

It is an oft-stated cliché that 'the heart of every Ferrari is its engine', and the F12's 6.3-litre, 65-degree, normally aspirated V12 is acknowledged as one of the finest ever, winning the 'Best Performance' and 'Best Engine above 4.0 litres' categories in the 2013 'International Engine of the Year Awards'. With 730bhp on tap, this class-leading power unit - one of the most powerful every installed in a Ferrari road car – delivers stupendous performance, propelling the F12 to 100km/h (62mph) in 3.1 seconds on its way to a top speed of 211mph. Around Ferrari's Fiorano test track, the F12 proved to be 3.5 seconds quicker that the preceding 599 GTB and 2.0 seconds quicker than the mid-engined Enzo; even the hardcore 599 GTO was slower.

But these days even a supercar has to make the odd concession in the interests of fuel economy, and with this in mind the F12 incorporated Ferrari's HELE stop/start system that reduces consumption when idling. Paddle shifters mounted on the steering wheel – an innovation pioneered by Ferrari in Formula 1 - had long been a feature of the Maranello marque's road cars, and the F12's controlled a seven-speed dual-clutch semi-automatic transmission. Stability, traction control, suspension, and other settings were also controlled from the F12's steering wheel, while improved carbon-ceramic brakes helped keep things in check.

The engine/transmission package was mounted in an aluminium spaceframe chassis - developed by Ferrari's close neighbours and long-time collaborators, Carrozzeria Scaglietti – that represented significant gains in rigidity and weight reduction when compared with the preceding 599 GTB. As one would expect of a modern-day Ferrari supercar, the F12 came with the latest in driver aids as standard: ABS, SCM-E magnetorheological suspension, electronic limited-slip differential, ESP Premium stability control, and F1-Trac traction control.

Styled by the Ferrari Styling Centre and Carrozzeria Pininfarina, the F12's voluptuous body restated the traditional 'long bonnet, small cabin, short tail' look in a manner suggesting muscular horsepower while retaining all the elegance associated with the Italian coachbuilder's work for Maranello. A significant aerodynamic development was the 'Aero Bridge': an under-body air channel running from front to rear that increased down force while exerting less drag than an external wing. 'Active Brake Cooling' ducts had been adopted for the same reason; opening only when the brakes required cooling while remaining closed at other times to reduce aerodynamic drag. The result was a remarkably low drag coefficient of only 0.299. Based on that of the Ferrari FF, the 'Frau leather' interior featured aluminium, Alutex, and carbon fibre trim. The F12's optional accessories were extensive, though pricey: who would have thought that a carbon fibre cup holder could cost £2,112?

In October 2015, Ferrari announced a limited-edition variant, the F12tdf, its nomenclature referencing a competition variant of the 250 GT, so named following the latter's many victories in the 'Tour de France Automobile' in the late 1950s/early 1960s. Like its illustrious predecessor, the F12tdf was a lightweight, track-focused model aimed at wealthy connoisseurs and gentleman racers; only 799 were built during the 2016 and 2017 seasons.

The F12tdf used the same 6.3-litre V12 engine as the standard car, albeit modified to produce 770bhp, while deleting much of the leather/aluminium interior trim in favour of Alcantara and carbon fibre, together with swapping many exterior aluminium panels for carbon fibre, helped shed some 110kgs from the total weight. The result was a reduction of the 0-100km/h to 2.9 seconds while the claimed top speed was now 'in excess of 211km/h'. Around Fiorano, the F12tdf was 2.0 seconds quicker than its standard sibling.

This particular F12tdf was sold new in Ancona in 2016 and first owned by Mr Calasso Antonio in Forli. Finished in yellow with black interior, the Ferrari has covered only 693km and is presented in excellent 'as new' condition apart from a change of colour to the wheels in 2016 (see Modena Cars invoice on file). Representing a wonderful opportunity to own one of Ferrari's all-time great, front-engined supercars, this stunning F12tdf comes complete with its Ferrari charger, car cover, and instruction manual, and is currently registered on a temporary Swiss plate. A detailed specification listing supplied by Ferrari is on file and the car also comes with Equatorial Guinea registration papers and technical inspection.

VAT, Car Tax and Customs Duty at the standard rates will be payable on this Lot if the car remains in Switzerland.

Bonhams is the guarantor of the customs duties and taxes clearance: consequently, this motor car cannot be released to the buyer or his transporter immediately after the sale.

◊ Note: If you wish to bid on this Lot, special formalities are required. Contact Client Services at +44 20 7447 7447 / [email protected] in advance of the sale. Please also note Online Bidding is not available for this Lot.

Ferrari F12tdf Berlinetta 2015
Châssis n° ZFF81BHB000214650

•Une des seules 799 construites
•Livrée neuve en Italie
•693 km depuis l'état neuf
•Comme neuve

"La Ferrari F12 n'a jamais frappé par son besoin de puissance supplémentaire. Elle ne paraît vraiment pas en nécessiter ni pouvoir en recevoir, en tout cas pas sans de profondes modifications. Mais voici qu'arrive la Ferrari F12tdf, une version spéciale de la F12, produite en série limitée avec des ambitions illimitées." – Autocar.

Présentée au public lors du Salon de Genève 2012, la Ferrari F12 remplaçait les 599, la famille des GT à moteur avant. "... la marque a fait tout ce qu'il fallait pour s'assurer qu'elle serait beaucoup plus rapide que son illustre devancière, tout en étant plus agréable à faible vitesse," déclarait le magazine Evo, qui poursuivait : "Elle se veut être à la fois une GT et une supercar, qui mêle le classicisme d'un moteur avant à l'exotisme de qualités dynamiques issues de la F1."

La magnifique nouvelle berlinetta de Ferrari ne tarda pas à recueillir des distinctions de premier plan ; elle fut élue Supercar de l'année 2012 par le magazine Top Gear et reçut en 2014 le très convoité Premio Compasso d'Oro ADI, l'un des plus vieux et des plus prestigieux prix de design au monde.

Selon un cliché bien connu, "le cœur d'une Ferrari est son moteur", et le V12 atmosphérique à 65° de 6,3 litres de la F12 fut reconnu pour être l'un des meilleurs ; il remporta en 2013 les trophées des "Meilleures performances" et du "Meilleur moteur de plus de 4,0 litres" décernés dans le cadre des International Engine of the Year Awards. Les 740 chevaux de ce moteur, le meilleur de sa catégorie et l'un des plus puissants jamais montés sur une Ferrari de route, assuraient à la F12 des performances incroyables, avec un 0 à 100 km/h abattu en 3,1 secondes et une vitesse de pointe de 340 km/h. Sur le circuit Ferrari de Fiorano, elle s'était révélée être 3,5 secondes plus rapide que sa devancière la 599 GTB et 2,0 secondes plus rapide que l'Enzo à moteur central ; même la radicale 599 GTO était plus lente.

Mais de nos jours, étrangement, même une supercar se doit de prêter attention à sa consommation, et c'est pour cela que la F12 était dotée du Stop and Start HELE de Ferrari, qui réduit la consommation à l'arrêt. Les palettes au volant, une innovation que Ferrari avait lancée en Formule 1, étaient depuis longtemps caractéristiques des routières de Maranello ; sur la F12, elles commandaient les sept rapports d'une boîte semi-automatique à double embrayage. La stabilité, l'antipatinage, la suspension et d'autres paramètres se pilotaient aussi à partir du volant, et des freins carbone-céramique encore améliorés permettaient de conserver le contrôle de la situation.

Le groupe motopropulseur était installé dans un châssis treillis en aluminium développé par la Carrozzeria Scaglietti, des voisins et partenaires de longue date de Ferrari ; on avait ainsi obtenu des gains significatifs en rigidité et en poids par rapport à la devancière, la 599 GTB. Comme on pouvait s'y attendre sur une supercar Ferrari moderne, la F12 avait reçu en série toutes les plus récentes aides à la conduite : un ABS, une suspension SCM-E magnétorhéologique, un différentiel à glissement limité électroniquement, un contrôle de stabilité ESP et un antipatinage F1-Trac.

Dessinée par le Centre style de Ferrari et par la Carrozzeria Pininfarina, la voluptueuse carrosserie de la F12 réinterprétait le traditionnel triptyque "capot long, habitacle court, arrière tronqué" d'une façon qui suggérait la puissance tout en conservant l'élégance traditionnelle des œuvres du carrossier exécutées pour Maranello. Un progrès aérodynamique significatif avait été accompli avec l'"Aero Bridge", un écoulement d'air sous le soubassement, de l'avant jusqu'à l'arrière, qui augmentait l'effort de placage au sol tout en générant moins de traînée aérodynamique qu'un aileron externe. Le refroidissement actif des freins, des prises d'air qui ne s'ouvraient que lorsque les freins avaient besoin d'être refroidis et restaient fermées sinon, participaient de même à la réduction de la traînée. Ces dispositifs avaient permis d'atteindre un coefficient de traînée remarquablement faible, de seulement 0,299. L'intérieur "cuir Frau", dérivé de celui de la Ferrari FF, mêlait des décors en aluminium, en Alutex et en fibre de carbone. Les accessoires disponibles en option sur la F12 étaient nombreux, mais chers : qui aurait pu penser qu'un porte-gobelet en fibre de carbone pouvait coûter 2 112 £ ?

Ferrari annonça en octobre 2015 une variante disponible en série limitée, la F12tdf, ainsi nommée par référence à une variante compétition de la 250 GT qui rendait hommage à ses nombreuses victoires au Tour de France Automobile de la fin des années 1950 et du début des années 1960. A l'instar de son illustre devancière, la F12tdf était un modèle allégé, optimisé pour la piste et destiné à des connaisseurs fortunés pratiquant le pilotage en amateur. Il n'y en eut que 799 de produites pendant les saisons 2016 et 2017.

La F12tdf reprenait le V12 de 6,3 litres de la F12 de base, mais dans une version délivrant 780 chevaux. Le remplacement de l'essentiel des garnissages en cuir et aluminium par de l'Alcantara et de la fibre de carbone, ainsi que celui de nombreux éléments extérieurs en aluminium par d'autres en fibre de carbone, permit de gagner 110 kg. Il en résulta un 0 à 100 km/h ramené à 2,9 secondes et une vitesse de pointe désormais "de plus de 340 km/h". Sur le circuit de Fiorano, la F12tdf battait de 2,0 secondes sa sœur la F12.

Cette F12tdf a été vendue neuve à Ancône en 2016 à M. Calasso Antonio, de Forli. Elle est jaune avec un intérieur noir. Elle n'a parcouru que 693 km et se présente en excellent état, comme neuve à l'exception des roues qui ont subi en 2016 un changement de couleur (voir dans le dossier la facture de Modena Cars). Cette superbe F12tdf représente une merveilleuse occasion d'acquérir l'une des plus belles supercars Ferrari à moteur avant de tous les temps ; elle est complète, avec son chargeur et sa housse Ferrari, ainsi que son manuel d'utilisation. Elle bénéficie en ce moment d'une immatriculation temporaire suisse. Son dossier contient une liste détaillée de ses caractéristiques établie par Ferrari, et elle est proposée avec ses documents d'immatriculation de Guinée équatoriale et son contrôle technique.

La TVA, la taxe sur les véhicules ainsi que les droits de douanes aux taux courants seront payables sur ce lot si le véhicule reste en Suisse.

Bonhams restant le garant des droits et taxes douanières, cette voiture ne pourra pas être récupérée par l'acheteur ou son transporteur immédiatement après la vente.

◊ Veuillez noter que des formalités spéciales d'enregistrement seront exigées si vous souhaitez enchérir sur ce lot. Contactez notre service clients au +44 20 7447 7447 / [email protected] avant la vente. Veuillez aussi noter que les enchères en ligne ne seront pas disponibles pour ce lot.