1996 Ferrari 512

Summary

  • Year of manufacture 
    1996
  • Chassis number 
    ZFFVA40B000105516
  • Lot number 
    17
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1996 Ferrari Testarossa 512M Coupé
Coachwork by Pininfarina
Chassis no. ZFFVA40B000105516

Ferrari's flagship model, the Testarossa supercar revived a famous name from the Italian company's past when it arrived in 1984. A 'next generation' Berlinetta Boxer, the Testarossa retained its predecessor's amidships-mounted, 5.0-litre, flat-12 engine, the latter now boasting a maximum power output raised to 380bhp at 6,300rpm courtesy of four-valve cylinder heads. Despite the power increase, smoothness and driveability were enhanced, the car possessing excellent top gear flexibility allied to a maximum speed of 180mph.

Rivalling Lamborghini's Countach for presence, the Pininfarina-designed Testarossa succeeded brilliantly, the gill slats feeding air to its side-mounted radiators being one of the modern era's most instantly recognisable – and copied - styling devices. A larger car than the 512BB - the increase in width being necessary to accommodate wider tyres - the Testarossa managed the trick of combining high downforce with a low coefficient of drag, its graceful body being notable for the absence of extraneous spoilers and other such devices. Despite the increase in size over the 512BB, the Testarossa was lighter than its predecessor, the body - its steel doors and roof excepted - being, somewhat unusually for a production Ferrari, of aluminium. Luxury touches in the well-equipped cabin included air conditioning, electrically adjustable seats, tilting steering wheel and plentiful leather.

Unlike some of its rivals, the Testarossa possessed light controls and was relatively easy to drive, factors which, allied to its outstanding performance and stunning looks, contributed to an instant and sustained high level of demand. In 1992 the original Testarossa was succeeded by the updated 512TR version, which came with 428bhp on tap, while ABS brakes were added to the package before the 512TR was replaced by what would be the Testarossa's final incarnation – the 512M – for 1995. For the first time there were major cosmetic changes: the original pop-up headlights being replaced by fixed lamps beneath clear covers, the grille size reduced, round tail lamps adopted and three-piece wheels fitted. Titanium connecting rods went into the engine, which produced marginally more power and torque than before. Only 501 examples of the 512M had been completed when production ceased.

This last-of-the-line example of the legendary Italian supercar was built for the United States market and currently displays a total of 1,235 miles on the odometer. Finished in red with black interior, the car is presented in generally good condition, although the dashboard is in need of refurbishment. The car comes complete with it its full tool kit and pouch. A specification listing supplied by Ferrari is available, and the car is offered with Equatorial Guinea registration papers and customs document.

VAT, Car Tax and Customs Duty at the standard rates will be payable on this Lot if the car remains in Switzerland.

Bonhams is the guarantor of the customs duties and taxes clearance: consequently, this motor car cannot be released to the buyer or his transporter immediately after the sale.

Ferrari Testarossa 512M Coupé 1996
Carrossé par Pininfarina
Châssis n° ZFFVA40B000105516

•Dernier exemplaire de la série
•Construit pour les Etats-Unis
•1 987 km constatés
•Outillage de bord complet

La Testarossa, cette supercar qui fut le vaisseau amiral de Ferrari, faisait revivre lors de son lancement en 1984 une appellation prestigieuse de la marque italienne. Successeur de la Berlinetta Boxer, la Testarossa en reprit le douze-cylindres à plat de 5,0 litres monté en position centrale, d'une puissance portée à 386 chevaux à 6 300 tr/min grâce à des culasses à quatre soupapes par cylindre. Malgré cette augmentation de puissance, la voiture avait gagné en douceur et en agrément de conduite et offrait une très grande souplesse sur le dernier rapport, pour une vitesse maximale de 290 km/h.

Dessinée par Pininfarina, la Testarossa rivalisait par son aspect avec la Lamborghini Countach ; elle rencontra un vif succès, et ses prises d'air latérales alimentant les radiateurs devinrent l'un des effets de style les plus reconnaissables et les plus copiés de l'époque. Plus large que la 512BB, pour loger des pneus eux-mêmes plus larges, la Testarossa réussissait à concilier des efforts de placage aérodynamiques élevés avec une faible résistance à l'avancement, tout cela sans qu'aucun spoiler ou autre artifice ne vînt altérer la grâce de sa silhouette. Malgré son augmentation de taille par rapport à la 512BB, la Testarossa avait réussi à être plus légère qu'elle, du fait d'une carrosserie en aluminium (sauf le pavillon et les portes, en acier), ce qui était quelque peu inhabituel sur une Ferrari de série. Parmi les notes de luxe présentes dans son habitacle bien équipé, figuraient l'air conditionné, des sièges réglables électriquement, un volant inclinable et beaucoup de cuir.

Contrairement à certaines de ses concurrentes, la Testarossa avait peu d'organes de commandes et était assez facile à conduire, ce qui, allié à ses performances exceptionnelles et à son aspect sensationnel, entraîna une forte demande, dès le début et pendant longtemps. En 1992, la Testarossa initiale fut remplacée par une version modernisée, la 512TR dotée de 434 chevaux et d'un ABS, laquelle céda sa place en 1995 à la 512M, la dernière mouture de la Testarossa. Des évolutions d'aspect majeures intervinrent pour la première fois : les projecteurs escamotables disparurent au profit de projecteurs fixes placés derrière un écran, la calandre se réduisit, des feux arrière circulaires apparurent et des roues en trois parties furent adoptées. Le moteur, désormais doté de bielles en titane, délivrait un peu plus de puissance et de couple que précédemment. Seuls 501 exemplaires de la 512M avaient été assemblés lorsque sa production prit fin.

Ce dernier exemplaire de la série de ces légendaires supercars italiennes a été construit pour les Etats-Unis ; il affiche 1 987 km au compteur. La voiture, rouge avec un intérieur noir, est en bon état général, mais son tableau de bord a besoin d'être rénové. La voiture est complète et munie de sa trousse à outils, à laquelle rien ne manque. Elle dispose d'une liste détaillée de ses caractéristiques établie par Ferrari, de son certificat d'immatriculation de Guinée équatoriale et de ses documents douaniers.

La TVA, la taxe sur les véhicules ainsi que les droits de douanes aux taux courants seront payables sur ce lot si le véhicule reste en Suisse.

Bonhams restant le garant des droits et taxes douanières, cette voiture ne pourra pas être récupérée par l'acheteur ou son transporteur immédiatement après la vente.