1997 Ferrari 456

Summary

  • Year of manufacture 
    1997
  • Chassis number 
    ZFFWP44B000105771
  • Lot number 
    166
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1997 Ferrari 456 GT Coupé
Coachwork by Pininfarina
Chassis no. ZFFWP44B000105771

Not since the 412's demise in 1989 had Ferrari offered a '2+2', and when the 456 GT debuted at the Paris Salon in October 1992 it was obvious that the long-awaited newcomer eclipsed all Maranello's previous four-seat Grand Tourers. Although new from stem to stern, the 456 GT incorporated elements familiar to generations of Ferrari cognoscenti - front-mounted four-cam V12, rear transaxle, tubular steel spaceframe chassis and all-independent suspension - while making an appearance for the first time were electronically controlled adaptive suspension and a six-speed gearbox (there was also an optional automatic). Essentially a de-tuned version of that powering the 550 and 575, the new 5.5-litre V12 unleashed no less than 442bhp at a lowly 6,250rpm, yet remained smooth and tractable from idling speed to red-line thanks to its state-of-the-art engine management system. F40 excepted, the 456 was the most powerful road car developed by Ferrari up to that time, yet despite delivering supercar performance this relatively unstressed engine has proven to be very reliable.

For the 456, Pininfarina worked its magic once more to create a subtly beautiful curvaceous body contrasting with the hard edges of its predecessor. Although bereft of extraneous aerodynamic devices, the 456 remained stable up to its maximum of around 190mph (305km/h), a figure that made it the world's fastest production four-seater passenger car. Acclaimed on its debut, the 456's styling has not dated and is a tribute to Pininfarina's farsightedness in creating one of most successful designs of modern times. An air-conditioned interior, sumptuous Connolly leather trim, perfectly weighted power steering, and Porsche-rivalling build quality all combined to make the 456 GT a worthy competitor for Bentley, Aston Martin, and Mercedes-Benz.

This beautiful Ferrari 456 GT has had only two owners: the vendor and Mr Lindsay Owen-Jones (former President of L'Oréal) who bought the car new on 11th January 1997 from the Pozzi Ferrari dealership in Paris. Finished in Blue Swaters with beige interior, the car is presented in very nice condition and comes with all its books. A major service was carried out on 9th January 2001 at 9,684km by Ferrari Pozzi (last stamp in the service book). More recently, according to the vendor, the car was serviced by the well-known Ferrari specialist's RS Sport in Wissous, France and the belts were changed at around 48,000km (the current odometer reading is 50,250km). Ready to enjoy, this gorgeous future-classic Ferrari is offered with its French Carte Grise, valid contrôle technique, invoices totalling €15,084; and a valuation report compiled in 2009.

Ferrari 456 GT coupé 1997
Carrosserie Pininfarina
Châssis n° ZFFWP44B000105771

•Seulement deux propriétaires
•Livrée neuve en France
•Révisée récemment (courroies changées)
•50 250 km d'origine

Ferrari n'avait pas offert de 2+2 depuis l'arrêt de la 412 en 1989 et lorsque la 456 GT fit ses débuts au Salon de Paris, en octobre 1992, il était clair que la nouvelle venue allait éclipser toutes les précédentes Grand Tourisme à quatre places de Maranello. Bien qu'entièrement nouvelle jusqu'au bout des pare-chocs, la 456 GT arborait des éléments familiers aux générations d'amateurs de Ferrari – un V12 à quatre arbres à cames en tête à l'avant, une boîte transaxle à l'arrière, un châssis tubulaire et une suspension indépendante – tandis qu'apparaissait pour la première fois une suspension adaptative à contrôle électronique et une boîte de vitesses à six rapports (il existait aussi une version à boîte automatique). Le nouveau V12 de 5, 5 litres, globalement une version assagie de celui des 550 et 575, ne lâchait pas moins de 442 ch à seulement 6 250 tr/min, tout en restant souple et mordant, du ralenti à la ligne rouge, grâce à un excellent système de gestion. En dehors de la F40, la 456 était la routière la plus puissante jamais conçue par Ferrari, pourtant, malgré ses performances de supercar, son moteur au régime relativement bas se révéla très fiable.

Pour la 456, Pininfarina avait de nouveau appliqué sa recette miracle pour créer une carrosserie subtilement belle, tout en courbes loin des lignes tendues de sa devancière. Bien que débarrassée de tout artifice aérodynamique, la 456 restait stable jusqu'à sa vitesse maximale d'environ 305 km/h qui en faisait la quatre places de série la plus rapide du monde. Saluées à ses débuts, le style de la 456 n'a pas pris une ride et témoigne de la clairvoyance de Pininfarina pour créer une des lignes les plus belles de tous les temps. Un habitacle avec l'air conditionné, habillé d'un somptueux cuir Connolly, une direction assistée parfaitement dosée et une qualité de construction digne de Porsche se combinaient pour faire de la 456 GT une sérieuse concurrente pour les Bentley, Aston Martin et Mercedes-Benz.

Cette magnifique Ferrari 456 GT n'a connu que deux propriétaires, le vendeur et Mr Lindsay Owen-Jones (ancien président de L'Oréal) qui a acheté la voiture neuve le 11 janvier 1997 chez Pozzi, le concessionnaire Ferrari de Paris. Bleue Swaters avec intérieur beige, la voiture se présente en très bel état et sera vendue avec tous ses livrets. Une grande révision a été effectuée le 9 janvier 2001 à 9 684 km par Ferrari Pozzi (dernier tampon sur le carnet d'entretien). Plus récemment, selon le vendeur, la voiture a été révisée par le spécialiste Ferrari bien connu, RS Sport de Wissous, en France et les courroies ont été changées aux alentours de 48 000 km (le compteur affichant aujourd'hui 50 250 km). Prête à prendre la route, cette magnifique Ferrari, une future classique, est vendue avec sa carte grise, un contrôle technique valide, des factures totalisant 15 084 € et un rapport d'état effectué en 2009.