1990 Ferrari 348

TB

Summary

  • Year of manufacture 
    1990
  • Mileage 
    68 000 km / 42 254 mi
  • Car type 
    Coupé
  • Lot number 
    016
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original Condition
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Red
  • Performance 
    163 PS / 120 kW / 161 BHP
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

La lignée des modèles à moteur V8 central de Ferrari débuta avec la Dino 308 GT4 de 1973. Censée remplacer la Dino 246 GT à moteur V6, une stricte deux places, la nouvelle venue ne fut pas bien accueillie avec sa carrosserie 2+2, signée Bertone qui manquait de panache. Les performances du V8 3 litres à double arbre à cames n’étaient pas en cause, bien au contraire. C’est lui qu’on allait retrouver sur la superbe berlinette 308 GTB, seconde Ferrari de route à moteur V8 central, présentée au Salon de Paris 1975. Abandonnant l’écusson Dino pour le cavallino Ferrari, elle marquait aussi le retour de Pininfarina au style et revenait à la formule berlinette deux places avec une interprétation moderne aux lignes acérées de la Dino 206/246 GT. Elle reprenait les trains roulants et le V8 3 litres transversal de la 2+2, équipé d’une lubrification par carter sec qui développait 255 ch. En 1985, équipée d’un moteur 3,2 litres quattrovalvole de 270 ch, elle devint 328 GTB, sans grand changement. En revanche, la 348 TB, qui lui succéda en septembre 1989, marquait une rupture technique et esthétique. D’une part, c’était la première Ferrari monocoque et d’autre part, son V8 de 3,4 litres était désormais longitudinale et développait 300 ch au lieu de 270. La boîte de vitesses placée derrière le moteur et non plus dessous, avait permis de réduire la hauteur du capot arrière et d’abaisser le centre de gravité. Ses lignes dues à Pininfarina qui en assurait aussi la construction cachaient un empattement de 2,45 m (10 cm de plus que la 328), ses porte-à-faux réduits la faisant paraître plus courte. Les lamelles horizontales sur les flancs évoquaient la Testarossa et canalisaient l’air aux deux radiateurs arrière qui avaient dicté des voies plus larges.
La 348 connaitra trois versions, berlinette (TB), spider « targa » (TS à partir de l’automne 1989) et Spider (à partir de 1993).
Il a été construit 2 894 berlinettes 348 TB, 4 228 Targa 348 TS, 1 146 Spider et 56 versions competizione. Cette très belle Ferrari 348 TB de 1990 à numéros concordants est dans un état exceptionnel d’origine, tant esthétiquement que mécaniquement. Cette deuxième main, achetée d’occasion en 1992 chez Charles Pozzi est depuis aux mains de son deuxième propriétaire qui a donc parcouru la presque totalité des 68 000 km d’origine qu’elle affiche au compteur. Toujours rigoureusement entretenue, son carnet dûment tamponné est complet et, compte tenu de son faible kilométrage, elle devra être soumise à l’entretien normal d’une Ferrari au 70 000 km. Une occasion inespérée d’acquérir une séduisante berlinette Ferrari authentique dans son état d’origine. À saisir sans attendre.