1935 Delahaye 134 Sedan

Summary

  • Year of manufacture 
    1935
  • Chassis number 
    46081
  • Lot number 
    233
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1935 Delahaye 135 Coupe des Alpes Sports Saloon
Coachwork by Henri Labourdette
Chassis no. 46081

In the mid-1930s, any car that was fashionable had to be aerodynamic, and each manufacturer had its own interpretation, this astonishing and unique Delahaye 135 Coupe des Alpes being bodied by Henri Labourdette, whose very personal interpretations always stand out from the crowd. To date, chassis number '46081' is the only Delahaye 135 known to have been bodied by Labourdette, one of the oldest of Parisian master coachbuilders. Jean-Paul Tissot, President of the Delahaye Club, has confirmed that this 135 Coupe des Alpes left the factory in 1935 with this chassis number ('46081'). This actual car appears in a photograph reproduced in La Vie de l'Automobile of 25th April 1936 illustrating the road test conducted by the famous journalist Charles Faroux, who recorded a maximum speed of 148.7km/h (92mph) at Montlhéry in this Delahaye.

There are no further traces of this car until the late 1980s when it reappeared in the ownership of former racing driver Pierre Flahaut, then Jaguar's agent in Paris. Flahaut, who had raced at Le Mans with Delahaye and Panhard in the 1950s, had bought the car, then registered '5343 PF 75', from the heirs of the Sirot family. Abandoned for a long time in the outbuildings of a castle, but complete, it was fully restored at Messrs Tessier (bodywork) and at Messrs Beauzon (mechanicals). The car was then exhibited at Rétromobile on the Delahaye Club's stand, and joined Jean Gorjat's collection in the UK where it was registered as 'MSJ 158'.

Looking in silhouette like a sporting estate car, Labourdette's Delahaye 135 Coupe des Alpes appears today surprisingly modest yet refined, with its fastback stern and slender looks complemented by the large Rudge wheels and gracefully curved wings. Appropriately for French luxury cars, the upholstery is in brown leather, while other noteworthy interior features include a Bakelite steering wheel of the same colour and an impressive line up of control buttons under the two large gauges, recessed into the varnished wooden dashboard. On the left, in addition to the clock, ammeter and oil temperature gauge, is a mechanical rev counter, while its counterpart, on the right, contains the thermometer, fuel gauge and oil pressure gauge, crowned by the speedometer which promises 200 kilometres/hour.

Described by the vendor as in very good condition throughout, this stylish and unique Grande Routière is offered with a French Carte Grise Normale.

Delahaye 135 Coupe des Alpes coupé 1935
Carrosserie Henri Labourdette
Châssis n° 46081

Carrosserie aérodynamique unique
La seule Delahaye 135 carrossée par Labourdette
Restauration ancienne
Immatriculée en France

Au milieu des années 1930, toute automobile qui se voulait à la mode devait être aérodynamique et chaque constructeur avait sa propre vision, cette étonnante et unique Delahaye 135 Coupe des Alpes ayant été carrossée par Henri Labourdette, dont les interprétations personnelles sortaient toujours du lot. À ce jour, le châssis numéro 46081 est la seule Delahaye 135 connue à avoir été carrossée par Labourdette, l'un des plus anciens maîtres-carrossiers parisiens. Jean-Paul Tissot, président du club Delahaye a confirmé que cette 135 Coupe des Alpes a quitté l'usine en 1935 avec le châssis numéro 46081. Cette voiture figure dans La Vie de l'Automobile du 25 avril 1936 illustrant un essai mené par le fameux journaliste Charles Faroux, qui a enregistré une vitesse maximale de 148,7 km/h à Montlhéry au volant de cette Delahaye.

On ne trouve aucune autre trace de cette voiture jusqu'à a fin des années 1980, lorsqu'elle réapparut aux mains de l'ancien pilote de course Pierre Flahaut, alors agent Jaguar à Paris. Flahaut, qui avait couru au Mans sur Delahaye et Panhard dans les années 1950, avait acheté la voiture alors immatriculée 5343 PF 75 aux héritiers de la famille Sirot. Abandonnée pendant un long moment dans les dépendances d'un château, mais complète, elle fut entièrement restaurée par Messieurs Tessier (carrosserie) et chez Messieurs Beauzon (mécanique). La voiture fut alors exposée à Rétromobile sur le stand du club Delahaye et rejoignit la collection de Jean Gorjat au Royaume-Uni où elle fut immatriculée MSJ 158.

Sa silhouette évoquant un break de chasse sportif, la Delahaye 135 Coupe des Alpes de Labourdette semble aujourd'hui étonnamment modeste mais raffinée, avec son arrière fastback et son allure svelte soulignée par les grandes roues Rudge et ses ailes aux courbes élégantes. Comme cela se faisait sur les voitures de luxe françaises, la sellerie est en cuir brun, tandis que les autres caractéristiques remarquables de l'intérieur sont le volant en bakélite de la même couleur et une impressionnante rangée de boutons au-dessous des deux grands compteurs, encastrés dans le tableau de bord en bois vernis. Sur la gauche, en plus de la montre de bord, d'un ampèremètre et d'un voyant de température d'huile, se trouve un compte-tours mécanique, tandis que son pendant à droite reçoit le thermomètre, la jauge et le témoin de pression d'huile, couronnés par le tachymètre qui promet 200 kilomètres à l'heure.

Décrite par le vendeur comme étant en très bon état général, cette grande routière élégante et unique est vendue avec une carte grise française normale.