1971 Citroen DS

Summary

  • Year of manufacture 
    1971
  • Chassis number 
    01FA6402
  • Engine number 
    0560014903
  • Lot number 
    130
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1971 Citroën DS21 I.E. Décapotable
Coachwork by Henri Chapron
Chassis no. 01FA6402
Engine no. 0560014903

Just as it had done 21 years previously with the revolutionary 'Traction Avant', Citroën stunned the world again in 1955 with the launch of the strikingly styled 'DS'. Beneath the shark-like newcomer's aerodynamically efficient, low-drag bodyshell there was all-independent, self-levelling, hydro-pneumatic suspension; plus power-operated brakes, clutch, and steering. No European car would match the DS's ride quality for several years, the fundamental soundness of Citroën's ahead-of-its-time hydro-pneumatic suspension being demonstrated by its survival in top-of-the-range models into the 21st Century. The DS's original 1,911cc, overhead-valve, long-stroke engine was replaced in 1966 by a short-stroke 1,985cc unit, also available in 2,175cc and 2,347cc versions, while other DS developments included swivelling headlights, electronic fuel injection (on the I.E. model) and a five-speed gearbox.

Other models offered alongside the original DS were the ID (a simplified, cheaper version), the cavernous Safari estate and the two-door Décapotable (convertible), the latter boasting coachwork by Henri Chapron. (Chapron's first convertibles had been produced independently of Citroën, but the factory eventually gave the project its blessing). Henri Chapron started his career in the motor industry as an upholsterer's apprentice, working for various coachbuilders in the Paris area. In 1919 he started his own business in the well-to-do Parisian suburb of Neuilly-sur-Seine where his main activity was re-bodying cars that had been requisitioned in wartime by the French Government. Chapron moved to larger premises in Levallois-Perret in 1923 and became the official builder of coach and convertible models for Delage and Delahaye, going on to body many of the most elegant French and European automobiles of the inter-war period.

Despite a much-reduced demand for bespoke coachwork after WW2, Chapron survived thanks to his exemplary creations for Delahaye, Talbot and Salmson, switching to offering bespoke versions of unitary construction models when motor manufacturers began to abandon the traditional separate chassis frame. The arrival of the Citroën DS in 1955 presented Chapron with a fresh opportunity that would result in his name being forever linked with this remarkable car.

Citroën's own Décapotables were built on the longer, stronger chassis of the ID Break (Estate) but the model was never produced in England, where Citroën's right-hand drive cars were assembled at its Slough factory up to 1966. In total, 1,365 usine (factory) convertibles were made with either the DS19 or DS21 engine between 1960 and 1971, while Chapron built a further 389 of his own, the last in 1977.

This car is one of only four semi-automatic Chapron-built convertibles on the DS21 I.E. (Injection Electronique) platform and probably the only one ordered directly from Chapron's workshop, unlike the more common 'Cabriolet Usine' ordered at the local Citroën dealership. The car is different from Citroën's factory-built 'Usine' version, as shown by the copy of the 'fiche d'atelier' and certificate from the Henri Chapron archives (copies on file).

This particular car is illustrated in 'DS – The Grande Livre' by Olivier de Serres on page 271 of the first edition (reversed black-and-white photograph) and on page 318 in the later editions (correctly reproduced and in colour).
This unique car had the following noteworthy features:

•Extra stainless steel trim on the sides
•Upper and lower dashboard finished in 'trompe l'oeil' paintwork, imitating wood veneer
•Robergel spoked wheels (extremely rare, fully adjusted and balanced in October 2020)
•Original exterior colour Ivoire de Chine changed to Gris Nacré in the early 1970s
•Original red leather interior, patinated by the passage of time
•Soft-top made of Skai imitation leather: like the 'trompe l'oeil' dashboard an optional extra on a Chapron cabriolet. (The original automatic opening and closing system has been removed.)
•Very rare original jack for lifting the car to change a wheel following a puncture
•Original Voxson radio replaced with a Blaupunkt radio/cassette player 'de l'epoque'
•Original electrically operated antenna

Sold new on 24th November 1970 via the Citroën dealer in Nantes, the DS was bought by the classic car dealer Jeanneau in the mid-1970s, presumably from the first owner. In 1988 the car was sold to Mr Topalian, a Greek classic car collector who lived in a chateau in southern France. When he died, his car collection was auctioned in the UK in October 2003.

This car was then bought by Vincent Crescia, the well-known Citroën Chapron restorer in Geneva. He carried out a mechanical overhaul while leaving the original bodywork and upholstery untouched on behalf of the present owner. Later servicing and maintenance has been undertaken by the renowned Citroën Chapron specialist, Bart Kocken. This has included a complete renewal of the wiring loom (in 2006) and a complete overhaul of the engine with new-old-stock parts in 2008, since when it has run flawlessly for some 30,000 kilometres. A photographic record of the rebuild is available. Bart Kocken also installed an extra, second, radiator fan for better engine cooling. More recently (in 2020) an overhauled hydraulic steering box was installed. Accompanying documentation consists of numerous bills, Netherlands registration papers, and the aforementioned Chapron paperwork.

Running and driving beautifully, this ultra-desirable soft-top DS is ready for the next owner to use and enjoy.

Citroën DS21 IE décapotable 1971
Carrosserie Henri Chapron
Châssis n° 01FA6402
Moteur n° 0560014903
Coque n° 0032-0008l8

•Un des quatre cabriolets semi-automatiques Chapron sur base DS21 IE (injection électronique)
•Livrée neuve en France
•Nombreuses caractéristiques uniques
•Entretenue par le réputé spécialiste de la marque Bart Kocken
•Bien documentée, avec certificat Chapron

Comme il l'avait fait vingt et un ans auparavant avec sa révolutionnaire « Traction avant », Citroën avait à nouveau étonné le monde en 1955, en lançant sa DS à la ligne futuriste. Sous la carrosserie profilée aux allures de requin, on trouvait une suspension hydropneumatique à quatre roues indépendante et assiette constante, des freins, un embrayage et une direction assistés. Aucune autre voiture européenne n'allait égaler le confort de la DS pendant plusieurs années, la supériorité de la suspension hydropneumatique de Citroën, en avance sur son temps, étant attestée par sa survivance sur les modèles haut de gamme de la marque jusqu'au 21e siècle. Le moteur original de la DS, un 1 911 cm3 à soupapes en tête à course longue, fut remplacé en 1966 par un moteur à course courte de 1 985 cm3, également proposé dans des versions 2 175 cm3 et 2 347 cm3, les autres modifications apportées à la DS étant des phares orientables, l'injection et une boîte à cinq rapports.

Les autres modèles de DS proposés étaient l'ID (une version simplifiée meilleure marché), l'immense break Safari et la décapotable deux portes, cette dernière dotée d'une carrosserie Henri Chapron (Le premier modèle de cabriolet de Chapron était construit indépendamment de Citroën, mais le constructeur finit par donner son accord). Henri Chapron débuta sa carrière dans l'industrie automobile comme apprenti sellier dans divers ateliers de la région parisienne. En 1919 il monta sa propre affaire dans une banlieue huppée de Paris, à Neuilly -sur-Seine, où sa principale activité consistait à recarrosser des voitures qui avaient été réquisitionnées en temps de guerre par le gouvernement français. Chapron déménagea dans des locaux plus grands à Levallois-Perret en 1923 et devint le carrossier officiel des coaches et cabriolets Delage et Delahaye, puis poursuivit en carrossant de nombreuses automobiles françaises et européennes parmi les plus élégantes de l'entre-deux-guerres.

Malgré la diminution de la demande pour les carrosseries sur mesure après la seconde guerre, Chapron survécut grâce à ses créations pour Delahaye, Talbot et Salmson, puis passa aux carrosseries sur mesure sur des modèles monocoques lorsque les constructeurs abandonnèrent les châssis séparés traditionnels. L'arrivée de la Citroën DS en 1955 offrit à Chapron une nouvelle occasion qui allait lier à jamais son nom à cette remarquable voiture. Les décapotables « usine » de Citroën étaient construits sur le châssis allongé et plus robuste du break ID, mais le modèle ne fut jamais produit en Angleterre où les conduites à droite de Citroën furent assemblées dans l'usine de Slough jusqu'en 1966. Au total, 1 365 cabriolets « usine » furent construits, soit avec un moteur DS 19 ou un moteur DS 21 entre 1960 et 1971, tandis que Chapron en construisait 389 autres de son côté, le dernier en 1977.

Cette voiture fait partie des quatre cabriolets sur base DS21 IE (injection électronique) semi-automatique construits par Chapron et probablement la seule commandée directement à l'atelier de Chapron, contrairement au cabriolet usine, plus commun, commandé chez le concessionnaire Citroën local. La voiture est différente de la version usine construite par Citroën, comme le montre la fiche d'atelier et le certificat des archives d'Henri Chapron (copie au dossier).

Cette voiture figure dans « DS – Le grande livre » d'Olivier de Serres à la page 271 de la première édition (photographie inversée en noir et blanc) et page 318 des éditions suivantes (reproduite correctement et en couleur).
Cette voiture unique possède les caractéristiques suivantes :

•Décorations en inox sur les flancs
•Parties supérieure et inférieure du tableau de bord peintes en trompe-l'œil imitant la ronce de noyer
•Roues à rayons Robergel (extrêmement rares, parfaitement ajustées et équilibrées en octobre 2020)
•Peinture extérieure d'origine Ivoire de Chine changée pour le Gris Nacré au début des années 1970
•Intérieur d'origine en cuir rouge, patiné par le temps
•Capote en Skai imitation cuir, une option du cabriolet Chapron, comme le trompe-l'œil du tableau de bord. (Le système d'ouverture automatique d'origine a été supprimé)
•Très rare et original cric d'origine
•Radio Voxson d'origine remplacée par un radio/cassette Blaupunkt d'époque
•Antenne électrique d'origine

Vendue neuve le 24 novembre 1970 par le concessionnaire Citroën de Nantes, la DS a été acheté par le marchand de voitures anciennes Jeanneau au milieu des années 1970, probablement à son premier propriétaire. En 1988, la voiture a été vendue à M. Topalian, un collectionneur grec qui habitait un château dans le sud de la France. À sa mort, sa collection a été vendue aux enchères au Royaume-Uni en octobre 2003.

La voiture fut alors achetée par Vincent Crescia, le restaurateur de Citroën Chapron de Genève. Il a procédé à une révision mécanique complète en ne touchant ni à la carrosserie ni à la sellerie à la demande de son actuel propriétaire. La dernière révision et l'entretien ont été effectués par le spécialiste bien connu des Citroën Chapron, Bart Kocken. Il a procédé à un renouvellement complet du faisceau (en 2006) et une révision complète du moteur avec des pièces neuves anciennes en 2008, date depuis laquelle elle a effectué quelque 30 000 kilomètres sans problème. Un reportage photographique de la restauration est fourni. Bart Kocken a également installé un second ventilateur de radiateur pour améliorer le refroidissement du moteur. Plus récemment (en 2020) un boîtier de direction révisé a été installé. La documentation fournie consiste en de nombreuses factures, les papiers d'immatriculation hollandaise et la fiche d'atelier de Chapron mentionné ci-dessus.

Roulant et se comportant parfaitement, ce très séduisant cabriolet DS est prêt à faire la joie par son prochain propriétaire.