1922 Bugatti Type 23

Summary

  • Year of manufacture 
    1922
  • Chassis number 
    1573
  • Engine number 
    39
  • Lot number 
    238
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1922 Bugatti Type 23 Torpedo Sport
Chassis no. 1573
Engine no. 39

Introduced in 1913 and listed until 1926, the Type 23 was directly descended from first Bugatti to be built at Molsheim: the short-wheelbase Type 13 of 1910. By the early 1930s, Ettore Bugatti - 'Le Patron' - had established an unrivalled reputation for building cars with outstanding performance on road or track, the world's greatest racing drivers enjoying countless successes aboard the Molsheim factory's products and often choosing them for their everyday transport. Bugatti's origins, though, were a far cry from the glamorous world of Grands Prix.

Italian-born engineer Ettore Bugatti had learned his trade with De Dietrich, Mathis and Deutz before setting up his own factory in 1910 at Molsheim in Alsace, which was then part of Germany. While with Deutz he designed the Type 10, its number reflecting his nine previous designs, and this would serve as the prototype for the first Molsheim-built Bugatti: the Type 13. Introduced in 1910 and the first Bugatti production car, the Type 13 was powered by a four-cylinder, single-overhead-camshaft, 8-valve engine of 1,327cc, which drove via a four-speed gearbox and was mounted in a short-wheelbase chassis carrying a simple open two-seater body. Making its debut at the 1910 Paris Salon, the Type 13 was described by The Autocar as a "most delightful looking runabout". The design was developed through Types 15, 17, 22 and 23 into the early 1920s, by which time 435 of all types had been made.

The 'Brescia' version of the Type 13 took that name following the factory's first four places at the 1921 Italian Grand Prix for Voiturettes, held at the eponymous racetrack in Lombardy. The Type 22 and Type 23 were longer wheelbase models, both of which used the 1,496cc single-overhead-camshaft 16-valve Brescia engine and were built alongside 8-valve 'Petit Pur Sang' versions. The arrival of the Type 22/23 in 1912 marked the adoption of Bugatti's famous oval radiator, replacing the flat-topped earlier type.

According to the Italian Bugatti registry of Italian marque authority Francesco Guasti the car was delivered on December14th 1922 but little is known of the history of this Bugatti Type 23 but that is was owned in the '60s by Mario Longoni until in 1994 it joined the celebrated private collection of Mario Righini, where it would remain close on a quarter of a century until purchased by the current vendor. Finished in blue with black wings, the car retains its original three-seater body and is described by the vendor as partially restored, having been repainted circa 1960. The coachwork is said to be in very good original condition and the original black leather interior excellent, benefiting from a re-upholstered front cushion and a re-trimmed hood (done in November 2019). At the same time a new fuel tank was made and fitted to the car, the original one is nevertheless offered with the lot. The chassis is described as in excellent original condition, and the engine and transmission are reported as in good working order. The car is offered with a French Carte Grise. An extremely rare opportunity of acquiring a 'time warp' early Bugatti!

Bugatti Type 23 torpédo sport 1922
Châssis n° 1573
Moteur n° 39

•Moteur 16 soupapes 1,5 litre
•Carrosserie originale par la Carrosserie Moderne de Schiltigheim (F)
•Dans la collection de Mario Righini pendant environ 25 ans
•Probablement un des exemplaires les plus authentiques encore existants

Dévoilé en 1913 et produite jusqu'en 1926, la Type 23 descendait directement de la première Bugatti construite à Molsheim, la Type 13 à châssis court de 1910. Au début des années 1930, Ettore Bugatti – « Le Patron » - s'était fait une réputation inégalée de constructeur d'automobiles aux performances éblouissantes, tant sur route que sur circuit. De fait, les plus grands pilotes du monde avaient glané d'innombrables succès à bord des produits des usines de Molsheim et les choisissaient également pour leurs déplacements personnels. Les origines de Bugatti étaient pourtant à cent lieues du monde clinquant des Grands Prix.

Ingénieur né en Italie, Ettore Bugatti avait appris son métier avec De Dietrich, Mathis et Deutz, avant de monter sa propre usine en 1910 à Molsheim en Alsace, alors allemande. Chez Deutz, il avait conçu la Type 10, ce numéro témoignant de neuf créations précédentes, qui allait servir de prototype pour la première Bugatti construite à Molsheim, la Type 13. Dévoilée en 1910 et première Bugatti de production, la Type 13 était animée par un quatre cylindres, à simple arbre à cames et 8 soupapes de 1 327 cm3, qui était entrainée par une boîte à quatre rapports et montée sur un châssis à empattement court recevant une simple carrosserie deux places. Pour ses débuts au salon de Paris en 1910, la Type 13 fut décrite par The Autocar comme « une torpédo tout à fait délicieuse ». Le concept fut reconduit sur les Type 15, 17, 22 et 23 au début des années 1920, époque à laquelle 435 unités tous types confondus avait été construites.

Développée à partir de la première Bugatti fabriquée à Molsheim - la Type 13 de 1910 mentionnée plus haut - la Type 13 Brescia avait reçu ce nom après que l'usine ait remporté les quatre premières places au Grand Prix d'Italie pour Voiturettes de 1921, sur le circuit éponyme de Lombardie. Les Type 22 et 23, sur un empattement plus long, utilisant toutes deux le moteur simple arbre à cames en tête à 16 soupapes de la Brescia, étaient construites à côté des versions « Petit Pur Sang » à 8 soupapes. L'arrivée de la Type 22/23 en 1912 marquait l'adoption par Bugatti du fameux radiateur ovale, remplaçant le modèle à sommet plat du premier type.

Selon le registre italien Bugatti du spécialiste également italien de la marque, Francesco Guasti, la voiture a été livrée le 14 décembre 1922, mais on sait peu de chose de l'histoire de cette Bugatti Type 23 en dehors du fait qu'elle appartint à Mario Longoni dans les années 1960, jusqu'à qu'elle rejoigne la célèbre collection privée de Mario Righini, en 1994 où elle resta près d'un quart de siècle quand elle fut acquise par le vendeur. Bleue avec les ailes noires, la voiture a conservé sa carrosserie trois places originale et est décrite par le vendeur comme étant partiellement restaurée, repeinte vers 1960. La carrosserie est réputée être en très bon état d'origine, de même que le cuir noir à l'intérieur qui est lui aussi en excellent état d'origine, avec des coussins avant regarnis et une capote rénovée (effectué en novembre 2019). Simultanément, un réservoir neuf a été confectionné et installé, l'original étant néanmoins vendu avec la voiture. Le châssis est décrit comme étant en excellent état d'origine, tandis que le moteur et la transmission sont en bon état de marche. La voiture est vendue avec sa carte grise française. Une très rare occasion d'acquérir une des première Bugatti patinée par le temps !