1913 Bugatti Type 13

Summary

  • Year of manufacture 
    1913
  • Chassis number 
    13 506 R
  • Engine number 
    155
  • Lot number 
    227
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1913 Bugatti Type 13 Sports
Chassis no. 13 506 R
Engine no. 155

By the early 1930s, Ettore Bugatti - 'Le Patron' - had established an unrivalled reputation for building cars with outstanding performance on road or track, the world's greatest racing drivers enjoying countless successes aboard the Molsheim factory's products and often choosing them for their everyday transport. Bugatti's origins, though, were a far cry from the glamorous world of Grands Prix.

Italian-born engineer Ettore Bugatti had learned his trade with De Dietrich, Mathis and Deutz before setting up his own factory in 1910 at Molsheim in Alsace, which was then part of Germany. While with Deutz he designed the Type 10, its number reflecting his nine previous designs, and this would serve as the prototype for the first Molsheim-built Bugatti: the Type 13. Introduced in 1910 and the first Bugatti production car, the Type 13 was powered by a four-cylinder, single-overhead-camshaft, 8-valve engine of 1,327cc, which drove via a four-speed gearbox and was mounted in a short-wheelbase chassis carrying a simple open two-seater body. Making its debut at the 1910 Paris Salon, the Type 13 was described by The Autocar as a "most delightful looking runabout". The design was developed through Types 15, 17, 22 and 23 until approximately 1920, by which time 435 of all types had been made.

The Type 13 offered here consists of the 1,327cc 8-valve engine number '155' (ex-chassis '506'), a replica chassis frame built by Alan Wragg, and a new body made by Michel Blanchard. This car's major mechanical components passed through the hands of several well-known Bugatti collectors over the years before coming together as a rolling chassis while owned by John F Comey Sr of Ohio, USA. Among the genuine Bugatti parts Comey used were a non-braked front axle, a steering box and column, an oval radiator, and non-demountable wire wheels. In this form the Bugatti was sold from the late Mr Comey's estate at a US auction in June 2005, finding a new owner in France. The new body was ordered circa 2007 while the car was with Atelier Renaissance Automobiles. In early 2015, the body was modified by Theo and Juri Castricum of Castricum Collector Cars; the handbrake was moved outboard, new wings fabricated, a new fuel tank made, and the rear end redesigned to accommodate luggage.

Since returning to Europe, this Type 13 has been displayed at Époqu'Auto, Lyon (2008 and 2013), Rétromobile, Paris (2011) and Techno Classica, Essen (2010, 2011 and 2014). The Bugatti has belonged to the current (Belgian) owner since 2017. A full account of this Type 13's history and owners may be found in the accompanying Provenance Report compiled by Kurt Jansen of The Bugatti Registry.

Bugatti Type 13 sport 1913
Châssis n° 13 506 R
Moteur n° 155

•Moteur 1 327 cm3, 8 soupapes
•Réplique de châssis Alan Wragg
•Nouvelle carrosserie par Michel Blanchard
•Immatriculée en Belgique

Au début des années 1930, Ettore Bugatti – « Le Patron » - s'était forgé une réputation indiscutable de constructeur de voitures performantes, sur route comme sur circuit, les plus grands pilotes du monde remportant d'innombrables succès à bord des modèles d'usine de Molsheim, les choisissant souvent aussi comme transport personnel. Les origines de Bugatti étaient pourtant loin du tapageur monde des Grands Prix.

Ettore Bugatti, ingénieur d'origine italienne, avait appris le métier avec De Dietrich, Mathis et Deutz, avant de monter sa propre affaire en 1910 à Molsheim, en Alsace, qui faisait alors partie de l'Allemagne. Chez Deutz, il avait conçu la Type 10, un nombre attestant de neuf projets précédents, qui servit de prototype pour la première Bugatti construite à Molsheim, la Type 13. Dévoilée en 1910 et première Bugatti de série, la Type 13 était animée par un quatre cylindres à simple arbre à cames en tête et 8 soupapes de 1 327 cm3 qui entrainait la voiture via une boîte à quatre rapports et reposait sur un châssis à empattement court portant une simple carrosserie ouverte à deux places. Pour ses débuts au Salon de Paris en 1910, la Type 13 fut décrite par The Autocar comme « le plus délicieux des runabouts ». Le concept fut développé sur les Types 15, 17, 22 et 23, jusqu'aux environs de 1920, époque à laquelle 435 exemplaires de tous types avaient été construits.

La Type 13 proposée ici est constituée d'un moteur 1 327 cm3 à 8 soupapes numéro 155 (ex-châssis 506), d'une réplique de châssis construite par Alan Wragg et d'une nouvelle carrosserie façonnée par Michel Blanchard. Les composants mécaniques principaux sont passés entre les mains de plusieurs collectionneurs de Bugatti bien connus au cours des années précédentes, avant d'être assemblés sur un châssis roulant, alors qu'elles étaient en la possession de John F. Comey Sr de l'Ohio, aux États-Unis. Parmi les pièces Bugatti d'origine utilisées par Comey, on trouve un essieu avant sans frein, le boîtier et la colonne de direction, un radiateur ovale et des roues à rayons non démontables. La voiture fut vendue sous cette forme lors de la succession de Mr Comey, au cours d'une vente aux enchères américaine en juin 2005, trouvant un nouveau propriétaire en France. La carrosserie a été commandée aux environ de 2007, lorsque la voiture était dans l'Atelier Renaissance Automobiles. Au début de 2015, la carrosserie a été modifiée par Theo et Juri Castricum de Castricum Collector Cars. Le frein à main a été déplacé à l'extérieur, de nouvelles ailes ont été façonnées, ainsi qu'un nouveau réservoir et la pointe arrière a été redessinée pour pouvoir accueillir des bagages.

Depuis son retour en Europe, cette Type 13 a été exposée à Époqu'Auto, à Lyon (en 2008 et 2013), à Rétromobile, à Paris (en 2011) au Techno Classica, à Essen (en 2010, 2011 et 2014). La Bugatti appartient à son propriétaire actuel (un citoyen belge) depuis 2017. Un historique complet de cette Type 13 et de ses propriétaires se trouve dans le rapport de provenance compilé par Kurt Jansen du Bugatti Registry.