1986 BMW M5

Production ex. Olivier Grouillard

Summary

  • Year of manufacture 
    1986
  • Car type 
    Saloon
  • Lot number 
    59
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original Condition
  • Location
  • Exterior colour 
    Black

Description

1986 - BMW M5 Production ex. Olivier Grouillard

Châssis n° : 35863173

La plus performante des M5 Production
Achetée directement auprès de BMW France en 1987
Etat cosmétique strictement d’origine, moteur révisé, incroyablement performant

La décennie des années 1980 est une période folle pour l’automobile. La course à la vitesse pousse les ingénieurs à créer des monstres surpuissants, pour la compétition comme pour la route, deux mondes intimement liés. Les sports mécaniques enchantent les foules chaque week-end, servent de laboratoire pour les constructeurs et deviennent un moyen marketing apprécié par les sponsors.

En 1985, motivé par d’importants clients de la marque, le patron de BMW Motorsport, Jochen Neerpasch a une idée folle : emprunter le 6-cylindres 3,5 l de la berlinette M1 pour le placer dans la grosse berline de la marque, la Série 5. Malgré son apparence de familiale plutôt sage, la M5 devient à sa sortie la berline la plus rapide du monde, et abat le 0 à 100 km/h plus rapidement que certaines Ferrari de l’époque. L’engager en compétition apparaît alors comme une évidence.

En voyant la popularité des grands constructeurs engagés dans le Championnat de France Production et le succès commercial qui en découle, BMW France décide enfin au milieu des années 1980 d’y engager une écurie officielle. Le choix de la voiture est important : elle doit représenter ce qui se fait de mieux chez le constructeur.

La saison 1985 est destinée au développement de cette nouvelle voiture. Deux M5 sont engagées par le team semi-officiel Écurie Benoît et confiées à Marc Sourd et Pascal Fabre, avant l’arrivée d’un team usine la saison suivante. Financées par Motul et Marlboro, avec un châssis optimisé par Auto Motor Sport et un moteur préparé par Pipo Moteurs, la berline se retrouve métamorphosée. Malgré un poids légèrement en hausse, elle développe près de 200 ch de plus que les 528i Gr. A et possède des performances à couper le souffle. Malgré un début de saison en queue de peloton, les M5 s’améliorent progressivement et décrochent même un doublé en fin de saison à Nogaro, Sourd et Fabre devançant de loin la Rover Vitesse SD1 de Jean-Louis Schlesser. Le classement final n’est néanmoins pas à la hauteur des espérances, les deux français terminant 9e et 10e.

Les apprentissages de la saison 1985 permettent à BMW France d’entamer avec confiance leur première saison en team officiel. Toujours soutenues par Marlboro et Motul, trois M5 sont alors engagées et confiées à Marc Sourd, Bernard Béguin et Olivier Grouillard. Le 6-en-ligne “M88“ est toujours préparé par Pipo Moteurs avec un système d'injection Kugelfischer et une puissance de 470 ch. La carrosserie est substantiellement améliorée par BMW Motorsport, mais le plus grand changement a lieu au niveau du châssis. BMW France confie sa préparation à Oreca et Hugues de Chaunac, qui déplace de nombreux organes dans le coffre pour résoudre les problèmes de motricité. Les transformations sont payantes et les performances de la berline s’améliorent nettement. Olivier Grouillard saura en tirer parti mieux que ses coéquipiers, obtenant d’entrée une victoire à Nogaro et un podium à Pau pour finir 7e à l’issue de la saison.

L’automobile qui figure dans ces pages est celle confiée au jeune prodige et futur pilote de F1 Olivier Grouillard, reconnaissable par ses caches-phares bleu. Elle est la plus performante des cinq BMW M5 Production ayant été construite et ne compte que treize courses à son actif sans jamais avoir connu le moindre accident. Retirée de la compétition pour la saison 1987 au profit des M3, elle est cédée par BMW France à son actuel propriétaire le 7 août 1987. Grand collectionneur de BMW de course, il la rachète en compagnie de la M5 de Béguin, d’une coque de M5 accidentée par Marc Sourd en 1985 et d’un important stock de pièces, dont deux moteurs. Occupé par d’autres projets, il ne s’occupera de cette incroyable M5 usine qu’en 2012. Intouchée et totalement d’origine, sa carrosserie est dans le même état que lorsqu’elle a franchi la ligne d’arrivée du circuit de Dijon-Prenois le 26 octobre 198. Même ses pneus sont d’époque ! Remise en route en 2012, la voiture fera une apparition remarquée sur plusieurs manifestations historiques. Un essai très complet dans Rétro Course de juin 2012 retrace son incroyable histoire tout en soulignant son authenticité indiscutable.

Véritable de bête de course, cette BMW M5 Production représente une occasion unique d’acquérir une voiture n’ayant jamais quitté les mains expertes de l’usine puis d’un collectionneur méticuleux adepte de la marque en 35 ans. Sur un marché en plein essor, il ne fait aucun doute qu’elle est à acheter maintenant avant que les prix s’envolent.

Est. 150 000 - 200 000 €

1986 - BMW M5 Production ex. Olivier Grouillard

Châssis n° : 35863173

The best performing M5 Production
Purchased directly from BMW France in 1987
Strictly original cosmetic condition, revised engine, incredible performance

The decade of the 1980s was a crazy period for the automotive industry. The need for speed pushed engineers to create overpowered monsters, for competition as well as for the road, two worlds intimately linked. Motor sports enchanted crowds every weekend, serving as a laboratory for manufacturers and becoming a marketing tool appreciated by sponsors.

In 1985, motivated by important customers of the brand, BMW Motorsport’s boss, Jochen Neerpasch had a crazy idea: to borrow the 3,500 cc 6-cylinder from the M1 sports car to place it in the brand’s big sedan, the 5 Series. Despite its appearance as a rather discreet vehicle, the M5 became the fastest sedan in the world when it came out, and went from 0 to 100 km/h faster than some Ferraris of the time. Entering it in competition was therefore an obvious choice.

Seeing the popularity of major manufacturers involved in the French Production Championship and the commercial success that ensued, BMW France finally decided in the mid-1980s to enter an official team. The choice of the car was important: it had to reflect what BMW did best.

The 1985 season was intended as the development year for this new car. Two M5s were engaged by the semi-official team Écurie Benoît and entrusted to Marc Sourd and Pascal Fabre, before the arrival of a factory team the following season. Financed by Motul and Marlboro, with a chassis optimized by Auto Motor Sport and an engine prepared by Pipo Moteurs, the sedan was transfigured. Despite a slight increase in weight, it developed almost 200 hp more than the 528i Gr. A and had breathtaking performance. Despite starting the season at the back of the pack, the M5s gradually improved and even scored a one-two finish towards the end of the season in Nogaro, with Sourd and Fabre beating Jean-Louis Schlesser's Rover Vitesse SD1 by a wide margin. However, the final ranking did not live up to expectations, with the two Frenchmen finishing 9th and 10th.

The teachings of the 1985 season allowed BMW France to enter with confidence their first season as an official team. Still supported by Marlboro and Motul, three M5s are engaged and entrusted to Marc Sourd, Bernard Béguin and Olivier Grouillard. The inline-6 "M88" was still prepared by Pipo Moteurs, with a Kugelfischer injection system and a power of 470 hp. The bodywork was substantially improved by BMW Motorsport, but the biggest change remained the chassis. BMW France entrusted its preparation to Oreca and Hugues de Chaunac, who moved many parts in the trunk to solve its tendency to light up the rear tires. The transformations paid off and the sedan's performance improved significantly. Olivier Grouillard was able to take advantage of this better than his teammates, winning at Nogaro and finishing 7th by the end of the season.

The car featured in these pages is the one entrusted to the young prodigy and future F1 driver Olivier Grouillard, recognizable by its blue headlight covers. It was the highest performing of the five BMW M5 Production cars built and has only thirteen races to its credit, without ever having experienced the slightest accident. Retired from competition for the 1987 season in favor of the M3, it was sold by BMW France to its current owner on August 7, 1987. A great collector of racing BMWs, he bought it along with Béguin’s M5, a hull crashed by Marc Sourd in 1985 and a large stock of parts, including two engines. Busy with other projects, he will only take care of this incredible factory M5 in 2012. Untouched and totally original, its bodywork is in the same condition as when it crossed the finish line of the Dijon-Prenois circuit on October 26, 1986. Even its tires are original! Restarted in 2012, the car will make a remarkable appearance on several historic events. A very complete test in Rétro Course of June 2012 traces its incredible history while underlining its indisputable authenticity.

A true racing beast, this BMW M5 Production represents a unique opportunity to acquire a car that has never left the expert hands of the factory and then of a meticulous collector who has been a fan of the brand for 35 years. In a booming market, there is no doubt that this is a car to buy now before the price skyrockets.

Est. 150 000 - 200 000 €

Aguttes – Auction House in Paris
The Autumn Sale 2021 / 12th of December

Public Viewing:
Vendredi 10 décembre : 12h-18h
Samedi 11 décembre : 10h-18h
Dimanche 12 décembre : 10h-18h (appoitment only)

Contact: +33 1 47 45 93 01 / [email protected]

The Auction Sale:
Sunday 12 December: 15:00 PM

Aguttes
164 bis avenue Charles de Gaullle
92 200 Neuilly-sur-Seine

For more information:
Contact: +33 1 47 45 93 01 / +33 6 16 91 42 28 / [email protected]

https://expertise.aguttes.com/estimation-automobiles-de-collection/