1938 Bentley 4 1/4 Litre

Summary

  • Year of manufacture 
    1938
  • Chassis number 
    B154LS
  • Engine number 
    U6BS
  • Lot number 
    242
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1938 Bentley 4¼-Litre Cabriolet
Coachwork by Carrosserie Walter Köng, Basel
Chassis no. B154LS
Engine no. U6BS

"Köng did not build many car bodies but the few he did make were always of restrained design and of high quality, built on expensive chassis from Bentley, Delahaye, Cadillac and others." – The Beaulieu Encyclopaedia of the Automobile.

Although Rolls-Royce's acquisition of Bentley Motors in 1931 had robbed the latter of its independence, it did at least ensure the survival of that famous name. Launched in 1933, the first of what would become known as the 'Derby' Bentleys continued the marque's sporting associations, but in a manner even more refined than before. Even W O Bentley himself acknowledged that the 3½-Litre model was the finest ever to bear his name.

Based on the contemporary Rolls-Royce 20/25, the 3½-Litre Bentley was slightly shorter in the wheelbase at 10' 6" and employed a tuned (115bhp), twin-SU-carburettor version of the former's 3,669cc overhead-valve six-cylinder engine. Add to this already remarkable package a part-synchromesh four-speed gearbox and servo assisted brakes, and the result was a vehicle offering the driver effortless high performance in almost absolute silence. 'The Silent Sports Car', as it was quickly dubbed, had few peers as a tireless long-distance tourer, combining as it did traditional Rolls-Royce refinement with Bentley performance and handling.

By the end of the 1930s the 'Derby' Bentley, introduced towards the beginning of that decade following the firm's take-over by Rolls-Royce, had undergone a number of significant developments, not the least of which was an increase in bore size in 1936 that upped the capacity to 4,257cc, a move that coincided with the adoption of superior Hall's Metal bearings. The latter's adoption had been prompted by the construction of modern highways in Continental Europe, enabling cars to travel at sustained high speeds.

This new engine was shared with the equivalent Rolls-Royce - the 25/30hp - and as had been the case with the preceding 3½-Litre model, enjoyed a superior specification in Bentley form, boasting twin SU carburettors, raised compression ratio, and a more 'sporting' camshaft. Thus the new 4¼-Litre model offered more power than before while retaining the well-proven chassis with its faultless gear-change and servo-assisted brakes.

As ever, bespoke coachwork was the order of the day, owner-driver saloon and drophead coupé bodies, mostly by Park Ward, being the norm. Chassis number 'B154LS', though, was delivered to Switzerland for bodying by Walter Köng, whose father, a professional cartwright, had founded the family coachbuilding firm in Basel, Switzerland in 1878. On completing his apprenticeship, Walter worked first for coachbuilder Cesare Sala in Milan before moving to Paris, becoming Gallé's chief designer at only 20 years of age. After spells in the USA working for Chrysler and Packard, he returned to Switzerland on his father's death in 1935. Like the majority of his Swiss contemporaries, Köng specialised in building dropheads on quality European chassis, one of the most elegant of which is this Bentley 4¼-Litre Cabriolet, built in 1938 for a Swiss industrialist, Carl F Gaensslen. 'B154LS' is one of only three 4¼-Litre Bentleys bodied by Köng, the others being 'B148HK' and 'B194MR'. It is said that Köng was inspired by the Mercedes-Benz 540K, which he reinterpreted with added elegance.

Only one other owner is known (Ueli Bäder of Stäfa, Switzerland) prior to the current vendor, who acquired the Bentley on 5th June 1982 and has used it only sparingly. Probably repainted some years ago, the car appears otherwise original, interior included, and is in wonderful condition having been serviced recently by Garage Anton Brügger AG of Zihlschlacht, Switzerland. The clutch, ignition, and fuel systems all received attention and the related invoice dated 19th June 2020 is on file. Finished in black with beige interior and matching soft-top, this rare and elegant Swiss-bodied Derby Bentley is offered with a Swiss Carte Grise.

Bentley 4¼-Litre cabriolet 1938
Carrosserie Walter Köng, Bâle
Châssis n° B154LS
Moteur n° U6BS

•Livrée neuve en Suisse
•Une des trois Bentley Derby carrossées par Köng
•Moteur concordant
•Aux mains du vendeur depuis 1982
•Récemment révisée

« Köng n'a pas construit beaucoup de carrosseries, mais le peu qu'il a réalisées ont toujours affiché un dessin mesuré et de grande qualité, bâties sur des châssis coûteux, de Bentley, Delahaye, Cadillac et autres. » – The Beaulieu Encyclopaedia of the Automobile.

Bien que l'acquisition par Rolls-Royce de Bentley Motors en 1931 ait privé cette dernière de son indépendance, elle a au moins permis à ce nom réputé de survivre. Lancée en 1933, la première de celles qui allaient être connues sous le nom de Bentley « Derby » prolongeait l'esprit sportif de la marque, mais d'une manière encore plus raffinée qu'auparavant. W. O. Bentley lui-même reconnaissait que la 3½-Litre était le modèle le plus abouti qui ait jamais porté son nom.

Construite sur la base de la Rolls-Royce 20/25 contemporaine, la Bentley 3½-Litre avait un empattement légèrement plus court de 3,20 m et faisait appel à une version améliorée (115 ch) de l'ancien six cylindres de 3 669 cm3 à soupapes en tête et double carburateur SU. Ajoutez à cet ensemble déjà remarquable une boîte à quatre rapports partiellement synchronisés et des freins servo-assistés et vous obtiendrez un véhicule offrant à son conducteur de hautes performances faciles dans un silence presque absolu. La « Silent Sports Car », comme elle fut rapidement surnommée, avait peu de concurrentes comme routière confortable sur longues distances, réunissant le raffinement traditionnel des Rolls-Royce avec les performances et la tenue de route des Bentley.

À la fin des années 1930, la Bentley « Derby », dévoilée vers le début de la décennie, après la reprise de la marque par Rolls-Royce, avait subi un certain nombre de modifications, la plus importante étant l'accroissement de l'alésage en 1936 qui avait porté la capacité à 4 257 cm3, réalésage qui avait coïncidé avec l'adoption des paliers de vilebrequin Hall de meilleure qualité. C'est la construction d'autoroutes modernes en Europe centrale, permettant aux voitures de rouler longtemps à des vitesses soutenues, qui avait poussé à ce changement.

Ce moteur, similaire à celui de son homologue Rolls-Royce - la 25/30 HP - comme c'était déjà le cas avec le précédent modèle 3 ½ Liter, bénéficiait de caractéristiques supérieures sur la Bentley, équipé de deux carburateurs SU, d'un taux de compression plus élevé et de cames « plus sportives ». En conséquence, la nouvelle 4¼ Liter offrait plus de puissance qu'avant, tout en conservant l'ancien châssis, désormais bien au point, avec sa boîte infaillible et ses freins assistés par servo.

Comme toujours, les carrosseries sur mesure étaient de rigueur, les carrosseries de berlines sans chauffeur et de cabriolets, la plupart dus à Park Ward, étant la norme. Le châssis numéro B154LS, fut cependant livré en Suisse pour être habillé par Walter Köng, dont le père, un charron professionnel, avait fondé l'affaire de carrosserie familiale à Bâle, en Suisse, en 1878. Lors de son apprentissage, Walter avait d'abord travaillé pour Cesare Sala à Milan, avant d'aller à Paris où il devint le styliste en chef de Gallé à seulement 20 ans. Après un court passage aux États-Unis où il travailla pour Chrysler et Packard, il revint en Suisse à la mort de son père en 1935. Comme la majorité de ses contemporains suisses, Köng se spécialisa dans la construction de cabriolets sur des châssis européens de qualité, dont l'un des plus élégants est cette Bentley 4¼-Litre cabriolet, construite en 1938 pour un industriel suisse, Carl F. Gänsslen. B154LS est l'une des trois Bentley 4¼-Litre que Köng carrossa, les autres étant B148HK et B194MR. On dit que Köng s'est inspiré de la Mercedes-Benz 540K qu'il a réinterprétée avec une grande élégance.

On connaît un seul de ses propriétaires (Ueli Bäder de Stäfa, en Suisse) avant le vendeur qui a acquis la Bentley le 5 juin 1982 et l'a utilisée avec parcimonie. Probablement repeinte il y a quelques années, la voiture semble par ailleurs d'origine, y compris l'intérieur et se présente en magnifique état, ayant été récemment révisée par le Garage Anton Brügger AG de Zihlschlacht, en Suisse. L'embrayage, l'allumage et le système d'alimentation ont tous reçu des soins et les factures y afférant en date du 19 juin 2020 figurent au dossier. Noire avec intérieur beige et capote assortie, cette rare et élégante Bentley Derby à carrosserie suisse est vendue avec sa carte grise suisse.