1995 Aston Martin Vantage V550/600

Summary

  • Year of manufacture 
    1995
  • Chassis number 
    SCFDAM1S1SBL70078
  • Lot number 
    236
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1995 Aston Martin Vantage V600 Coupé
Chassis no. SCFDAM1S1SBL70078

"It's been just over ten years, yet still etched in my memory is the sound of the Vantage 600's rear Goodyears fizzing on wet roads in third or fourth gear. It never failed to get my full attention, and I was grateful for the supercharged V8's progressive delivery, the poise of the chassis and, in time, the gentleness and predictability with which those plump rear tyres succumbed to 600bhp and 600lb/ft." – John Barker, Evo magazine, June 2009.

'Brutal' was a word used more than once to describe the fastest Aston Martin ever on its introduction in 1993, but as the Vantage had no less than 550bhp available to propel its two tons, the choice can only be judged fair comment.

After almost 20 years in production, Aston's V8 had been updated for the 1990s as the Virage. A consummate fast tourer, the Virage left room at the top of the range for an out-and-out sports car, hence the Vantage. Although the two models appear superficially similar few panels are shared, while beneath the skin the Vantage chassis boasts the kind of extensive re-engineering required to cope with the massive increase in performance. The latter comes courtesy of a blown version of Aston's 5,340cc V8, twin mechanically driven Eaton superchargers being preferred to turbo-charging on the grounds of superior throttle response. Quite apart from its stupendous maximum output of 550bhp, remarkable enough in itself, the engine is monstrously torquey, producing 550lb/ft at 4,000rpm, a figure that made even the mighty the Chrysler Viper V10's 450lb/ft seem puny by way of comparison.

On test with Autocar magazine, a development Vantage raced to 60mph in a Ferrari 512TR-destroying 4.6 seconds, reaching the 'ton' just 5.5 seconds later. The standing kilometre was achieved in 23.1 seconds with the speedometer registering close to 150mph and although a true top speed figure proved unobtainable, the car was reported as having already recorded 191mph while on test in France. For those in need of even greater performance, there was the 'V600' package of enhancements, developed by Works Service and first made available in 1998, which raised engine output to some 600 horsepower and included up-rated suspension, brakes, wheels, etc. Very few Aston Martins since have matched the V600 for sheer power.

This particular Aston Martin Vantage was delivered new in June 1995 and subsequently converted to V600 specification, it is believed in 1999. An original left-hand drive model, the Vantage was delivered new to Germany via the official Aston Martin dealer Auto Becker in Düsseldorf and sold to Mr Ralph Soldan of Brunnlfinsweg. An email on file from Aston Martin Works confirms that '70078' is one of a believed only four left-hand drive examples made. We are advised by Aston Martin that '70078' did not have all possible V600 enhancements installed, and so lacks the associated wheels, traction control, and 5th gear conversion, while the sports exhaust has been replaced with an original catalyst version. It does, however, have a six-speed gearbox.

The car was last serviced in September 2016 by Stratton Motor Company, whose detailed bill for £15,031 is on file, and thus will require careful inspection and another service before further use. This mighty Aston Martin Vantage V600 also comes with customs Form 13.20A.

Aston Martin Vantage V600 Coupé 1995
Châssis n° SCFDAM1S1SBL70078

•Transformation en V600 effectuée en 1999
•L'une des (supposées) quatre seules V600 direction à gauche
•Authentifiée par Aston Martin Works
•Nécessite une révision

"Cela remonte à plus de dix ans, mais j'ai encore gravé dans ma mémoire le bruit des Goodyear arrière de la Vantage 600 en train de patiner sur des roues humides, en troisième ou en quatrième. L'exercice demandait une attention permanente, et j'étais reconnaissant envers la progressivité du V8 suralimenté, l'équilibre du châssis et aussi la docilité et la prédictibilité avec lesquelles ces gros pneus arrière encaissaient les 600 chevaux et 816 N.m du moteur." - John Barker, Evo, juin 2009.

'Violente' est le qualificatif employé plus d'une fois pour décrire ce qui était à son lancement en 1993 la plus rapide des Aston Martin de tous les temps, et comme la Vantage disposait de pas moins que 550 chevaux pour propulser ses deux tonnes, ce terme était plutôt bienveillant.

A l'issue de près de vingt ans de production, l'Aston V8 avait été modernisée pour les années 1990 et était devenue la Virage. Mais cette voiture de tourisme rapide laissait tout en haut de la gamme une place libre pour une voiture de sport pure et dure, la Vantage. Même si les deux modèles étaient en apparence semblables, ils n'avaient que peu d'emboutis en commun et, sous sa robe, le châssis de la Vantage avait subi les profondes remises en cause qu'imposait une augmentation sensible des performances. C'est qu'elle était équipée d'une version du V8 de 5 340 cm3 d'Aston suralimenté par deux compresseurs Eaton entraînés mécaniquement. Cette solution avait été préférée aux turbos pour des questions de temps de réponse à l'accélération. En plus de son incroyable puissance de 550 chevaux, déjà assez remarquable, ce moteur délivrait un couple monstrueux de 748 N.m obtenu à 4 000 tr/min, un chiffre qui faisait paraître chétifs les 612 N.m de la pourtant redoutable Chrysler Viper V10.

Lors d'un essai effectué par le magazine Autocar, une Vantage de mise au point avait abattu le 0 à 100 km/h en 4,6 secondes, un temps à ridiculiser une Ferrari 512TR, et atteint les 160 km/h au bout de seulement 5,5 secondes de plus. Le kilomètre départ arrêté avait été expédié en 23,1 secondes, alors que le compteur indiquait près de 240 km/h et, même si on ne put alors obtenir de véritable chiffre de vitesse maximale, il se disait que cette voiture avait déjà atteint 307 km/h lors d'essais en France. Pour ceux qui en voulaient encore plus, il y avait le pack d'améliorations V600 développé par Works Service et proposé à partir de 1998 ; il faisait grimper la puissance à 600 chevaux et faisait appel à des suspensions, des freins, des roues etc. redimensionnés. Il n'y a eu depuis que très peu d'Aston Martin qui ont pu se comparer à la V600 en termes de puissance.

Cette Aston Martin a été livrée neuve en juin 1995, puis transformée en version V600, en 1999 semble-t-il. Direction à gauche dès l'origine, cette Vantage a été remise en Allemagne par Auto Becker, le concessionnaire Aston Martin de Düsseldorf, à M. Ralph Soldan, de Brunnlfinsweg. Figure au dossier un e-mail d'Aston Martin Works qui confirme que la 70078 est l'un des supposés quatre seuls exemplaires direction à gauche transformés. Aston Martin nous a informés que la 70078 n'a pas bénéficié de la totalité des améliorations V600 ; c'est ainsi que manquent à l'appel les roues spécifiques, l'antipatinage, la transformation en boîte à cinq rapports, et que l'échappement sport a été remplacé par une version catalysée conforme à l'originale. La voiture est en tout cas équipée d'une boîte à six rapports.

Elle a été entretenue pour la dernière fois en septembre 2016 par Stratton Motor Company, dont la facture détaillée de 15 301 £ figure au dossier ; il lui faudra donc subir un contrôle méticuleux et un nouvel entretien avant d'être remise en service. Cette puissante Aston Martin Vantage V600 est munie de son formulaire douanier 13.20A.