2016 Aston Martin Lagonda

Summary

  • Year of manufacture 
    2016
  • Chassis number 
    SCFTMDCS5GGS50049
  • Lot number 
    66
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

2016 Aston Martin Lagonda Taraf
Chassis no. SCFTMDCS5GGS50049

"This is a car that makes a Rolls-Royce Phantom or Bentley Mulsanne look positively mass-produced, and that will be the core of its appeal of the super-affluent who want exclusivity above anything else." – Autocar.

Aston Martin's periodic revivals of the Lagonda brand last saw the name applied to William Towns' modernist masterpiece, otherwise known as the 'Wedge', in 1976. A strikingly styled four-door luxury saloon, Towns' Lagonda remained in production until May 1990, by which time a total of 645 had been built. Almost 20 years would pass before Aston Martin's new management considered a revival of the Lagonda brand. To everyone's surprise, this latest iteration was a four-wheel drive SUV, developed in collaboration with Mercedes-Benz, which was unveiled as a concept car at the 2009 Geneva Motor Show. The newcomer met with mixed reviews, and to the relief of Lagonda enthusiasts everywhere, was quietly dropped. Fortunately, within a few years Aston Martin had a more appropriate design under consideration: the Taraf, known internally as 'Project Comet'.

Development was undertaken by Aston Martin's Q division, which specialises in bespoke cars and customising existing models to customer specifications. The final full-size model was completed in January 2014, only eight months after the first studio sketches had been submitted. The Taraf was intended as an homage to Towns' Lagonda, though its styling was very much mainstream, something that certainly could not be said for its famous predecessor.
The Taraf utilised the Aston Martin VH Generation 3 chassis platform, as found in the Aston Martin DB9 and Rapide, but with a lengthened wheelbase, while the body panels were made of carbon fibre-reinforced plastic. Almost all the additional wheelbase was taken up in providing extra legroom in the rear, which is where it was assumed the Taraf owner would spend most of his or her time. Borrowed from other Aston Martin models, mainly the Rapide, the ultra-luxurious interior featured console-mounted push-button transmission controls, an infotainment system, Bang & Olufsen BeoSound 1,000W audio system, and premium leather upholstery. There were various trim options available, ranging from traditional leather and wood veneer to modern carbon fibre.

Powering the Taraf was Aston's familiar 6.0-litre 48-valve V12 engine, the latter producing 533bhp and driving the rear wheels via a ZF eight-speed automatic Touchtronic III rear transaxle. Its makers claimed a 0–100km/h (0–62mph) time of 4.4 seconds for the Taraf and a maximum speed of 314km/h (195mph).

Aston Martin's target market was the Middle East ('taraf' means 'side' in Turkish) and the Lagonda was said to have clocked up some 14,000 miles (23,000 kilometres) of testing in temperatures of 30–50°C. The Taraf was subsequently unveiled at the 2014 Geneva Motor Show where its $1 million price tag occasioned as much comment as the car itself. Motor Trend's Angus MacKenzie remarked: "This $1 million sedan, hand-built by Aston Martin, costs more than five times as much as a Mercedes-Maybach S600. Yet it matters little to the people who will buy the Taraf..."

Production commenced in 2015, with Aston Martin stating that only 100 cars would be made. When Andy Palmer took over as the company's CEO, he decided to market the Taraf in markets worldwide. The number of cars planned was increased to 200 but in the event only 120 had been delivered when production ceased towards the end of December 2016.

Appropriately enough, considering the model's original raison d'être, this Lagonda Taraf was delivered new to Kuwait. Presented in effectively 'as new' condition, having covered a mere 83 kilometres since it left the Gaydon factory, this ultra-rare and immensely desirable piece of motoring exotica is offered with a Kuwaiti Registration Card.

VAT, Car Tax and Customs Duty at the standard rates will be payable on this Lot if the car remains in Switzerland.

Bonhams is the guarantor of the customs duties and taxes clearance: consequently, this motor car cannot be released to the buyer or his transporter immediately after the sale.

◊ Note: If you wish to bid on this Lot, special formalities are required. Contact Client Services at +44 20 7447 7447 / [email protected] in advance of the sale. Please also note Online Bidding is not available for this Lot.

Lagonda Taraf 2016
Châssis n° SCFTMDCS5GGS50049

•Une des 120 produites
•Livrée neuve au Koweït
•Seulement 83 kilomètres d'origine
•« Comme neuve »
•Immatriculée au Koweït

« Voilà une voiture qui fait passer la Rolls-Royce Phantom ou la Bentley Mulsanne pour de simple modèles de série, et ce sera l'argument principal de sa séduction auprès des plus aisés qui veulent avant tout de l'exclusivité... » – Autocar.

La résurrection périodique de la marque Lagonda par Aston Martin vit le nom appliqué pour la dernière fois au chef-d'œuvre de modernité de William Towns, connue sous le nom de « coin », en 1976. Spectaculaire berline quatre portes de luxe, la Lagonda de Towns resta en production jusqu'en mai 1990, époque à laquelle un total de 645 avait été construites. Presque 20 ans allaient passer avant que la nouvelle direction d'Aston Martin décide de ressusciter la marque Lagonda. À la surprise générale, ce fut sous la forme d'un SUV à quatre roues motrices, conçu en collaboration avec Mercedes-Benz, qui fut dévoilé comme concept car au Salon de Genève 2009. Il reçut un accueil mitigé et, au grand soulagement des passionnés de Lagonda, fut rapidement abandonné. Heureusement, au bout de quelque temps, Aston Martin prit en considération une approche plus appropriée, la Taraf, connu en interne sous le nom de projet Comet.

La mise au point fut entreprise par la division Q d'Aston Martin, spécialisée dans les voitures uniques et les modèles existants sur mesure à la demande du client. La maquette échelle 1/1 finale fut achevée en janvier 2014, seulement huit mois après le premier dessin du studio approuvé. La Taraf était un hommage à la Lagonda de Towns, bien que son style ait été plus consensuel, ce qui était loin d'être le cas de sa fameuse devancière.

La Taraf utilisait le châssis plate-forme VH de troisième génération d'Aston Martin, identique à celui des Aston Martin DB9 et Rapide, mais avec un empattement allongé, tandis que les panneaux de carrosserie étaient constitués de fibre de carbone renforcée. Toute la longueur additionnelle de l'empattement avait été vouée à l'habitabilité du compartiment arrière là où pensait-on le propriétaire de la Taraf passerait la plupart de son temps. Emprunté à d'autres modèles Aston Martin, notamment la Rapide, l'intérieur ultra-luxueux était doté d'un contrôle de la transmission par boutons sur la console centrale, d'un ensemble multimedia, d'un système audio Bang & Olufsen BeoSound de 1000W et d'une sellerie cuir premium. Différentes garnitures étaient proposées, allant des traditionnels cuir et ronce de noyer à la moderne fibre de carbone.

Pour animer la Taraf on trouvait le familier V12 6 litres à 48 soupapes d'Aston Martin, ce dernier développant 533 ch et entrainant les roues arrière via une boîte transaxle ZF automatique Touchtronic III à 8 rapports. Le constructeur annonçait un 0 à 100 km/h (0–62 mph) en 4,4 secondes pour la Taraf et une vitesse maximale de 314 km/h (195 mph).

Le marché visé par Aston Martin était le moyen-orient (taraf signifie flanc en turque) et la Lagonda avait disait-on parcouru 14 000 miles (23 000 kilomètres) d'essai à des températures de 30–50°C. La Taraf fut plus tard dévoilée au Salon de Genève en 2014 où son prix de 1 million de dollars fut à l'origine d'autant de commentaires que la voiture elle-même. Angus MacKenzie de Motor Trend faisait remarquer : « Cette berline à 1 million de dollars, construite à la main par Aston Martin, coûte plus de cinq fois le prix d'une Mercedes-Maybach S600. Mais cela importe peu pour les gens qui achèteront la Taraf... »

La production a débuté en 2015, Aston Martin affirmant que seulement 100 voitures seraient construites. Quand Andy Palmer devint président de la société, il décida de commercialiser la Taraf dans le monde entier. Le nombre de voitures envisgées fut porté à 200 mais seulement 120 avaient été livrées quand la production cessa vers la fin de décembre 2016.

De façon tout à fait appropriée, compte tenu de la raison d'être originale du modèle, cette Lagonda Taraf fut livrée neuve au Koweït. Présentée dans un état « comme neuf », et n'ayant couvert que 83 kilomètres depuis qu'elle a quitté l'usine de Gaydon, cette ultra-rare et séduisante œuvre d'exotisme automobile est vendue avec sa carte d'immatriculation Koweïtienne.

La TVA, la taxe sur les véhicules ainsi que les droits de douanes aux taux courants seront payables sur ce lot si le véhicule reste en Suisse.

Bonhams restant le garant des droits et taxes douanières, cette voiture ne pourra pas être récupérée par l'acheteur ou son transporteur immédiatement après la vente.

◊ Veuillez noter que des formalités spéciales d'enregistrement seront exigées si vous souhaitez enchérir sur ce lot. Contactez notre service clients au +44 20 7447 7447 / [email protected] avant la vente. Veuillez aussi noter que les enchères en ligne ne seront pas disponibles pour ce lot.