1960 Aston Martin DB4

Summary

  • Year of manufacture 
    1960
  • Chassis number 
    DB4/296/L
  • Engine number 
    370/317
  • Lot number 
    132
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1960 Aston Martin DB4 Series II Sports Saloon
Chassis no. DB4/296/L
Engine no. 370/317

Launched at the London Motor Show in 1958, the Aston Martin DB4 emphatically demonstrated that a British manufacturer could better the Italians at their own game when it came to constructing the ultimate Gran Turismo. Classically proportioned and instantly recognisable from the moment of its introduction, the Touring-styled DB4 established a look that would survive, with only minor revisions, until 1970. 'Following in the classic tradition of close-coupled sports saloons, the 3.7-litre DB4 Aston Martin carries orthodox modernity to its highest pitch. A luxurious two-seat saloon which can carry four adults when necessary, it recorded almost 140mph as a two-way mean speed over the measured mile. Yet we were able to record acceleration figures from 10mph in the same gear ratio,' reported The Motor magazine.

That the DB4 was able to manifest this rare combination of unrestrained high performance and civilised docility was down to its magnificent engine. A new design by Tadek Marek, the DB4's all-alloy, twin-overhead-camshaft six featured 'square' bore and stroke dimensions of 92mm for a displacement of 3,670cc and developed its maximum output of 240bhp at 5,500rpm. The David Brown gearbox was a new four-speed all-synchromesh unit. An immensely strong platform-type chassis replaced the DB2/4's multi-tubular spaceframe, the latter being considered incompatible with Touring's Superleggera body construction that employed its own lightweight tubular structure to support the aluminium-alloy body panels. The DB2/4's trailing-link independent front suspension gave way to unequal-length wishbones while at the rear the DB4 sported a live axle located by a Watts linkage instead of its predecessor's Panhard rod. A front-hinged bonnet, bigger brake callipers, and an enlarged sump were the major changes made on the 'Series II', which arrived in January 1960.

The DB4's peerless credentials as a Grande Routière were summed up thus by The Motor: "Performance, controllability and comfort have been combined in the Aston Martin DB4 to make it a highly desirable car: one in which long journeys can be completed very quickly indeed with the minimum of risk or discomfort and the maximum of pleasure", all of which remains equally true today.

According to the accompanying BMIHT Certificate, this original left-hand drive DB4 was despatched from the Newport Pagnell factory on 16th April 1960 bound for the French Aston Martin importer Garage Mirabeau in Paris. Its specification included chromed road wheels and Avon Turbospeed tyres, and the original colour scheme was Sea Green with White Gold interior trim. The car also comes with a professional condition/valuation report, compiled in June 2015 for the vendor, which states that is was in very good condition at that time.

Aston Martin DB4 séries 2 coupé 1960
Châssis n° DB4/296/L
Moteur n° 370/317

•Conduite à gauche d'origine
•Livrée neuve en France
•Rapport d'état et estimation par un professionnel

Lancée au Salon de Londres en 1958, l'Aston Martin DB 4 démontrait avec panache que les constructeurs anglais pouvaient battre les Italiens à leur propre jeu quand il s'agissait de Grand Tourisme extrême. Avec ses proportions classiques, instantanément identifiable dès sa présentation, la carrosserie de la DB 4, dessinée par Touring, établissait un style qui allait caractériser la marque, avec seulement quelques retouches mineures, jusqu'en 1970. « Reprenant la tradition bien établie du coupé sportif compact, l'Aston Martin DB 4 3, 7 litres porte la modernité à son point culminant. Ce luxueux coupé deux places qui peut emporter quatre adultes si nécessaire, atteignit presque les 225 km/h sur le mile (1,61 km) aller-retour chronométré. Qui plus est, nous avons pu enregistrer les reprises à partir de 16 km/h en restant sur le même rapport », écrivait le magazine The Motor.

Pouvoir afficher ce rare cocktail de performances illimitées et de souplesse, la DB4 le devait à son moteur. Conçu par Tadek Marek, le nouveau moteur six cylindres tout alliage à double arbre à cames en tête de la DB 4 affichait des dimensions d'alésage-course « carrées », de 92 mm, donnant une cylindrée de 3 670 cm3 et développait sa puissance maximale de 240 ch à 5 500 tr/min. La boîte de vitesses David Brown était une nouvelle boîte à quatre rapports, tous synchronisés. Un nouveau châssis très rigide de type plate-forme remplaçait le châssis multi-tubulaire de la DB 2/4, jugé incompatible avec le type de construction de la carrosserie Superleggera de Touring qui avait recours à sa propre structure allégée en tubes pour recevoir les panneaux de carrosserie en alliage d'aluminium. La suspension avant à roues indépendantes par bras triangulés de la DB 2/4, laissait place à des triangles inégaux, tandis qu'à l'arrière, la DB 4 avait recours à un essieu rigide avec parallélogramme de Watt à la place de la barre Panhard de sa devancière. Un capot articulé à l'avant, des étriers de freins de plus grandes dimensions et un carter agrandi étaient les principales modifications apportées à la série 2, dévoilée en janvier 1960.

Les capacités de grande routière de la DB 4 étaient ainsi résumées par The Motor : « Performances, tenue de route et confort sont intimement associés sur l'Aston Martin DB 4 pour en faire la plus séduisante des voitures. Une de celles avec laquelle on peut entreprendre de longs périples à grande vitesse avec le minimum de risque et d'inconfort et le maximum de plaisir », ce qui reste encore vrai aujourd'hui.

Selon le certificat du BMIHT fourni avec la voiture, cette DB4 à conduite à gauche d'origine a été livrée par l'usine de Newport Pagnell le 16 avril 1960 à l'importateur français d'Aston Martin, le Garage Mirabeau à Paris. Ses caractéristiques incluaient des roues chromées et des pneus Avon Turbospeed, ainsi que la livrée originale vert océan avec garnitures intérieures dorées. La voiture est également accompagnée d'un rapport d'état et d'une estimation par un professionnel, réalisés en juin 2015 pour le vendeur, qui stipule qu'elle était en très bon état à l'époque.