1969 Alpine A 110

1300 G

Summary

  • Year of manufacture 
    1969
  • Mileage 
    89 294 km / 55 485 mi
  • Car type 
    Other
  • Lot number 
    44
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original condition
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Blue
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

Après s’être illustré dans de nombreux rallyes au volant de Renault 4 CV et de modèles spécialement carrossés, Jean Rédélé avait créé sa propre marque en 1955. Le premier modèle, un coach à carrosserie en résine équipé du moteur de la 4 CV, avait été suivi d’un cabriolet, d’un coupé Sport et d’un coupé 2 +2 construits en petites quantités. Ces dernières étaient particulièrement innovantes avec leur châssis-poutre que Rédélé avait développé bien avant Lotus et De Tomaso. La berlinette, conçue à partir du cabriolet, était apparue en 1960 avec un moteur de Dauphine sous sa forme A 108. Ce n’est qu’en 1962 qu’elle reçut la mécanique des Renault 8/Floride/ Caravelle et devint A 110. C’est sous cette forme avec des
mécanique Renault 8 qu’elle s’imposa en rallye aux mains d’experts du dérapage contrôlé, jusqu’à sont titre de première championne du monde des rallyes en 1973.
Il y eut plusieurs versions 1300 de la berlinette et toutes ne se valent pas. La première Alpine A 110 1300 apparaît en juin 1965. C’est une version plutôt destinée à la compétition, qui se distingue des berlinettes 1100 par ses ouïes sous les phares. Son moteur de 1 296 cm3 a été extrapolé du 1 105 cm3 de la première R8 Gordini par réalésage (75,7 mm au lieu de 70) et développe 115 ch SAE pour le millésime 1966. Mais en 1967, lorsqu’apparaît la berlinette 1300 équipée du 1 255 cm3 de 105 ch de la nouvelle R8 Gordini (type 812), le 1 296 cm3 prend 5 ch supplémentaires pour mieux marquer sa différence. Le 1 255 cm3 Gordini conserve pour sa part l’alésage x course de 72 x 74,5 mm du moteur de la R8 et développe 105 ch SAE, à 6 750 tr/min. Cette nouvelle berlinette équipée du 1 255 Gordini s’appelle tout simplement 1300, du coup, la berlinette 1 296 cm3 devient 1300 Super. La 1300 Super prend le nom de 1300 S en 1969, mais ce n’est qu’en 1970 que la 1300 équipée du 1 255 cm3 Gordini devient 1300 G, pour Gordini. La 1300/1300 G est équipée d’une boîte à quatre vitesses empruntée, elle aussi, à la R8 Gordini mais peut recevoir la boîte cinq. Le 1 255 cm3 restera au catalogue sans changement jusqu’en 1971 inclus, avec une baisse de puissance de 2 ch, à partir du modèle 1968. La 1300 S et la 1300 G ne seront abandonnées qu’en 1972, deux ans après la disparition de la Renault 8 Gordini. Mais lorsque la dernière 1100, la « 70 », avait disparu en 1969, une une troisième version 1300 de la berlinette, plus économique, était venue s’ajouter aux 1300 G et 1300 S que comptait déjà le catalogue. Cette nouvelle venue, baptisée « 85 », était équipée du 1 289 cm3 de la Renault 12 TS (type 810) et de sa boîte à quatre vitesses. Ses cotes de 73 x 77 mm, n’ont plus rien à voir avec celle de la R8. Sa puissance est de seulement 81 ch SAE (68 ch DIN) contrairement à ce que laisse supposer son nom de 85. A partir de 1974, la 85 prendra le nom de 1300, les 1300 G et S, ayant disparu depuis 1972. Cette 1300 sera abandonnée en 1976 laissant la 1600 SX assurer seule la dernière année de production et clore la saga de la mythique berlinette Alpine. Du moins en France, puisque la berlinette fut encore fabriquée pendant un an dans l’usine Renault FASA en Espagne.
Cette très belle berlinette A 110 1300 G (n° 10902), issue d’une grande collection marseillaise, affiche 89 294 km au compteur. Elle a été entièrement restaurée en 2007 par un passionné, à partir du châssis nu et sa coque en résine se présente dans un très bon état général avec une peinture au bel aspect de surface. À l’intérieur la sellerie, en très bon état général, est équipée de sièges récents avec harnais et d’un volant Momo Prototipo.
La mécanique, restaurée et régulièrement entretenue est en très bon état et fonctionne parfaitement. La voiture a toujours été entretenue avec sérieux par son propriétaire et utilisée régulièrement. Elle est éligible à la plupart des grandes classiques historiques. Les Alpine, surtout les 1300 G, se font de plus en plus rares et il s’agit d’une belle opportunité d’acquérir ce
modèle emblématique, complet et restauré, en excellent état.