1978 Ferrari 308

GTB Dry Sump

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    3/1978
  • Kilometerstand 
    58 800 km / 36 537 mi
  • Automobiltyp 
    Coupé
  • Chassisnummer 
    On request
  • Motornummer 
    On request
  • Lenkung 
    Links
  • Zustand 
    Gebraucht
  • Markenfarbe außen 
    Rosso
  • Markenfarbe innen 
    Tobacco
  • Innenausstattung 
    Leder
  • Anzahl der Türen 
    2
  • Zahl der Sitze 
    2
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Sonstige
  • Getriebe 
    Schaltgetriebe
  • Antrieb 
    Zweirad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

STRONG POINTS
- French original, delivered new at the importer Charles Pozzi
- Dry Sump
- Last seasoned owner, Ferrari specialist for 35 years
- Very good condition
- Trackable history
- Less than 60,000 km of origin
- Up-to-date mechanics, complete distribution, delivered with new clutch and new Michelin XWX tire set

Presentation

The Ferrari 308 GTB Dry Sump that we present was delivered new on March 24, 1978 at the importer Charles Pozzi in Levallois-Perret. This car remained a first hand until December 31, 1993. The second owner kept the car in France before giving it to his son Nicolas, who remained owner until 2014. Since then, it has been acquired by a Lamborghini and Ferrari specialist, Ferrari who has been active for nearly 35 years, which guarantees quality on the nature of this 308 GTB. We benefit from a consistent history consisting of maintenance invoices, title deeds and certificates of assignment of the old owners, as well as technical controls allowing to document the chronology and the evolution of the mileage.
The mechanics works perfectly. Timing belts and idlers have recently been replaced. This operation does not require removal the engine. The car rolls little but regularly so as to preserve a good state of use. Idling is constant cold and hot, no smoke is observed. The clutch will be replaced for sale. The brake system works perfectly and the car brakes online. The engine compartment is in perfect condition.
The body of the traditional Rosso color was chosen by the former owner to replace the original gray color. The set is in very good condition, no trace of rust is detected and the alignments are consistent.
Tabacco leather upholstery (VM846) is in good condition. The piping is matched, and the design is that of the generation 1976-1980. The seats and door panels had been restored by the former owner to the saddler Duarte. The carpets are matching and in good condition.
The chassis is in perfect condition and does not show any deformation. The chassis numbering is between the numbers 20177 and 34503 according to the proposed version. The number is present and compliant on the steering column, the manufacturer's plate, and on the right rear side of the engine compartment. The carburation is perfectly regulated and the ignition is electronic for the vintage 78.
The star rims are in good condition with only a few signs of wear but no significant damage. Michelin 205/70 VR 14 XWX tires take their time. A complete new game will be set up for sale.
The glazing is in excellent condition and the recommendation label on the use of tires is always present at the left foot of the windshield pillar and the label of the importer Charles Pozzi on the concave back window. The car also has its original spare wheel mounted in Michelin X with its original sticker.

Documents

- French normal title
- French technical controls
- Maintenance invoices
- Old certificates of assignment
- Expert report by certified and accredited expert

Presentation of the model

Two copies were present at the Paris Motor Show in 1975: a yellow Ferrari 308 GTB at the importer Pozzi and a 308 GTB Blue Azuro at the Pininfarina stand. The relationship with the 308 GT4 is obvious, and the Dino affiliation is over. Pininfarina returns to the front of the stage against Bertone, and it is he who will be responsible for making this new stroke of pencil. The master will then make a beautiful line between a Dino 246 GT and a Ferrari BB512. We find the proportions of a 246, with the inverted concave bezel and the air intakes placed at the birth of the rear wings. From the Berlinetta Boxer, it inherits a plunging front requiring the use of retractable headlights, the furrow surrounding the body in the extension of the bumper and a rear truncated over the entire length. Scaglietti will take care of the realization. The 308 is considered the biggest commercial success of the brand. Aesthetically successful, it will also benefit from its 3.0L V8 engine, simple in maintenance and reasonable compared to other models in the range.

308 GTB Vetroresina dry sump

The great novelty of the 308 GTB comes from the use of fiber in the realization of the bodywork. This novelty will be variously appreciated. The first reason for this development is to avoid the corrosion that hit the Dino 246. This also allowed a weight gain of more than 60 kg. The mechanism is identical to that of the 308 GT4, with the major difference being dry sump lubrication. Only 712 units produced from 1975 to 1977. This is the rarest Ferrari 308 marketed.

308 GTB Dry sump steel

The polyester body is now replaced by a steel body. The engine of the 308 GTB is the same as that of the Vetroresina, ie a 90 ° V8 powered by 4 Weber 40 DCNF twin-body carburettors, positioned transversely between the cockpit and the rear axle. Dry sump lubrication increases the amount of oil on board and thus reduces the temperature during heavy use. The power remains the same with 255 hair reaching 7,700 rpm. Only 2,185 copies produced from 1977 to 1980. This is the second rarest version.

308 GTS Wet sump steel

In September 1977, at the Frankfurt Motor Show, Ferrai launched the discovering version of the 308 GTS. It comes three years after the last of its kind, the Dino 246 GTS. Ferrari also takes the principle of the all removable removable behind the seats. We take away some differences with the Berlinetta. The rear quarter windows are replaced by metal fins, placed so as to allow sufficient visibility. On the mechanical side, the GTS has wet sump lubrication instead of being dry like GTB. The polyester will be abandoned just before the production of the 308 GTS. The success will be such that Ferrari will have to limit its deliveries to the importers, who themselves will favor their best customers. This is the beginning of this type of trade that will arrive at its apotheosis with the F40. More than 3,219 units will be marketed between 1977 and 1980, making it the top-ranked Ferrari 308 for carbureted versions. Unique in the annals of Ferrari, a convertible, or at least a removable roof is better than a Berlinetta.

FURTHER INFORMATIONS

- Photo file available on request
- Searchable History
- Visible by appointment only, with a lift
- Possibility of delivery and export around the world

STRADERIAL MOTORCARS PARIS
58 boulevard Murat - 75016 Paris
Paul Boucher
Tel: +33 6.86.17.07.51
Mail: drive@straderial.com

*************************************************************************************************

POINTS FORTS
- Française d’origine, livrée neuve chez l’importateur Charles Pozzi
- Carter sec
- Dernier propriétaire aguerri, spécialiste Ferrari depuis 35 ans
- Exemplaire en très bon état
- Historique traçable
- Moins de 60 000 kms d’origine
- Mécanique à jour, distribution réalisée, livrée avec embrayage et pneus Michelin XWX neufs

Présentation de l’exemplaire

La Ferrari 308 GTB carter sec que nous présentons a été livrée neuve le 24 mars 1978 chez l’importateur Charles Pozzi à Levallois-Perret. Cette auto a demeurée une première main jusqu’au 31 décembre 1993. Le second propriétaire a conservé l’auto en France avant de la céder à son fils Nicolas, qui en est resté propriétaire jusqu’en 2014. Depuis, elle a été acquise par un spécialiste Ferrari qui a exercé durant près de 35 ans, ce qui assure un gage de qualité sur la nature de cette 308 GTB. Nous bénéficions d’un historique cohérent constitué de factures d’entretien, de titres de propriété et de certificats de cession des anciens propriétaires, ainsi que de différents contrôles techniques permettant de documenter la chronologie et l’évolution du kilométrage.
Le mécanique fonctionne parfaitement. Les courroies de distribution et les galets tendeurs ont été remplacés récemment. Cette opération ne nécessite pas la dépose du moteur. L’auto roule peu mais régulièrement de façon a préserver un bon état d’utilisation. La ralenti est constant à froid et à chaud, aucune fumée n’est observée. L’embrayage sera remplacé pour la vente. Le système de frein fonctionne parfaitement et l’auto freine en ligne. Le compartiment moteur est en parfait état.
La carrosserie de la traditionnelle couleur Rosso a été choisie par l’ancien propriétaire pour remplacer la teinte grise d’origine. L’ensemble est en très bon état, aucune trace de rouille n’est décelée et les alignements sont conformes.
La sellerie en cuir de couleur Tabacco (VM846) est en bon état. Les passepoils sont assortis, et le dessin est bien celui de la génération 1976-1980. Les sièges et les panneaux de portes avaient été restaurés par l’ancien propriétaire chez le sellier Duarte. Les moquettes sont assorties et en bon état.
Le châssis est en parfait état et n’accuse aucune déformation. La numérotation de ce dernier se situe entre les numéros 20177 et 34503 conformément à la version proposée. Le numéro est présent et conforme sur la colonne de direction, la plaque constructeur, et sur le flanc arrière droit du compartiment moteur. La carburation est parfaitement réglée et l’allumage est électronique pour le millésime 78.
Les jantes étoiles sont en bon état avec seulement quelques traces d’usure mais sans aucun dégât significatif. Les pneumatiques Michelin 205/70 VR 14 XWX accusent leur temps. Un jeu neuf complet sera monté pour la vente.
Le vitrage est en excellent état et l’étiquette de préconisation sur l’utilisation des pneumatiques est toujours présente au niveau du pied gauche du montant de pare-brise ainsi que l’étiquette de l’importateur Charles Pozzi sur la lunette concave. L’auto possède aussi sa galette Dino d’origine montée en Michelin X avec son autocollant d’époque.

Documents

- Carte grise normale française
- Anciens contrôles techniques français
- Anciens certificats de cession
- Factures d’entretien
- Rapport d’expertise

Présentation du modèle

Deux exemplaires étaient présents lors du Salon de l’Automobile de Paris en 1975 : une Ferrari 308 GTB jaune chez l’importateur Pozzi et une 308 GTB Bleu Azure sur le stand Pininfarina. La parenté avec la 308 GT4 est évidente, et l’affiliation Dino est révolue. Pininfarina revient sur le devant de la scène face à Bertone, et c’est lui qui aura la responsabilité de réaliser ce nouveau coup de crayon. Le maître réalisera alors une magnifique ligne située entre une Dino 246 GT et une Ferrari BB512. On retrouve les proportions d’une 246, avec la lunette concave inversée et les prises d’air placées à la naissance des ailes arrière. De la Berlinetta Boxer, elle hérite d’un avant plongeant nécessitant l’utilisation de phares escamotables, le sillon entourant la caisse dans le prolongement des pare-chocs et un arrière tronqué sur toute la longueur. Scaglietti se chargera de la réalisation. La 308 est considérée comme le plus gros succès commercial de la marque. Esthétiquement réussite, elle tirera également profit de son moteur V8 de 3,0L, simple en entretien et raisonnable face aux autres modèles de la gamme.

308 GTB Vetroresina à carter sec

La grande nouveauté de la 308 GTB provient de l’utilisation de fibre dans la réalisation de la carrosserie. Cette nouveauté sera diversement appréciée. La première raison de cette évolution est d’éviter la corrosion qui avait frappé la Dino 246. Cela permettait également un gain de légèreté de plus de 60 kg. La mécanique est identique à celle de la 308 GT4, avec comme différence majeure une lubrification par carter sec. Seulement 712 exemplaires produits de 1975 à 1977. Il s’agit ainsi de la plus rare Ferrari 308 commercialisée.

308 GTB Acier à carter sec

La carrosserie en polyester est désormais remplacée par une caisse en acier. Le moteur de la 308 GTB est le même que celui de la Vetroresina, c’est à dire un V8 à 90° alimenté par 4 carburateurs double-corps Weber 40 DCNF, positionnés transversalement entre l’habitacle et l’essieu arrière. La lubrification à carter sec permet d’augmenter la quantité d’huile embarquée et ainsi de réduire la température en utilisation poussée. La puissance reste identique avec 255 cheveux atteint à 7 700 tr/min. Seulement 2 185 exemplaires produits de 1977 à 1980. Il s’agit de la deuxième version la plus rare.

308 GTS Acier à carter humide

En septembre 1977, au salon de Francfort, Ferrai lance la version découvrante la 308 GTS. Elle arrive trois ans après la dernière du genre, la Dino 246 GTS. Ferrari reprend d’ailleurs le principe du tout amovible logeable derrière les sièges. On ôte quelque différences avec la Berlinetta. Les glaces de custodes sont remplacées par des ailettes en métal, placée de façon à laisser une visibilité suffisante. Sur le plan mécanique, la GTS possède une lubrification à carter humide au lieu d’être sec comme la GTB. Le polyester sera abandonné juste avant la production de la 308 GTS. Le succès sera tels que Ferrari devra limiter ses livraisons aux importateurs, qui eux-mêmes privilégieront leur meilleurs clients. C’est le début de ce type de commerce qui arrivera à son apothéose avec la F40. Plus de 3 219 exemplaires seront commercialisés entre 1977 et 1980, ce qui la place au 1er rang des Ferrari 308 les plus vendus concernant les versions à carburateurs. Fait unique dans les annales de Ferrari, un cabriolet, ou du moins un toit amovible fait mieux qu’une Berlinette.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

- Dossier photo sur demande
- Historique consultable
- Visible sur rendez-vous uniquement
- Livraison et export possible

STRADERIAL MOTORCARS PARIS
58 boulevard Murat – 75016 Paris
Paul Boucher
Tel : +33 6.86.17.07.51
Mail : drive@straderial.com

*************************************************************************************************