• Year of manufacture 
    1970
  • Mileage 
    12 000 km / 7 457 mi
  • Car type 
    Targa
  • Chassis number 
    9140432274
  • Lot number 
    95
  • Condition 
    Restored
  • Location
    France
  • Exterior colour 
    Other

Description

1970 - Porsche 914/6
L’un des meilleurs petits coupés sportifs de son époque, qui aurait pu faire de l’ombre à la 911

Titre de circulation français
Châssis n°9140432274

- Moteur noble et performant en position centrale, ligne originale et découvrable
- Seulement 3333 exemplaires et éligible aux grandes compétitions historiques
- Rare exemplaire « matching numbers » avec jantes Fuchs
- Restauration intégrale documentée pour près de 200 000 € en 2015/2016
- 12 000 kms parcourus depuis la fin des travaux avec entretien suivi
- Sellerie et volant d’origine fournis, Trip Master et autoradio bluetooth

Estimation : 80 000 / 100 000 €

À la fin des années 1960, une lutte fratricide fait rage entre deux constructeurs italiens. Pendant que celui au cheval cabré maintient que le moteur doit tirer la voiture, celui au taureau affirme qu’il doit le pousser. Entre Ferrari et Lamborghini, le débat pour savoir qui l’a emporté persiste. La Miura a cependant introduit une technique d’implantation moteur qui n’avait été proposée que sur très peu de voitures avant elle : la position centrale arrière. Pourtant, du côté de l’Allemagne, les patrons de Porsche doivent regarder cette situation d’un œil fort amusé car la marque produit des moteurs centraux depuis l’origine – certes en porte-à-faux, mais tout de même.
Toujours est-il que la Miura lance une mode, et surtout marque les esprits. Or puisque Porsche cherche une remplaçante pour sa 912, elle surfe sur cette mode et conçoit une voiture munie d’un moteur en position centrale, comme la 550 de compétition ou la 904. Le problème est que la 912 rencontre un tel succès, que Porsche ne peut faire autrement que de déléguer la construction du modèle qui lui succède à un autre constructeur. C’est Volkswagen qui s’en charge. En effet, les rapports entre Stuttgart et Wolfsburg sont étroits, et ce depuis leurs fondations respectives. La première Coccinelle a été entièrement conçue par Ferdinand Porsche qui s’en est ensuite servi pour développer les premiers prototypes de 356.
Baptisée 914, la remplaçante de la 912, bénéficie d’une ligne parfaitement dans l’air du temps, très anguleuse. C’est bien une Porsche dans sa conception, avec son toit targa et en tant que voiture de sport, assez basse, avec des voies larges et dont les roues sont repoussées aux quatre coins.
Deux versions sont initialement proposées : une 4-cylindres équipée d’un moteur 1.7 litres conçu par Volkswagen, et une autre à 6-cylindres Porsche de 2 litres emprunté à la 911 T. La version 4-cylindres de Volkswagen évoluera d’abord en 2 litres en 1973, puis sera déclinée aussi en 1.8 en 1974, tandis que la 6-cylindres de Porsche ne connaîtra pas de modification et sera produite sur à peine 3 millésimes de 1970 à 1972.
Si Karmann s’occupe de la fabrication des voitures et monte aussi les moteurs VW, c’est sur les chaînes de Zuffenhausen, aux côtés des 911, que la 914/6 reçoit son moteur.
Stricte deux places, la 914, se veut résolument sportive, notamment la 6 cylindres, comme le soulignait la publicité d’époque avec son slogan : « A la place de deux enfants qui pleurent, nous vous offrons 6 cylindres qui rugissent ». Pour autant, grâce à son architecture, elle dispose de deux espaces de rangement, en plus d’un habitacle plutôt spacieux et relativement bien fini pour une voiture de cette catégorie. L’ambiance est par ailleurs caractéristique avec les compteurs Porsche dont le compte-tours au centre, ainsi que le volant et sa fameuse serrure de contact à gauche pour la 914/6. Bien née, cette dernière avait donc tout pour réussir.
Néanmoins, cette double stratégie Porsche-Volkswagen est mal perçue car la voiture est trop chère pour une VW et est regardée avec suspicion par les Porschistes. D’ailleurs elle n’est distribuée sous le blason Porsche qu’aux USA. Pourtant, les deux firmes y croient et investissent beaucoup dans la 914. A juste titre puisque la voiture rencontre le plus grand succès pour un moteur central à l’époque, avec plus de 115.000 exemplaires produits. Hélas, la 914/6 est à peine moins chère qu’une 911 de l’époque, et malgré ses indéniables qualités, elle séduit ainsi beaucoup moins de personnes : à peine 3300 exemplaires sont sortis des chaînes. Peu diffusée et encore plus rare 50 ans après sa sortie, la 914/6 est désormais redécouverte et prend sa revanche en étant enfin appréciée à sa juste valeur.

La voiture que nous présentons est l’un de ces rares exemplaires. Il s’agit d’une 914/6 qui fut livrée neuve aux États-Unis le 3 juin 1970 à Tampa, en Floride, dans une belle couleur Bleu Adriatique, teinte qu’elle arbore toujours aujourd’hui. Cette couleur vive s’associe parfaitement aux iconiques jantes Fuchs en noir satiné et aluminium de 15 pouces, ainsi qu’a des optiques jaunes, pour une présentation très seventies.
Si son historique outre-Atlantique n’est pas connu, le plus grand atout de cette voiture réside dans sa restauration en France, tout simplement exceptionnelle. Prise en charge par les ateliers Jean Lain Vintage, chaque aspect de cette voiture a subi une réfection en profondeur : châssis, carrosserie, peinture, moteur, boîte de vitesses, trains roulants, distribution, freinage, habitacle, sellerie… L’ensemble du travail a nécessité plus de 1.500 heures sur les années 2015/2016, et la totalité des factures se monte à près de 200.000 euros !
La voiture se présente dans un état quasiment concours, terme ô combien galvaudé de nos jours, mais qui s’applique réellement à notre exemplaire, dont le dossier de restauration complet (photographies et factures) est impressionnant.
En outre, plusieurs factures importantes viennent compléter ce dossier, preuve que son entretien a été suivi et rigoureux pour la maintenir dans son état hors du commun. Elle n’a d’ailleurs parcouru que 12.000 kilomètres depuis la fin des travaux en 2016.
Autre singularité importante, cette 914/6 est toujours équipée de son moteur et de sa boîte de vitesses d’origine, ainsi que le certificat d’archives Porsche qui l’accompagne en atteste.
Actuellement équipée de sièges baquets avec harnais et d’un Trip Master, pour participer à des rallyes de régularité dans de bonnes conditions, ainsi que d’un autoradio Bluetooth pour une utilisation du GPS via le téléphone, il est à noter que la voiture est livrée avec ses sièges d’origine, restaurés évidement.
La 914/6 est injustement tombée dans l’oubli pendant de nombreuses années, alors que c’est une voiture bien conçue, puisqu’issue de la compétition, particulièrement légère avec moins d’une tonne sur la balance et dotée d’un authentique flat-six Porsche de 911. Cette injustice est désormais réparée, car la 914/6 a bénéficié d’une vraie redécouverte au cours de la dernière décennie et sa cote s’est littéralement envolée. En revanche, l’oubli s’accorde souvent avec un entretien peu scrupuleux dans le monde de l’automobile de collection et il n’est pas facile de trouver un exemplaire comme celui-ci, toujours muni de sa mécanique d’origine. Nous pouvons aussi ajouter avec fierté qu’il s’agit de la plus belle 914/6 sur le marché. Une opportunité exceptionnelle à ne laisser passer sous aucun prétexte !


Collector Cars Auction
31 rue Coignet
69003Lyon
France
Contact Person Kontaktperson
Title 
Mr
First name 
Arnaud
Last name 
FAUCON

Mobile phone 
+33-633715680