1989 Porsche 911 "Turbo"

930 TURBO

Summary

  • Year of manufacture 
    1989
  • Car type 
    Coupé
  • Lot number 
    23
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Original condition
  • Interior colour 
    Beige
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    4
  • Location
  • Exterior colour 
    Grey
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

23
PORSCHE 930 TURBO #1989
Estimation : 120 000 - 140 000 €

La Porsche Turbo historique, celle que tous les petits garçons nés dans les années 60 ou 70 ont découpée dans l'Auto Journal ou dans les catalogues du Salon de l'Auto, c'est elle. Avec ses allures de bête sauvage, ses couleurs sombres et son bruit rauque étouffé par celui du turbo à chaque accélération, la 930 Turbo de 1989 - produite en seulement 857 exemplaires - est aujourd'hui devenue un objet culte, à présent que les enfants d'alors sont en âge de réaliser leurs rêves de gosses.
Dès 1977, Porsche a décidé de porter la cylindrée de ce modèle à 3.0 et la puissance à 300 ch (code 930/60) en lui adjoignant un gros échangeur air/air qui conditionnait la taille et la forme de l'aileron arrière. Pour le reste, résistant à toutes les suggestions et toutes les critiques à une époque où une auto premium se devait de posséder une boîte de vitesses à cinq rapports, Porsche en conservait quatre sur cette Turbo. La «boîte 5» n'arrivera qu'en 1989, cinq ans plus tard. Pourquoi seulement quatre rapports?
Tout simplement parce que Porsche jugeait un éventuel cinquième rapport inutile et parce que les véritables amateurs de cette auto se régalaient de son allonge qui évitait au pilote de jouer trop souvent du levier. En effet, la voiture reprend son accélération de 1 500 à 6 500 tr/mn en quelques secondes avec une facilité déconcertante.
Le modèle proposé à la vente a d'abord été vendu en Allemagne avant d'être importé de Belgique en 1987 avec 15 000 km au compteur. Il a ensuite poursuivi sa carrière en France où il n'a connu qu'un seul propriétaire. Inutile de préciser qu'il ne fut jamais accidenté et que l'état remarquable de ses sièges et moquettes témoigne des soins attentifs qu'il a reçu. La carrosserie est restée 100 % d'origine, sans corrosion, tandis que le soubassement a été totalement refait pour un montant de 12 000 €. Le bloc moteur, quant à lui, a bénéficié d'une réfection complète (embrayage, culasse, segments, vilebrequin, coussinets...) en 2009, pour un montant comparable (+/- 10 000 €). S'y est ajouté, en 2015, le remplacement de la pompe à injection.
Pour le reste, «RAS». La belle patine intérieure atteste des soins réguliers qui lui furent prodigués au long de toutes ces années.