1992 Porsche 911 / 964 Carrera RS

Summary

  • Year of manufacture 
    1992
  • Mileage 
    3 300 km / 2 051 mi
  • Car type 
    Coupé
  • Lot number 
    21
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Restored
  • Interior colour 
    Black
  • Number of doors 
    2
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Black
  • Gearbox 
    Manual
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

21
PORSCHE 964 CARRERA RS #1992
Estimation : 160 000 - 190 000 €

Insensiblement, sans que personne ne sache vraiment pourquoi tant elle est proche d'une Carrera 2 «normale», la version RS de la Porsche 964 se construit un statut d'icône au sein de l'histoire de la marque. Mérité ou immérité?
Objectivement, pour qui ne l'a jamais conduite, il n'existe pas, sur le papier, de véritable raison de s'extasier. Un peu moins lourde qu'une Carrera 2, elle n'affiche que peu de puissance supplémentaire (260 ch contre 250) et n'en diffère visuellement que par des détails.
Oui mais cela, c'est la théorie. Dans la pratique, il s'agit d'une auto totalement différente grâce à une foule d'éléments souvent peu visibles.
Et les fans, de plus en plus nombreux, qui adorent le caractère discret de cette différence, ne jurent très souvent que par elle.
Qu'est-ce qui change vraiment? Tout d'abord, elle est plus basse que la Carrera 2, arbore des prises d'air de refroidissement des freins dans le bouclier avant dépourvu de gicleurs de phares et s'assoit sur des jantes Cup 2 de 17 pouces portant la mention «Magnesium». À l'arrière, la partie centrale du bouclier est également différente, tandis que la lunette est dépourvue de dégivrage.
À l'intérieur, on trouve des sièges baquets Recaro caractéristiques, des garnitures de portes «RS» à tirettes en tissu... et pas de sièges arrière. Visuellement, c'est à peu près tout. Mais bien des choses changent aussi sous les capots! Boîte de vitesse plus ferme, moteur plus libre grâce à un volant moteur allégé, châssis bien plus raide grâce à des amortisseurs typés «course» et une foule de détails (vitres fines, absence d'isolant phonique...) permettent de gagner du poids et de la performance en piste. Si bien qu'en réalité, une Porsche 964 Carrera RS s'apparente à une auto de circuit déguisée en routière, sans que cela ne se voie trop. Et c'est sans doute là l'une des raisons de ce succès qui ne se dément pas au gré des modes: sa discrétion, si prisée aujourd'hui.
L'histoire de l'exemplaire présenté à la vente a été brève mais agitée! Vendue neuf par le célèbre Garage Dizier (Paris 17e) en janvier 1993, il a été accidenté presque immédiatement et retiré de la circulation. Racheté par un garage en 1997, il a ensuite été cédé à Patrick Boidron, pilote bien connu du monde Porsche, qui a commencé le démontage et les réparations avant qu'ils ne s'interrompent en 1999. Elle est alors restée en l'état pendant une dizaine d'années, jusqu'à ce que son propriétaire actuel entame à son tour les travaux nécessaires à sa remise en route. Ceux-ci se sont achevés en 2016. Elle affiche donc aujourd'hui - vous lisez bien! - 3 300 km à son compteur, sans doute le kilométrage le plus faible pour une Carrera RS. Et son possesseur, qui a mené ces travaux, souhaite désormais s'en séparer, sa mission accomplie.