1971 Mercedes-Benz S-Class

Summary

  • Year of manufacture 
    1971
  • Chassis number 
    111.027-12-004473
  • Lot number 
    264
  • Drive 
    LHD
  • Condition 
    Used
  • Number of seats 
    2
  • Location
  • Exterior colour 
    Other
  • Drivetrain 
    2wd
  • Fuel type 
    Petrol

Description

1971 Mercedes-Benz 280 SE 3.5 'Flachkühler' Cabriolet
Chassis no. 111.027-12-004473

"If you feel obligated to ask about the price you not only will never understand the car, you have branded yourself incapable of ever appreciating its virtues even if someone gave you one." – Car & Driver on the Mercedes-Benz 280SE 3.5.

The fact that the esteemed American motoring magazine felt compelled to remark on the 280SE's price is understandable when one considers that at $13,500 in 1970 it was not only $3,500 more than that of the equivalent Mercedes-Benz sedan but also more than double that of a Cadillac Deville Coupe!

The 3.5-litre version of the 280 SE typifies the resurgence of larger-engined Mercedes-Benz models that began in the late 1960s and early 1970s, when the progressive easing of fiscal constraints, which had dissuaded customers from buying cars with large capacity engines, encouraged the German manufacturer to offer bigger, more potent power units. Thus, the ultra-luxurious 280 SE Coupé/Cabriolet and 300 SEL saloon were the models chosen by Mercedes-Benz to launch its magnificent new 3.5-litre V8 engine in September 1969. An over-square design featuring a cast-iron block and aluminium-alloy cylinder heads, each equipped with a single overhead camshaft, this all-new, state-of-the-art power unit produced 200bhp courtesy of Bosch electronic fuel injection and transistorised ignition. The new V8 engine had particularly smooth-running characteristics and endowed the 280 SEs with performance superior to that of many out-and-out sports cars. Thus equipped, the Coupé/Cabriolet was good for 125mph (200km/h) with 60mph (97km/h) reachable in 9.5 seconds, a substantial improvement on the six-cylinder version's figures. As befitted top-of-the-range luxury models, the 280 SE 3.5 Coupé and Cabriolet came equipped with automatic transmission, air conditioning, power windows, and a stereo radio as standard.

Although the equivalent SEL saloon used the 'New Generation' bodyshell, the 280 SE Coupé and Cabriolet kept the elegant coachwork that had debuted back in 1959 on the 220 SE. Nevertheless, there had been some refinements made: the radiator shell was lower and wider, with a correspondingly flatter front end to the bonnet, a characteristic that has led to enthusiasts referring to these face-lifted cars as 'flat radiator' models, while the bumpers were now fitted with rubber strips. Significantly, the 280 SE 3.5 was to be the final model featuring this long-established and much-admired body style, and today these last-of-the-line classics are highly sought after by discerning Mercedes-Benz collectors.

One of 1,232 Cabriolets produced, this Mercedes-Benz 280 SE 3.5 has the desirable floor-shift gearbox. This car was delivered new to the Cremer family in Schwarzenfeld, Germany and was first registered on 6th July 1971. The car later changed hands officially but stayed in the family, moving to Dr Gottfried Cremer in 1982 while keeping the same registration, 'NAB-L403'.

Sold to renowned collector Heiko Seekamp of Bremen in 1987, the Mercedes was purchased in 1999 by a Mr Wolfram Kruse, remaining in Germany. In 2007 the car was re-sprayed in a darker shade of blue and then in 2014 was sold to the current owner who returned it to its original and striking light blue colour scheme.

The accompanying DEKRA inspection/taxation report of 2017 confirms the Cabriolet's excellent condition and makes the following observation: "The car seems to have been restored to a very high standard with a recent professional re-spray in the original colour scheme, seemingly to excellent standard. Paint is hard to fault with a very good finish, paint thickness shows uniform results."

The report found the interior to be "lovely presented, with beautifully patinated seats and new carpets. Original dashboard and revised/restored correct switch gear (in working order). The dark blue soft top is new."

The engine started and ran instantly with no heavy smoke, and the report's overall conclusion was that the Mercedes had been restored to the highest standards, was presented in excellent condition, and was ready to be used. The car is offered with the following documentation:

Original German Kraftfahrzeugbrief 'Pappeldeckelbrief' recording the first owner's details
Current German Fahrzeugbrief
Technical inspection by Dekra (2014)
The aforementioned DEKRA inspection/taxation report
Copy of the Mercedes Datenkart
Some older invoices

Mercedes-Benz 280 SE 3.5 Cabriolet 'Flachkühler' 1971
Châssis n° 111.027-12-004473

•Séduisante version Europe, avec le sélecteur de vitesses au plancher, très recherché
•Livré neuf en Allemagne, qu'il n'a pas quittée
•Cinq propriétaires, tous allemands
•Kilométrage depuis l'origine estimé à 80 000
•Elégante cinq-places découverte à moteur V8

"Si vous vous sentez obligé de vous enquérir de son prix, vous ne comprendrez jamais cette voiture et, de plus, vous passerez pour quelqu'un d'incapable de jamais en apprécier les qualités, même si on la lui offrait." – Car & Driver, à propos de la Mercedes 280 SE 3.5.

On peut comprendre que ce respecté magazine américain se soit senti obligé de faire allusion au prix de la 280 SE lorsque l'on sait qu'en 1970, elle valait 13 500 dollars, soit non seulement 3 500 dollars de plus que la berline Mercedes équivalente, mais aussi plus du double d'une Cadillac Deville Coupé !

La version 3,5 litres de la 280 SE est emblématique du retour des fortes motorisations observé chez Mercedes à la fin des années 1960 et au début des années 1970, lorsque l'assouplissement progressif des contraintes fiscales, qui jusque-là dissuadaient les clients d'acheter des grosses cylindrées, encouragea les constructeurs allemands à proposer des motorisations plus grosses et plus puissantes. C'est ainsi que les très luxueux coupés/cabriolets 280 SE et la berline 300 SEL furent les modèles que Mercedes choisit pour lancer en septembre 1969 son magnifique nouveau V8 de 3,5 litres. Ce moteur super-carré totalement nouveau, à l'état de l'art, était équipé d'un bloc cylindres en fonte et de culasses en aluminium à simple arbre à cames en tête. Il délivrait 200 chevaux grâce à un allumage transistorisé et à une injection électronique Bosch. Ce nouveau V8 au fonctionnement particulièrement doux conférait à la 280 SE des performances supérieures à celles de sportives pures et dures : le coupé/cabriolet ainsi motorisé atteignait les 200 km/h et abattait le 0 à 100 km/h en 9,5 secondes, soit un progrès significatif par rapport aux versions six-cylindres. En leur qualité de modèles haut de gamme, les 280 SE 3.5 coupé et cabriolet étaient équipés en série d'une boîte automatique, de l'air conditionné, de vitres à commande électrique et d'un autoradio stéréo.

Les berlines SEL équivalentes arboraient la carrosserie de "nouvelle génération", mais les 280 SE coupé et cabriolet avaient conservé l'élégante carrosserie dont les débuts remontaient à la 220 SE de 1959. Il y avait toutefois eu des retouches : les pare-chocs avaient reçu des bandes de caoutchouc, la calandre avait été abaissée et élargie, et l'avant du capot plongeait en conséquence, ce qui avait amené les amateurs à désigner ces versions modernisées sous le terme de "radiateur bas". Il est important de noter que la 280 SE 3.5 était le dernier modèle à bénéficier d'une carrosserie depuis longtemps très appréciée, ce qui fait que de nos jours, ces classiques dernières représentantes de la lignée sont très recherchées des collectionneurs de Mercedes avertis.

Cette Mercedes 280 SE 3.5, l'un des 1 232 cabriolets produits, dispose de l'appréciable sélecteur de vitesses au plancher. Elle a été livrée neuve à la famille Cremer de Schwarzenfeld, en Allemagne, et a reçu sa première immatriculation le 6 juillet 1971. Puis en 1982, elle a officiellement changé de propriétaire pour se retrouver entre les mains du Dr Gottfried Cremer, en restant donc dans la famille et en conservant son immatriculation NAB-L403.

Après avoir été vendue en 1987 au collectioneur réputé M. Heiko Seekamp, de Breme, elle a été achetée en 1999 par un dénommé Wolfram Kruse, toujours en Allemagne. Elle a été repeinte en 2007 dans un bleu plus foncé, puis a été vendue en 2014 à son propriétaire actuel qui lui a restitué sa couleur d'origine, un bleu clair étincelant.

Le rapport de contrôle DEKRA de 2017, dont elle est munie, confirme que ce cabriolet est en excellent état et fait l'observation suivante : "La voiture semble avoir subi une restauration de haut niveau et a été repeinte de façon professionnelle dans sa couleur d'origine, d'une façon apparemment excellente. On peut difficilement prendre en défaut sa peinture, qui présente une très belle finition et une profondeur uniforme."

Ce même rapport juge l'intérieur "d'un bel aspect, avec des sièges magnifiquement patinés et des moquettes neuves. Tableau de bord d'origine, avec interrupteurs révisés ou refaits, en état de marche. La capote bleu foncé est neuve."

Le moteur démarrait immédiatement et tournait sans fumée épaisse, et la conclusion générale du rapport est que cette Mercedes a été restaurée au meilleur niveau, se présente en excellent état et est prête à être utilisée. Elle est proposée avec les documents suivants :
Carte grise allemande cartonnée d'origine, mentionnant les coordonnées du premier propriétaire
Carte grise allemande actuelle
Contrôle technique DEKRA (2014)
Rapport de contrôle DEKRA déjà cité
Copie de la Datenkart Mercedes
Anciennes factures