2004 Ferrari 575

Summary

  • Year of manufacture 
    2004
  • Chassis number 
    ZFFBT55B000137845
  • Lot number 
    253
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

2004 Ferrari 575 Maranello F1
Chassis no. ZFFBT55B000137845

"The Maranello needs no excuses: it is right-minded, a return to traditional values, albeit values and standards that tower high above those set by the Daytona when it shuffled off to extinction a quarter of a century ago." – Car magazine.

Introduced for 2002, the Ferrari 575M (Modificata) represented an evolution of the acclaimed 550 Maranello rather than an entirely new model. With the introduction of the 550 Maranello in 1997, Ferrari had returned to its tradition of building front-engined V12 sports cars, resurrecting a line that had remained dormant since the demise of the 365 GTB/4 'Daytona' in 1974. The heart of any Ferrari is its engine, and the 550 Maranello's 48-valve, 5.5-litre V12 developed 485bhp at 7,000rpm, some 100-or-so horsepower more than the Daytona's. Ferrari had discovered long ago that providing optimum balance in a front-engined sports car necessitated the use of a rear transaxle, and the Maranello's came with six speeds. The power train was housed in a tubular steel chassis, to which was attached aluminium coachwork, while the all-independent suspension incorporated dual-mode (normal/sports) damping, switch-selectable by the driver, which was complemented by speed-sensitive power-assisted steering.

Styled by Pininfarina like its illustrious 'Daytona' predecessor, the 550 Maranello was similarly proportioned, adopting the classical combination of long bonnet, small cabin and truncated tail. The body's aerodynamics were developed in the wind tunnel, where hours of testing ensured that the minimum of drag was combined with constant downforce regardless of set up, an important consideration in a 200mph road car. Styling details such as the bonnet air scoop and hot air outlets behind the front wheelarches recalled the great competizione Ferraris of the past, in particular the immortal 250 GTO, while the tail incorporated Ferrari's characteristic twin circular lights. For the 575M, engine displacement grew to 5,748cc and maximum power to 515bhp, while transmitting it to the ground was a new six-speed 'paddle shift' semi-automatic gearbox, a technology that Ferrari had developed in Formula 1. Traditionalists could still order a conventional gated six-speed manual 'box. When production ceased in 2005, 2,056 cars had been completed, of which 1,810 had the 'F1' transmission, 246 the manual alternative.

Delivered new via Kessel in Lugano, Switzerland, the gorgeous Ferrari 575M offered here had only one owner before the current vendor, who bought the car in June 2018. A major service had been carried out by Racing Car SA (Ferrari Kessel) in Lugano on 18th November 2011 (at 20,324 kilometres) and the previous one (including a change of timing belt) was undertaken by the same dealership on 22nd October 2010 (at 19,997 kilometres). Finished in grey with beige interior, the car is described by the vendor as in very good condition and comes with all books and Swiss Carte Grise.

Having covered only some 20,900 kilometres from new, this beautiful Maranello represents a very rare opportunity to acquire a superb, little used example of one of Ferrari's best ever V12 Grand Tourers.

Ferrari 575 Maranello F1 2004
Châssis n° ZFFBT55B000137845

•Livrée neuve en Suisse
•Seulement deux propriétaires
•Environ 20 900 kilomètres d'origine
•Historique d'entretien disponible

« La Maranello n'a pas besoin d'excuses : elle est logique, c'est un retour sensé aux valeurs traditionnelles, mais des valeurs et un niveau bien au-dessus de celles établies par la Daytona lorsqu'elle était en voie d'extinction, il y a un quart de siècle. » – Car magazine.

La Ferrari 575 M (Modificata), présentée en 2002, était une évolution de la très prisée 550 Maranello, plutôt qu'un modèle entièrement nouveau. En dévoilant la 550 Maranello, Ferrari retournait à sa vieille tradition des sportives à V12 à l'avant, ressuscitant une lignée qui avait été suspendue depuis l'arrêt de la 365 GTB/4 « Daytona » en 1974. Le cœur de toute Ferrari, c'est son moteur et le V12 5,5 litres à 48 soupapes de la 550 Maranello développait 485 ch à 7 000 tr/min, soit environ 100 de plus que celui de la Daytona. Ferrari avait depuis longtemps découvert que pour obtenir un équilibre optimal sur une sportive à moteur avant, il fallait utiliser une boîte transaxle sur l'essieu arrière et celle de la Maranello offrait six rapports. Les trains roulants étaient montés sur un châssis tubulaire en acier sur lequel était installée la carrosserie en aluminium, tandis que la suspension indépendante offrait deux modes d'amortissement (normal/sport), commandés par un bouton au tableau de bord et complétés par une assistance de direction couplée à la vitesse.

Dessinée par Pininfarina, comme son illustre devancière la Daytona, la 550 Maranello arborait les mêmes proportions, adoptant la vieille recette d'un long capot avec un habitacle reculé et un arrière tronqué. L'aérodynamique avait été élaborée en soufflerie où des heures d'essais avaient permis de combiner une trainée minimale avec un appui constant en toutes circonstances, des considérations de première importance sur une voiture qui atteint les 320 km/h. Des détails de style, comme l'entrée d'air de capot ou les ouïes de débourrage derrière les passages de roue avant rappelaient les grandes Ferrari de compétition d'autrefois, en particulier la 250 GTO, tandis qu'à l'arrière, on retrouvait les feux circulaires caractéristiques. Sur la 575 M, la cylindrée du moteur avait été portée à 5 748 cm3 et la puissance maximale à 515 ch, transmise aux roues via une boîte manuelle à six rapports commandée par palettes au volant, une technologie que Ferrari avait développée en Formule 1. Les plus traditionnels pouvaient toujours commander une boîte manuelle à six rapports avec sa grille conventionnelle. Lorsque la production prit fin en 2005, 2 056 voitures avaient été construites dont 1 810 avec la transmission « F1 » et 246 avec l'option boîte manuelle.

Livrée neuve par Kessel de Lugano, en Suisse, la magnifique Ferrari 575M proposée ici n'a connu qu'un propriétaire avant le vendeur qui a acheté la voiture en juin 2018. Une révision importante a été effectuée par Racing Car SA (Ferrari Kessel) à Lugano le 18 novembre 2011 (à 20 324 kilomètres) et la précédente (avec changement de la courroie de distribution) avait été faite par le même concessionnaire le 22 octobre 2010 (à 19 997 kilomètres). Grise avec intérieur beige, la voiture est décrite par le vendeur comme en très bon état, accompagnée de tous ses livrets et de sa carte grise suisse.

N'ayant parcouru qu'environ 20 900 kilomètres d'origine, cette très belle Maranello représente une rare opportunité d'acquérir un superbe exemplaire, peu utilisé de l'une des meilleures grand tourisme à moteur V12 de Ferrari.