1938 Bentley 4 1/4 Litre

Summary

  • Year of manufacture 
    1938
  • Chassis number 
    B125LE
  • Engine number 
    H9BG
  • Lot number 
    243
  • Condition 
    Used
  • Location
  • Exterior colour 
    Other

Description

1938 Bentley 4¼-Litre Four-Door Cabriolet
Coachwork by Carrosserie Worblaufen of Switzerland
Chassis no. B125LE
Engine no. H9BG

Although Rolls-Royce's acquisition of Bentley Motors in 1931 had robbed the latter of its independence, it did at least ensure the survival of the Bentley name. Launched in 1933, the first of what would become known as the 'Derby' Bentleys continued the marque's sporting associations, but in a manner even more refined than before. Even W O Bentley himself acknowledged that the new 3½-Litre model - popularly known as the 'Silent Sports Car' - was the marque's finest ever, commenting: "taking all things into consideration, I would rather own this Bentley car than any car produced under that name".

By the end of the 1930s the 'Derby' Bentley, introduced towards the beginning of that decade following the firm's take-over by Rolls-Royce, had undergone a number of significant developments, not the least of which was an increase in bore size in 1936 that upped the capacity to 4,257cc, a move that coincided with the adoption of superior Hall's Metal bearings. This new engine was shared with the equivalent Rolls-Royce - the 25/30hp - and as had been the case with the preceding 3½-Litre model, enjoyed a superior specification in Bentley form, boasting twin SU carburettors, a raised compression ratio, and a more 'sporting' camshaft. Thus the new 4¼-Litre model offered more power than before while retaining the well-proven chassis with its faultless gear-change and servo-assisted brakes.

Essentially an owner-driver sports car, the 3½-Litre and later 4¼-Litre Bentleys found favour with such motoring celebrities as Briggs Cunningham, N S Embiricos, Eddie Hall, Woolf Barnato, and Land Speed Record specialist Sir Malcolm Campbell. In Rolls-Royce and Bentley tradition, customers chose their own bespoke coachbuilders. The likes of Park Ward, Vanden Plas, Gurney Nutting, Barker, and Freestone & Webb were firm favourites in the UK, while European coachbuilders responsible for some memorable designs on the 'Derby' chassis included Van Vooren, Kellner, and Figoni at Falaschi. Unique among 'Derby' Bentleys is this four-door cabriolet by Carrosserie Worblaufen; this being the only pre-war Bentley to carry the Swiss coachbuilder's distinctly Teutonic-style coachwork. Carrosserie Worblaufen had been established in 1929 by Fritz Ramseier, formerly employed by Gangloff of Geneva, and his brothers Hans and Ernst. From humble beginnings Worblaufen swiftly moved upmarket, benefiting from a strong demand for its drophead coupés on quality chassis from the likes of Isotta-Fraschini, Alfa Romeo, Delage, Talbot-Lago, and Mercedes-Benz.

Chassis 'B125LE' was despatched to Switzerland via Dover and Dunkirk aboard the SS Shepperton Ferry. Bentley Motors' guarantee was issued on 15th September 1938 when the car was delivered via agents S A Perrot Duval & Cie of Geneva to its first owner, Professor Dr Hans Wildbolz, a prominent physician. Little is known of the car's subsequent history until 1975 when it was first registered with the Bentley Drivers' Club in USA in the ownership of C F Brown of Ohio. In 1985 the Bentley passed to E H Adolph of Connecticut, who owned the car until 2003 when it passed to well-known West Coast collector, Barrie Hon.

In 2004 the car was shipped to Europe and exhibited by invitation on the Concours d'Élégance lawns at Ville d'Este in Italy, rubbing shoulders with its peer group of the world's most elegant motor cars, and was also exhibited that same year at the prestigious Concours d'Élégance at Pebble Beach. In 2007 further restoration was carried out by Chris Kidd's Tired Iron Works of Monrovia, California. Fresh from restoration, the car appeared again at the 2007 Pebble Beach Concours d'Élégance, impressively finishing 3rd in class against formidable competition.

The four-door convertible coachwork, a configuration rarely seen on the 4¼-Litre chassis, is strikingly finished in silver-grey while the interior is trimmed in deep red pigskin. The chromium-framed wind-up windows and taut cabriolet hood, with its leather hood envelope, provide for comfortable open motoring in the warmer climes of Southern Europe or the West Coast of America, as well as very snug accommodation in less clement conditions. The car also features a most practical wind-up rear screen affording weather protection for the rear passengers while the practical luggage boot contains two fitted silk-lined suitcases. Correct dashboard instrumentation is metrically calibrated. A coachwork feature of particular note is the ingenious door hinging where opening the back door automatically closes the front door and vice versa.

Reported as in excellent condition throughout, this is a fine touring car from one of Britain's premier motor manufacturers with supremely elegant Swiss coachwork, restored in the USA, and a previous contestant in Concours d'Élégance events on both sides of the Atlantic. The car is currently UK registered (as 'IJ 6810') and is offered with a most comprehensive history file containing sundry restoration invoices and copies of the Factory Order and Build Sheets. It comes also with a (copy) FIVA Identity Card dated July 2004. In the present owner's hands since 2012, 'B125LE' is ready to take its place on the most prestigious Concours d'Élégance lawns or participate in the more demanding long-distance motor tour.

VAT, Car Tax and Customs duty at the Standard rates will be payable on this lot if the car remains in Switzerland.

Bentley 4¼-Litre cabriolet quatre portes 1938
Carrossée par la Carrosserie Worblaufen
Châssis n° B125LE
Moteur n° H9BG

•La seule Bentley 'Derby' carrossée par Worblaufen
•Restaurée aux USA
•Invitée aux concours de la Villa d'Este et de Pebble Beach
•Moteur d'origine
•Immatriculée au Royaume-Uni

Le rachat de Bentley Motors par Rolls-Royce, en 1931, l'a privé de son indépendance, mais il a au moins assuré la survie du nom de Bentley. La première de celles qu'on allait appeler les Bentley Derby fut lancée en 1933 ; elle permit à la marque de maintenir son engagement sportif, mais d'une façon encore plus raffinée. Même W. O. Bentley reconnut que la nouvelle 3½-Litre, souvent appelée la 'sportive silencieuse', était la plus réussie de la marque et il déclara que "tout bien considéré, c'est cette Bentley que je préfèrerais posséder, plutôt que toute autre portant ce même nom."

A la fin des années 1930, la Bentley Derby, qui avait été lancée au début de la décennie peu après le rachat de la marque par Rolls-Royce, avait bénéficié de nombreux développements, dont le moindre n'était pas un réalésage effectué en 1936 qui avait permis de porter sa cylindrée à 4 257 cm3 ; cette opération s'était complétée par l'adoption de coussinets Hall Metal de qualité supérieure. Ce nouveau moteur était également monté sur la Rolls-Royce 25/30 hp et, comme cela avait déjà été le cas avec le 3½-Litre, il bénéficiait pour Bentley d'une définition plus poussée faisant appel à deux carburateurs SU, à un taux de compression augmenté et à un arbre à cames plus 'sportif'. C'est ainsi que cette nouvelle 4¼-Litre proposait davantage de puissance qu'auparavant, tout en conservant son châssis éprouvé et sa boîte de vitesses irréprochable, ainsi que son freinage assisté.

Les Bentley 3½-Litre puis 4¼-Litre étaient avant tout des voitures de sport que leur propriétaire conduisait lui-même ; elles avaient séduit des célébrités de l'automobile telles que Briggs Cunningham, N. S. Embiricos, Eddie Hall, Woolf Barnato et Sir Malcolm Campbell, le spécialiste des records de vitesse sur piste. La tradition chez Rolls-Royce et Bentley voulait que les clients choisissent eux-mêmes leur carrossier. Au Royaume-Uni, les plus appréciés étaient Park Ward, Vanden Plas, Gurney Nutting, Barker et Freestone & Webb ; et sur le Continent, on relevait parmi les firmes ayant produit les carrosseries les plus remarquables sur châssis Derby les noms de Van Vooren, Kellner et Figoni et Falaschi. Parmi les Bentley Derby, il existe une exception unique, le cabriolet quatre portes de la Carrosserie Worblaufen, qui est la seule Bentley d'avant-guerre habillée par le carrossier suisse, dans ce style teuton si particulier. La Carrosserie Worblaufen avait été fondée en 1929 par Fritz Ramseier, un ancien de Gangloff à Genève, et par ses frères Hans et Ernst. Après des débuts modestes, Worblaufen évolua rapidement vers le haut de gamme car il bénéficiait d'une forte demande pour ses coupés drophead exécutés sur des châssis de qualité portant les noms d'Isotta-Fraschini, Alfa Romeo, Delage, Talbot-Lago et Mercedes.

Le châssis B125LE fut envoyé en Suisse et traversa pour cela la Manche entre Douvres et Dunkerque sur le ferry SS Shepperton. La garantie Bentley Motors lui fut délivrée le 15 septembre 1938 au moment où l'agent S. A. Perrot Duval & Cie de Genève le livra à son premier propriétaire, le professeur Hans Wildbolz, un éminent médecin. On en sait peu sur son histoire jusqu'à 1975, date à laquelle cette Bentley fut pour la première fois enregistrée par le Bentley Drivers' Club des USA, alors qu'elle était la propriété de C. F. Brown, de l'Ohio. Puis elle fut cédée en 1985 à E. H. Adolph, du Connecticut, qui la conserva jusqu'en 2003 avant de la revendre à un collectionneur bien connu de la Côte Ouest, Barrie Hon.

La voiture fut expédiée en 2004 en Europe, où elle reçut une invitation à s'exposer sur les pelouses du concours d'élégance de la Villa d'Este, en Italie ; elle put s'y afficher en compagnie d'autres sommets de l'élégance automobile mondiale. La même année, elle fut également présentée au prestigieux concours d'élégance de Pebble Beach. En 2007, elle subit une restauration approfondie menée par Tired Iron Works, l'entreprise de Chris Kidd basée à Monrovia, en Californie. Au sortir de cette restauration, notre Bentley fit une nouvelle apparition, au concours d'élégance de Pebble Beach 2007 où elle remporta au milieu d'une extraordinaire concurrence une impressionnante troisième place dans sa catégorie.

Cette quatre-portes découvrable, une configuration rarement vue sur le châssis 4¼-Litre, est d'un magnifique gris argent sur intérieur garni de peau de porc rouge sombre. Ses glaces descendantes aux encadrements chromés et sa capote bien tendue, qui dispose d'un couvre-capote en cuir, permettent de rouler confortablement à l'air libre dans les régions clémentes du Sud de l'Europe ou de la côte Ouest américaine, tout en assurant un confort douillet lorsque les conditions sont moins favorables. On trouve aussi sur la voiture un écran arrière descendant qui isole bien les passagers arrière contre les intempéries, ainsi qu'un coffre à bagages pratique, équipé de deux valises sur mesure garnies de soie. L'instrumentation de bord adéquate est graduée en unités métriques. Mentionnons enfin une particularité de cette carrosserie, un ingénieux système de charnières qui fait que l'ouverture d'une porte arrière provoque la fermeture de la porte avant correspondante, et inversement.

Cette voiture, déclarée être en excellent état général, est une merveilleuse automobile de tourisme issue de l'un des tout premiers constructeurs britanniques et dotée d'une très élégante carrosserie suisse ; elle a été restaurée aux USA et a participé à des concours d'élégance des deux côtés de l'Atlantique. Elle est proposée avec un historique très complet comprenant diverses factures de restauration ainsi qu'une copie de son bon de commande et de son dossier de montage en usine. Elle est immatriculée au Royaume-Uni sous le numéro IJ 6810 et elle dispose d'une copie de sa carte d'identité FIVA de juillet 2004. Entre les mains de son actuel propriétaire depuis 2012, la B125LE est prête à prendre place sur les pelouses des plus prestigieux concours d'élégance ou à participer aux sorties sur longue distance les plus exigeantes.

La TVA, la taxe sur les véhicules ainsi que les droits de douanes aux taux courants seront payables sur ce lot si le véhicule reste en Suisse.