Cartier Paris

  • Uhrwerk 
    Automatic
  • Baujahr 
    1900
  • Losnummer 
    319
  • Standort

Beschreibung

CARTIER Paris Londres, n° 2021, vers 1900 Rare et belle pendulette à sonnerie minute en or jaune 18K (750) et émail. Boîtier avec une belle décoration en émail bleu azur translucide, liseret blanc, sur le pourtour et la lunette, bouton poussoir, et la base en quartz rose. Cadran émail avec aiguilles serties de diamants, les chiffres sont marqués "Aux Bons Souhaits". Mouvement avec remontage manuel à clef, cache pour la mise à l'heure avec clef, balancier bi-métallique, spiral et réglage avance/retard, marteaux sur gong pour la répétition des minutes. Signature sur le cadran. Boîtier numéroté 2021. Hauteur 68 mm. Poids brut 324,02 g.
Avec son écrin d'époque en maroquin rouge signée Cartier

A rare 18k yellow gold and transluscent blue enamel desk clock with minute repeating.
With a fitted presentation case from the period by Cartier

Cette pendulette provient directement des descendants de son premier propriétaire, Elizabeth Balleta, actrice de théatre au début du siècle dernier qui participa notamment à une tournée en Russie dans les années 1900.
Comme la plupart des acteurs ayant eu le privilège de jouer à cette époque à Saint Pétersbourg, elle se produisit au théatre impérial Michel. Elizabeth Balleta continua sur les traces d'Adolphe Dupuis (1824-1891), sociétaire de la Comédie Française qui lui aussi s'illustra au theâtre Saint Michel de 1860 à 1877.
Célèbre actrice du théatre impériale, elle fut remarquée par le tsarévitch Nicolas Alexandrovitch, avant d'entretenir une liaison avec l'oncle de ce dernier, le Grand Duc Alexis Alexandrovitch (1850-1908).
Cette pendulette est un présent de l'époque, typique de la période Russe de la maison Cartier, témoignage d'un travail remarquable sur l'émail avec également la sonnerie à répétition des minutes.

Bibliographie :
Franco Cologni, Ettore Mochetti, L'objet Cartier, 150 ans de tradition et d'innovation, des objets similaires datant de la même période reproduits, pp. 58-59