1959 Porsche 356

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    1959
  • Chassisnummer 
    86179
  • Motornummer 
    83639
  • Losnummer 
    154
  • Zustand 
    Gebraucht
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Sonstige

Beschreibung

1959 Porsche 356A T2 1600 Super Convertible D
Coachwork by Drauz
Chassis no. 86179
Engine no. 83639

Although Ferdinand Porsche had established his automotive design consultancy in the early 1930s, his name would not appear on a car until 1949. When it did, it graced one of the all-time great sports cars: the Porsche 356. Having commenced manufacture with a short run of aluminium-bodied cars built at Gmünd, Porsche began volume production of the steel-bodied 356 coupé at its old base in Stuttgart, at first in premises shared with coachbuilders Reutter and then (from 1955) in its original factory at Zuffenhausen.

The work of Ferry Porsche, the 356 was based on the Volkswagen designed by his father, and like the immortal 'Beetle' employed a platform-type chassis with rear-mounted air-cooled engine and all-independent torsion bar suspension. Regularly revised and updated, Porsche's landmark sports car would remain in production well into the 911 era, the final examples being built in 1965.

Cabriolets had been manufactured right from the start of 356 production, but the first open Porsche to make a significant impact was the Speedster, introduced in 1954 following the successful reception in the USA of a batch of 15 special roadsters. With its sales declining, the Speedster was dropped in 1958 and replaced by the more civilised Convertible D, which differed principally by virtue of its larger windscreen and winding side windows, the latter replacing the Speedster's side screens. Overall, the new car was 3½ inches (89mm) taller. All in all, the 356A Convertible D was a somewhat more practical car than the Speedster, boasting a more protective windscreen, proper side windows, and more comfortable seats while retaining the original's beautiful body lines and downward sloping waistline beloved of Type 356 enthusiasts.

With its preferred coachbuilder Reutter struggling to keep up with the ever increasing demand, Porsche sub-contracted cabriolet body construction to a number of different coachbuilders, Convertible D production being undertaken by Drauz of Heilbronn, hence the 'D' suffix. When the restyled Porsche 356B arrived in September 1959, convertible production transferred to d'Ieteren of Brussels. The 356A Convertible D model is one the rarest of Porsche 356 models, with only 1,331 made between August 1958 and September 1959. It is ironic that those 356 models that were the least expensive 'back in the day' - the Roadster, Speedster and Convertible D - are now some of the most costly.

This rare and sought-after Porsche 356A Convertible D was delivered to Porsche's USA East Coast distributor Max Hoffman in New York. The accompanying Porsche Geburtsurkunde (Certificate of Origin) reveals that the car was delivered finished in Meissen Blue with brown leatherette trim. This Convertible D left the factory fitted with the desirable Super engine producing 75bhp, making it all the more desirable. The engine installed is of the correct 616/2 type 1600S (although it is possible the number has been re-stamped) and has been fitted with twin Weber carburettors. The car's early history is not known. More recently the Porsche moved to Holland, by which time it had been extensively restored (believed a couple of years ago), including an engine overhaul and interior re-trim in tan leatherette. Unfortunately, no invoices are available. Since 2019 the car has resided in Belgium. Bonhams has had the opportunity to drive the Porsche and can confirm that it performs well. Accompanying documentation consists of Belgian registration papers and a valuation report (2018) compiled by recognised expert Gert Beets.

A rare, attractive and more practical alternative to the 356 Speedster in a striking colour combination, with the added benefit of being a 1600 Super with the more powerful engine.

Porsche 356A T2 1600 Super Convertible D 1959
Carrosserie Drauz
Châssis n° 86179
Moteur n° 83639

•Une des 1 331 356A Convertible D
•Modèle 1600 Super (75 ch) recherché
•Bleu Meissen d'origine

Bien que Ferdinand Porsche ait fondé son bureau d'étude indépendant au début des années 1930, son nom ne devait pas apparaître sur une voiture avant 1949. Lorsque ce fut le cas, c'était sur l'une des sportives les plus importantes de tous les temps, la Porsche 356. La production débuta avec une petite série de voitures à carrosserie en aluminium construite à Gmünd et se poursuivit en plus grande quantité avec un coupé 356 à carrosserie en acier, fabriqué à l'ancien siège de Stuttgart, d'abord dans des locaux partagés avec le carrossier Reutter puis (à partir de 1955) dans l'usine historique de Zuffenhausen.

Conçue par Ferry Porsche, la 356 prenait pour base la Volkswagen imaginée par son père. Comme l'immortelle « Coccinelle », la 356 utilisait un châssis plate-forme avec un moteur refroidi par air à l'arrière et une suspension indépendante aux quatre roues par barre de torsion. Régulièrement actualisée et améliorée, la sportive iconique de Porsche allait restée en production au-delà de l'apparition de la 911, les derniers exemplaires étant construits en 1965.

Des cabriolets avaient été fabriqués dès les débuts de production de la 356, mais la première Porsche ouverte à avoir un impact significatif fut le Speedster, dévoilé en 1954, après qu'une série de 15 roadsters spéciaux aient été vendus avec succès aux États-Unis. Le Speedster à carrosserie Reutter fut arrêté en 1958, remplacé par le Convertible D, plus civilisé, qui se distinguait par son pare-brise plus grand et ses vitres latérales à manivelle qui remplaçait les panneaux latéraux souples du Speedster. La nouvelle venue était plus haute de 89 mm. Globalement, la 356A Convertible D était bien plus pratique que le Speedster, avec un pare-brise plus efficace, de vraies vitres latérales et des sièges plus confortables, tout en conservant la beauté originelle des lignes et la ceinture de caisse plongeante qu'adoraient les passionnés de 356.

Son carrossier préféré Reutter ayant du mal à suivre la demande croissante, Porsche sous-traita la construction à divers carrossiers indépendants, la production du Convertible D étant reprise par Drauz à Heilbronn, d'où le suffixe D. Lorsque la 356 B restylée fut dévoilée en septembre 1959, la fabrication fut transférée chez d'Ieteren à Bruxelles. La 356A Convertible D est une des Porsche 356 les plus rares, avec seulement 1 331 exemplaires construits entre août 1958 et septembre 1959. Ironiquement, ces 356 qui étaient les moins chères à l'époque - le Roadster, le Speedster et le Convertible D – sont aujourd'hui les plus onéreux.

Cette rare et très recherchée Porsche 356A Convertible D a été livrée au distributeur Porsche sur la côte est des États-Unis, Max Hoffman à New York. Le Geburtsurkunde (certificat d'origine) Porsche qui l'accompagne révèle que la voiture était bleu Meissen avec intérieur en similicuir brun. Cette Convertible D a quitté l'usine avec le moteur Super de 75 ch, qui la rend encore plus désirable. Le moteur installé est du type 1600S 616/2, conforme à l'origine (bien qu'il soit possible qu'il ait été renuméroté), et est doté de deux carburateurs Weber. Le début de l'historique de la voiture n'est pas connu. Plus récemment, la Porsche est arrivée en Hollande, époque à laquelle elle avait déjà été complètement restaurée (environ deux ans avant, pense-t-on), y compris une réfection du moteur et de la sellerie en similicuir fauve. Malheureusement, aucune facture n'est disponible. Depuis 2019, la voiture a résidé en Belgique. Bonhams a pu conduire la Porsche et peut confirmer qu'elle marche parfaitement bien. La documentation qui l'accompagne comprend les papiers d'immatriculation belge et un rapport d'état (2018) réalisé par l'expert reconnu Gert Beets.

Une rare, séduisante et pratique alternative au Speedster 356 dans une livrée superbe avec l'avantage du moteur plus puissant 1600 Super.