1959 Mercedes-Benz Ponton

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    1959
  • Chassisnummer 
    180030109509259
  • Losnummer 
    40
  • Lenkung 
    Links
  • Zustand 
    Gebraucht
  • Zahl der Sitze 
    2
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Sonstige
  • Antrieb 
    Zweirad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

First owned by Princess Ashraf Pahlavi of Iran
1959 Mercedes-Benz 220 S 'Ponton' Cabriolet
Chassis no. 180030109509259

Mercedes-Benz reintroduced six-cylinder models to its range in 1951 with the 220 and 300 types, both of which were shown at the Frankfurt Show in the spring of that year. Both featured single overhead camshaft engines, with the valves set across the head, rather than in line, and actuated by rockers. The 220 was powered by a 2,195cc engine which in standard form produced 80bhp at 4,600rpm. A separate chassis was retained for these models, which were replaced in 1956 by a new range featuring unitary construction 'ponton' bodyshells.

In this new form the 220S saloon debuted at the 1956 Frankfurt Auto Show together with the 190 and 219. Like the contemporary 180, the new trio featured unitary construction of the chassis/body, independent suspension all round and drum brakes. Powered by an up-rated (100bhp) version of the existing 2,195cc overhead-camshaft six-cylinder engine, the 220S was good for a top speed of around 100mph. A shorter wheelbase was adopted for the Cabriolet model that appeared in May 1956 and also for the Coupé introduced the following year when the Hydrak semi-automatic transmission become available as an option. The Sindelfingen factory coachwork was attractive, particularly in drophead form, as with this example. Apart from a power increase to 106bhp in 1957, the 220S changed little in the course of its comparatively short life, production ceasing in October 1959. Fewer than 3,500 Coupés and Cabriolets were built in that time and today these elegant and exclusive limited edition models are highly prized.

Dating from the final year of production, this Mercedes-Benz 220 S Cabriolet has had effectively only three owners, having been purchased on behalf of Iran's ruling Pahlavi family by General Teymur Bakhtiar, founder of SAVAK, the Iranian secret police. On 1st July 1959 the Mercedes passed, via General Bakhtiar, to HRH Princess Ashraf Pahlavi, twin sister of the last Shah of Iran. The Pahlavi family kept the car in Switzerland from then until 1961 when it passed to the second owner, Boris Keller, a Geneva-based diplomat. Mr Keller had the interior fully re-trimmed and a new soft-top made in 1979, and kept the car until April 1989 when he sold it to the current owner.
Since then this beautiful Mercedes has benefited from continuous maintenance and is described as being in generally excellent condition, having been repainted while in the present ownership. Finished in two-tone green/beige with beige leather interior, the car is offered with its service booklet, a French Carte Grise, and a file containing almost 60 years worth of invoices and other documents.

Mercedes-Benz motor cars of this era were beautifully built and of legendary quality, and this example is a very comfortable touring car with plenty of room and a spacious boot.

Autrefois la propriété de la princesse d'Iran Ashraf Pahlavi
Mercedes-Benz 220 S « ponton » cabriolet 1959
Châssis n° 180030109509259

•Une des 786 Mercedes-Benz 220 S coupé/cabriolet construites en 1959
•Seulement trois propriétaires depuis l'origine
•Aux mains de l'actuel propriétaire depuis 1988
•Immatriculée en France

Mercedes-Benz réintroduisit des modèles six cylindres dans sa gamme en 1951 avec les types 220 et 300, tous deux dévoilés au Salon de Francfort au printemps de cette année-là. Tous deux recevaient des moteurs à simple arbre à cames en tête avec les soupapes décalées plutôt qu'en ligne et actionnées par des culbuteurs. La 220 était animée par un moteur de 2 195 cm3 qui, dans sa version de série, donnait 80 ch à 4 600 tr/min. On avait opté pour un châssis séparé pour ces modèles qui furent remplacés par une nouvelle gamme de construction monocoque à carrosserie « ponton » en 1956.

Sous cette nouvelle forme la berline 220 S débuta au Salon de Francfort en 1956 en même temps que les 190 et 219. Comme les 180 contemporaines, le nouveau trio faisait appel à un ensemble châssis/carrosserie monocoque, à la suspension indépendante aux quatre roues et à des freins à tambour. Propulsée par une version plus puissante (100 ch) du six cylindres à arbre à cames en tête de 2 195 cm3 existant, la 220 S faisait un bon 160 km/h en pointe. Un empattement plus court fut adopté pour le cabriolet qui apparut en mai 1956 de même que pour le coupé présenté l'année suivante lorsque la transmission semi-automatique Hydrak fut proposée en option. La carrosserie de l'usine de Sindelfingen était séduisante, notamment sous sa forme cabriolet, comme celle de cet exemplaire. En dehors d'une augmentation de la puissance à 106 ch en 1957, la 220 S changea peu au cours de sa relativement courte vie, la production cessant en octobre 1959. Moins de 3 500 coupés et cabriolets furent construits dans ce laps de temps et aujourd'hui ces modèles élégants et exclusifs à la diffusion limitée sont particulièrement appréciés.

Datant de la dernière année de production, cette Mercedes-Benz 220 S cabriolet qui n'a eu que trois propriétaires, fut acquise pour le compte de la famille régnante d'Iran, les Pahlavi, par le général Teymur Bakhtiar, fondateur de la SAVAK, la police secrète iranienne. Le 1er juillet 1959, la Mercedes passa, via le général Bakhtiar, à son altesse royale la princesse Ashraf Pahlavi, sœur jumelle du dernier Shah d'Iran. La famille Pahlavi conserva la voiture en Suisse jusqu'en 1961 lorsqu'elle passa aux mains de son second propriétaire, Boris Keller, un diplomate en poste à Genève. M. Keller fit regarnir l'intérieur et refaire la capote en 1979, puis conserva la voiture jusqu'en avril 1989 quand il la céda à son actuel propriétaire.

Depuis, cette magnifique Mercedes a bénéficié d'un entretien continu et est décrite comme étant en excellent état général, ayant été repeinte par son actuel propriétaire en deux tons vert/beige avec intérieur en cuir. La voiture est vendue avec son carnet d'entretien, sa carte grise française et un dossier contenant presque 60 ans de factures et autres documents.

Les automobiles Mercedes-Benz de cette époque étaient magnifiquement construites, d'une qualité légendaire, et cet exemplaire est une voiture de tourisme très confortable d'une grande habitabilité avec un coffre spacieux.