1988 Lancia Delta

HF Integrale 16v

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    1988
  • Automobiltyp 
    Limousine
  • Losnummer 
    57
  • Lenkung 
    Links
  • Zustand 
    Gebraucht
  • Innenfarbe 
    Sonstige
  • Anzahl der Türen 
    4
  • Zahl der Sitze 
    5
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Schwarz
  • Getriebe 
    Schaltgetriebe
  • Antrieb 
    Vierrad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

Presented in the spring and marketed in summer 1989, less than a year after the previous model, the Integral 16V had surprisingly inflated prices. The extrapolated 2.0 16 valve engine of the Thema and the car bonnet explained much but certainly not the 20% price increase. The main reason was the 16V was to out-do the "race” models; the flange handicap for the admission of turbocharged engines the following year (1990) in the World Championship. A flange that wouldn’t stop some competitors in the Delta grazing the 400 HP at the end of season. If the 16V series didn't earn much in power, on paper, or in torque compared to the previous 8-valve, it combined, more than ever, strength and flexibility. As a bonus, it gained two balancing shafts and its refined electronic management brings an exceptional driving experience, practically flawless.

There are also magazine suspensions (geometry, springs, shock absorbers), Recaro series, and a new ZF gearbox derived from that of the Thema 8.32 which is smoother and more rapid than the previous.

Much more accessible than the Evolution and increase in value, the Delta Integrale 16V represents an excellent opportunity to enter into the legend.

Présentée au printemps et commercialisée à l'été 1989, moins d'un an après la précédente mouture, l'Intégrale 16V surprendra d'abord par l'inflation des tarifs. Le moteur 2.0 à 16 soupapes extrapolé une fois encore de celui de la Thema explique le bossage du capot mais certainement pas la hausse de prix de 20 % . La principale raison d'être de cette 16V est de surmonter sur les versions "course" le handicap de la bride à l'admission prévue pour les moteurs turbocompressés l'année suivante (1990) en championnat du monde. Une bride qui n'empêchera pas certaines concurrentes de la Delta de frôler les 400 ch en fin de saison. Si le 16V de série ne gagne pas grand-chose sur le papier en puissance et en couple par rapport au 8 soupapes précédent, il allie plus que jamais force et souplesse. En prime, il gagne deux arbres d'équilibrage et sa gestion électronique affinée apporte un meilleur agrément de conduite, pratiquement sans faille.

On note également des suspensions revues (géométrie, ressorts, amortisseurs.), les Recaro de série, une nouvelle boîte de vitesses ZF dérivée de celle de la Thema 8.32, plus douce et rapide que la précédente.

Bien plus accessible que l’Evolution et valeur en hausse, cette Delta Integrale 16V représente une excellente opportunité d’entrer dans la légende.