1979 Ferrari 308

GTB Groupe 4

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    1979
  • Kilometerstand 
    5 267 km / 3 273 mi
  • Automobiltyp 
    Coupé
  • Losnummer 
    095
  • Lenkung 
    Links
  • Zustand 
    Restauriert
  • Innenfarbe 
    Schwarz
  • Anzahl der Türen 
    2
  • Zahl der Sitze 
    2
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Weiss
  • Leistung 
    320 PS / 236 kW / 316 BHP
  • Antrieb 
    Zweirad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

La Dino 308 GT4 2+2, qui ne portait toujours pas la marque Ferrari, succéda aux berlinettes Dino 206 et 246 à moteur V6 en 1973. Mais sa vocation « familiale » et son style, signé Bertone au lieu de l’habituel Pininfarina, ne furent pas accueillis avec enthousiasme. Les performances de son V8 3 litres de 236 ch à double arbre à cames en position centrale étaient pourtant supérieures à celles du V6 et emmenaient la 308 GT4 à plus de 240 km/h. Le second modèle à moteur V8, la 308 GTB fut dévoilée au Salon de Paris en septembre 1975 et portait enfin l’écusson Ferrari. Pour son style, elle faisait à nouveau appel à Pininfarina et reprenait la veine des premières berlinettes Dino V6 en plus moderne. Côté technique, la nouvelle venue, en dehors d’un empattement plus court et de son poids réduit, changeait peu. Elle recevait le train roulant de la 308 GT4 et son V8 3 litres monté transversalement, mais équipé d’une lubrification par carter sec. Il développait désormais 255 ch, soit 19 ch de plus que la version à lubrification par carter humide et assurait des performances supérieures à la GT4. Les premières 308 GTB étaient dotées d’une carrosserie en résine et fibre de verre, une première pour Ferrari sur un modèle de série, mais après avril 1977, les 308 GTB construites chez Scaglietti faisaient appel à l’acier pour leur carrosserie et à l’aluminium pour leurs ouvrants.
Qui dit Ferrari dit compétition et la 308 GTB connut une version Groupe 4, élaborée par Michelotto, le préparateur de Padoue qui la dévoila en mars 1978. Elle prenait pour base la première série à carrosserie en polyester. L’élargissement des voies avait dicté une modification des passages de roue et un spoiler avait été greffé à l’avant. Des phares d’appoints étaient installés entre les phares escamotables pour les épreuves de nuits en Groupe B. Elle recevait des étriers de freins AP Lockheed à 4 pistons, une barre antiroulis renforcée, un double circuit de freinage, un échappement direct, des jantes de 15 pouces montées en pneus slick (205/50 VR15 à l’avant et 305/35 VR15 à l’arrière), des sièges baquets avec harnais 4 points, un extincteur et un coupe-circuit électrique. Elle ne pesait que 960 kg et le V8 de 2 927 cm³ avec culasse en alliage alimenté par 4 carburateurs Weber 40 développait 320 ch à 8 000 tr/min permettant d’atteindre une vitesse maximale de 270 km/h. Onze exemplaires Groupe 4 auraient été construit et quatre exemplaires de Groupe B. L’importateur en France Charles Pozzi en avait engagé une dans le Championnat d’Europe.
L’exemplaire proposé ici est une incroyable 308 GTB Groupe 4 (n° de châssis F106AB-27441) affichant un kilométrage de 5 267 km qui a été soignée et parfaitement entretenue dans une grande collection marseillaise. La voiture n’est pas une Michelotto mais en a absolument toutes les particularités. La carrosserie est en très bon état avec une peinture brillante présentant une bonne planéité des éléments et un bon alignement des ouvrants. La baie de pare-brise, les bas de caisse, les bas de porte et les ouvrants ne présentent aucune trace de corrosion. Les éléments rapportés sont en polyester. L’intérieur est en très bon état général. L’habitacle a été modifié pour la compétition avec sièges baquets, harnais, arceaux, extincteur sur réseau, etc... Côté mécanique le V8 (n° F106A021-00661) à 4 carburateurs Weber 42 DCNF qui vient d’être reconditionné est doté de pistons Wossner. Particulièrement puissant et toujours entretenu avec sérieux, il démarre sans difficulté avec des montées en régime sans à-coup et un ralenti stable. La boîte de vitesses (couple
17 x 63) à 5 rapports a été reconditionnée avec entretoise pour remplacement de la pignonnerie. Les passages des rapports se font sans difficulté. L’embrayage est neuf et la direction ne présente pas de jeu. La voiture est équipée de gros freins AP Racing à double palonnier Chevalier. Les amortisseurs ont été reconditionnés par DA compétition (combinés filetés) avec paliers en bronze équipés de graisseurs. L’usure des pneumatiques est de 50 % à l’avant, comme à l’arrière. La voiture est immatriculée. Un modèle exceptionnel entretenu et préparé par un passionné. Rare occasion d’acquérir une vraie Ferrari de compétition dans cet état.