1955 Alfa Romeo 1900

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    1955
  • Chassisnummer 
    AR1900C 10481
  • Losnummer 
    266
  • Lenkung 
    Links
  • Zustand 
    Gebraucht
  • Zahl der Sitze 
    2
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Sonstige
  • Antrieb 
    Zweirad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

1955 Alfa Romeo 1900C Super Sprint Three-window Coupé
Coachwork by Carrozzeria Touring
Chassis no. AR1900C 10481

Chassis number '10481' is one of 600 Alfa Romeo 1900C Super Sprints produced between 1955 and 1958, of which some 200 are believed to survive today. Touring's three-window coupé is acknowledged as the most elegant and attractive of the 1900 series, with restrained, perfectly balanced lines, devoid of any unnecessary decoration. The brightwork is notable for its simplicity while the dashboard is plain and functional.

Its factory devastated by wartime bombing, Alfa Romeo did not resume car production until 1947, the pre-war 2500C standing the Milan marque in good stead until 1952. The firm's first all-new offering of the post-war period arrived in 1950. Designed by Dr Orazio Satta Puliga and intended for volume production, the 1900 was the first Alfa to employ unitary construction and - in keeping with the company's sporting heritage - was powered by a twin-overhead-camshaft engine. A four-cylinder unit, the latter displaced 1,884cc and produced 90bhp, an output sufficient to propel the four-door saloon to 93mph.

Although ostensibly a humble family conveyance, the 1900 was endowed with sporting credentials which extended beyond its type of power unit, owners enjoying the benefits of wishbone and coil spring independent front suspension and an exceptionally well located live rear axle. It should have surprised nobody therefore, when the 1900's potential was realised in the form of two high performance derivatives. Launched in 1951, the 1900C Sprint featured bodywork by Pinin Farina (cabriolet) and Touring (coupé), both models utilising the 100bhp engine of the 1900TI sports saloon. The Touring-bodied Sprint Coupé attracted such public acclaim that it was subsequently adopted as the basis for all future 'aerodynamic' Alfa Romeo coupés. One direct descendant was, of course, the lovely little Giulietta Sprint in which the family resemblance is immediately obvious.

The Sprint Coupé was designed to offer sporting performance together with '2+2' accommodation - guaranteed to appeal to the sports car enthusiast with a family - while the heart-shaped vertical grille with matched horizontal side intakes became an Alfa trademark on later models. In June 1954 the engine was enlarged to 1,975cc and the model re-designated as the 'Super Sprint'. With 115bhp on tap and possessing an excellent power-to-weight ratio courtesy of the aluminium-alloy body, these cars could top 190km/h. They shone in competitions of all kinds. A total of 949 Sprints and 854 Super Sprints had been made by the time production ceased.

This unique example of a landmark model from one of motoring's most charismatic marques is believed to have been delivered new to Switzerland as confirmed by the Centro Documentazione Alfa Romeo. The car seems to have arrived in France in 1971, staying there for the next 20 years. By 1994 the Alfa belonged to Mr J Durieux in Saint-Tropez, and only left France in 1995 (old Carte Grise on file).

Later on, the car found its way to Belgium where it was bought by the current owner in 2003. He sold the car in 2005 and the buyer started a body-off restoration, which was only finished in 2017/2018. Works carried out included a repaint in lovely two-tone Azzuro Verde Oceano with a dark green roof and matching interior. Other noteworthy features include deleted bumpers, a Nardi remote gear linkage, and Borrani wire wheels. The current owner repurchased the Alfa after the rebuild had been finished. Today, this rare Alfa Romeo is presented in excellent condition after its thorough restoration and is ready for any event.

The car comes with current Belgian registration papers; the original French Carte Grise (cancelled) dated 1971; copies of old photographs; sundry invoices for parts and work carried out; and a large file with notes and correspondence regarding the restoration, parts, etc.

Alfa Romeo 1900C Super Sprint coupé 1956
Carrosserie Touring
Châssis n° AR1900C 10481

•Modèle livré neuf en Europe
•Levier de vitesses au plancher Nardi
•Entièrement restaurée
•Recherché exemplaire trois glaces

Le châssis numéro 10481 est l'une des 600 Alfa Romeo 1900C Super Sprint produite entre 1955 et 1958, dont on estime que seulement 200 ont survécu jusqu'à nos jours. Le coupé trois glaces de Touring est connu pour être l'un des modèles les plus élégants et les plus séduisants de la série 1900, avec des lignes équilibrées toute en retenue, dénuées de tout artifice inutile. Les chromes sont remarquables par leur simplicité et le tableau de bord est clair et fonctionnel.

Ses usines ayant été détruites par les bombardements, Alfa Romeo ne reprit pas la production avant 1947, les 2500C d'avant-guerre, maintenant la marque milanaise à flot jusqu'en 1952. La première nouveauté de la firme après le conflit arriva en 1950. Conçue par le Dr Orazio Satta Puliga et prévue pour une construction en série, la 1900 était la première Alfa Romeo à avoir recours à la construction monocoque – et en respectant l'héritage sportif de la marque – était animée par un moteur à double arbre à cames en tête. Celui-ci, un quatre cylindres de 1 884 cm3 développait 90 ch, une puissance suffisante pour propulser la berline quatre portes à 150 km/h.

Bien qu'ayant l'apparence d'un simple moyen de locomotion familial, la 1900 était doté d'éléments sportifs qui allait au-delà de son type de moteur, ses propriétaires jouissant des bienfaits d'une suspension avant indépendante triangulée avec amortisseurs à ressorts hélicoïdaux et d'un essieu arrière rigide exceptionnellement bienvenu. Personne ne fut surpris lorsque les aptitudes sportives de la 1900 furent mises en avant sous la forme de deux versions très performantes. Lancée en 1951, la 1900C Sprint recevait une carrosserie Pinin Farina (cabriolet) et Touring (coupé), les deux modèles ayant recours au moteur de la berline sport 1900TI de 100 ch. Le coupé Sprint de Touring suscita un tel engouement du public qu'il servit de base à tous les future coupés Alfa Romeo « aerodynamiques ». L'une de ses descendantes directes fut, bien sûr, l'adorable petite Giulietta Sprint dont la ressemblance est immédiatement perceptible.

Le coupé Sprint était conçu pour offrir des performances sportives associées à une configuration 2+2 – destinée à séduire les passionnés de modèles sportifs avec une famille à charge – tandis que la grille de calandre en forme de cœur encadrée par deux prises d'air horizontales allait devenir un trait typique des futures Alfa. En juin 1954, la cylindrée du moteur passa à 1 975 cm3 et le modèle devint « Super Sprint ». Avec leurs 115 ch et profitant d'un excellent rapport poids puissance grâce à leur carrosserie en aluminium, ces voitures pouvaient atteindre les 190 km/h. On les vit dans les compétitions de tous types. Un total de 949 Sprint et 854 Super Sprint avaient été construits lorsque la production prit fin.

Cet exemplaire unique d'un modèle-clé de l'une des marques automobiles les plus charismatiques a été livré neuf en Suisse comme confirmé par le Centro Documentazione Alfa Romeo. La voiture est semble-t-il arrivée en France en 1971 où elle demeura les 20 années qui suivirent. En 1994, l'Alfa Romeo appartenait à M. J. Durieux de Saint-Tropez et ne quitta la France qu'en 1995 (l'ancienne carte grise figure au dossier).

Plus tard, la voiture trouva le chemin de la Belgique où elle fut achetée par son actuel propriétaire en 2003. Il vendit la voiture en 2005 et l'acheteur entama une restauration « châssis nu » qui ne fut achevée qu'en 2017/2018. Les travaux effectués comprennent une magnifique peinture deux tons Azzuro Verde Oceano avec toit vert foncé et intérieur assorti. Les autres traits remarquables sont l'absence de pare-chocs, un levier de vitesses Nardi au plancher et des roues fil Borrani. Le propriétaire actuel racheta la voiture après sa restauration. Aujourd'hui, cette rare Alfa Romeo se présente en excellent état après sa restauration complète et est prête à participer à n'importe quelle manifestation.
Elle est vendue avec ses papiers d'immatriculation belge, la carte grise française originale (annulée) datée de 1971, des copies de photographies anciennes, diverses factures pour pièces et travaux effectués et un énorme dossier avec des notes et une correspondance en rapport avec la restauration, les pièces, etc.