1956 AC Bristol

Moteur V8 297

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    12/1956
  • Automobiltyp 
    Cabriolet / Roadster
  • Chassisnummer 
    BEX235
  • Lenkung 
    Links
  • Zustand 
    Restauriert
  • Innenfarbe 
    Schwarz
  • Innenausstattung 
    Leder
  • Anzahl der Türen 
    2
  • Zahl der Sitze 
    2
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Rot
  • Getriebe 
    Schaltgetriebe
  • Antrieb 
    Zweirad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

36ème sur 466 produites

Historique du modèle :
En 1953 à Earls Court à Londres, AC Cars présente l'Ace, avec son moteur AC de 100 chevaux dans un châssis tubulaire léger sous une belle carrosserie en aluminium façonnée à la main et dessinée par Tojeiro. Après de nombreux succès en 1955 et 1956, AC offrit en option, en 1957, le moteur six cylindres Bristol de 2,0 litres, un concept avancé dérivé de la BMW 328, avec trois carburateurs à aspiration descendante produisant 120 chevaux (plus tard, 128 chevaux en phase II spec). En raison de la légèreté de seulement 750 kg, les voitures ont eu des performances et une maniabilité impressionnantes et sont devenues très compétitives sur les circuits de course autour du monde, y compris au Mans en 1957 et 1958.

Seulement 466 exemplaires ont été construits avec le moteur Bristol entre 1956 et 1962. Comme Bristol a abandonné son six cylindres en 1961, le propriétaire de AC, Charles Hurlock, a été approché par Carroll Shelby pour fournir le châssis et la carrosserie Ace, dans lequel Shelby installerait un Ford V-8. En 1962 est née la Cobra, une AC dérivée de l'Ace, qui lance un tout nouveau chapitre et un héritage durable qui se poursuit avec ce design original.

Selon la lettre du Greffier du Club, Tony Bancroft, cet exemple particulier de conduite à gauche - numéro de châssis BEX235 - a été expédié de Thames Ditton le 7 décembre 1956 et livré à Jack Fernandez à Caracas, au Venezuela.
En plus d'être l'importateur du Venezuela AC, Fernandez était un coureur passionné et a rivalisé avec plusieurs AC avec moteur Bristol, similaire à celui offert ici, dans les deux événements sud et nord-américains. Il est connu pour avoir pris part aux 12 heures de Sebring entre autres réunions de haut niveau. Bien qu'il n'y ait aucune preuve documentaire pour confirmer la supposition, étant une voiture de toute première fabrication, il est possible que Fernandez ai fait campagne sur BEX235 et en effet un site américain l'a répertoriée comme ayant couru au Venezuela pendant deux ans. Le succès de la compétition a évidemment donné à M. Fernandez beaucoup de publicité favorable, ce qui a permis au Venezuela de devenir le troisième plus gros marché d'exportation pour Ace-Bristols, derrière les États-Unis et la France.

La biplace a fini par atterrir en Amérique du Nord et, dans les années 1970 - peut-être plus tôt - elle avait été équipée de son moteur V8 Ford 289 (4,7 litres) daté 1965 et de sa boîte de vitesses T10. Heureusement, le fichier historique contient des photographies de la voiture prise au début des années 1980, apparaissant en grande partie comme aujourd'hui. En 1991, BEX235 appartenait à la firme américaine Southern Classics et passa ensuite aux mains de Ron Leonard, célèbre marque et propriétaire de l'AC Exchange au Colorado, et de Peter Fisher, tandis que son dernier gardien américain était Tony Carpenter de Marietta, en Géorgie. La conversion V8 a été réalisée sans modifications majeures de la carrosserie ou du châssis. Les marques de châssis restent clairement visibles sur le capot, les charnières de coffre et les charnières de portes et correspondent à la lettre d'authenticité de Tony Bancroft, AC Registrar.

À son retour au Royaume-Uni, la voiture a bénéficié d'une révision complète, ainsi qu'une conversion de direction à crémaillère fournie par le célèbre membre du Club Ben Yates (développé conjointement avec John Tojeiro). Attiré par le potentiel de performance évidente du moteur pour ne pas mentionner sa similitude avec un Shelby Cobra prototype, elle fut acquise pour une collection écossaise à la fin de 2009. Envoyé à Ian Nuthall de IN Racing peu de temps après elle reçu un contrôle approfondi et une nouvelle sellerie en cuir noir.
Elle est maintenant en papier français et complètement révisée. Peu de voitures de sport ouvertes des années 1950 peuvent rivaliser avec le subtil mélange d'un six-cylindres sportif et volontaire avec une maniabilité assurée grâce à une suspension entièrement indépendante. Plus dynamique qu'une Aston Martin DB2 ou XK, beaucoup plus abordable que l'équivalent exotique italien, l'Ace Bristol, race de race, reste l'un des joyaux de l'après-guerre.

Etat Carrosserie :
Elle possède une excellente carrosserie, très saine. Peinte il y a 5 ans, le tendu de la peinture à une brillance éclatante. Jamais accidentée et avec des jours de portes et de capot parfait, elle ne nécessite aucun travaux.

Etat Sellerie :
Elle possède sa magnifique sellerie en cuir noir. Ses moquettes sont superbes ainsi que les pochettes de portes. Son capotage est neuf.

Etat moteur :
Mécanique très saine, intégralement révisée en Angleterre, moteur V8 régulièrement entretenue avec une excellente pression d'huile.

Boite de vitesses :
Le fonctionnement est doux et conforme à ce qu'il doit être.

Train roulant :
Le train arrière est stable, très bonne tenue de route. Le comportement du châssis est parfait. Aucun jeu ou bruit ne sont relevés. La suspension est parfaite.

Comportement au freinage :
Le freinage s’avère parfait et en ligne droite.