1962 AC Aceca

Bristol

Zusammenfassung

  • Baujahr 
    1962
  • Automobiltyp 
    Coupé
  • Chassisnummer 
    BE819
  • Motornummer 
    D2/1141
  • Lenkung 
    Rechts
  • Zustand 
    Restauriert
  • Innenfarbe 
    Braun
  • Innenausstattung 
    Leder
  • Anzahl der Türen 
    2
  • Zahl der Sitze 
    2
  • Standort
  • Außenfarbe 
    Rot
  • Getriebe 
    Schaltgetriebe
  • Antrieb 
    Zweirad
  • Kraftstoff 
    Benzin

Beschreibung

Le succès en compétition de la Tojeiro Sport de Cliff Davis poussa AC Cars à mettre le modèle en production en 1954, sous le nom d'Ace. La carrosserie de la voiture de Davis, très inspirée de la Ferrari 166 MM barchetta, fut reprise, de même que le châssis échelle et la suspension indépendante inspirée des Cooper imaginés par John Tojeiro, mais le moteur restait le vénérable six cylindres 2 litres à course longue AC. Ce moteur à arbre à cames en tête remontait à 1919 et avec ses modestes 80 ch (plus tard 100 ch) donnait à l'AC des performances respectables, même si elles n'étaient pas spectaculaires. Une version hardtop – le coupé fastback Aceca – fit ses débuts à Earls Court en 1954. La carrosserie de l'Aceca était construite en feuilles d'aluminium formées à la main sur un treillis de tubes, tandis que son châssis tubulaire était construit plus solidement que celui de l'Ace. Pour réduire le niveau sonore dans l'habitacle, AC montait les principaux composants sur blocs de caoutchouc. Le résultat était une GT bien motorisée, légère et très jolie, tout à fait dans la tradition AC.

Très peu de modifications furent apportées à l'Ace et à l'Aceca en dehors du changement de moteur en 1956, quand le plus puissant six cylindres 2 litres Bristol (jusqu'à 130 ch) fut disponible, ou vers la fin de production, lorsque le moteur 2, 6 litres de la Ford Zephyr fut également proposé. La combinaison entre un châssis qui tenait bien la route et un rapport poids/puissance intéressant – avec le moteur Bristol, la voiture atteignait 190 km/h – permettait à la version Ace de glaner de nombreux succès en course en catégorie sport de série, son meilleur résultat étant sa septième place au classement général et première de sa classe au Mans en 1959.

BE819 est une Aceca à conduite à droite, l'une des 169 Aceca originales à moteur Bristol construites.

Comme l’indique son « registration book » d’origine, cette voiture a été immatriculée pour la 1ère fois le 18 octobre 1962. Il s’agit de l’avant dernier exemplaire produit de ce modèle.

Elle est équipée de son moteur Bristol type D2 d’origine.
Le même « registration book » permet de suivre la propriété de la voiture jusqu’en 1966.
En 2005, elle faisait l’objet d’une restauration chez un spécialiste australien, avant d’être cédée à un amatauer néo-zélandais. Un album de photos permet de suivre cette restauration.

En 2006, un collectionneur basé en Belgique faisait l’acquisition de cette voiture et la rapatriait dans son pays. Il parcourait en tout 1 200 km avec cette belle ACECA.

Dans sa présentation impeccable, cette voiture est particulièrement rare et attractive.

Elle dispose de son titre de circulation belge, d’un passeport technique historique FIA et d’une attestation FFVE.

________________________________________________________________________________________________________________________________

The success of Cliff Davis' Tojeiro sports-racer prompted AC Cars to put the design into production in 1954 as the Ace. The Davis car's pretty Ferrari 166-inspired barchetta body work was retained, as was John Tojeiro'stwin-tube ladder frame chassis and Cooper-influenced all-independent suspension, but the power unit was AC's own venerable, 2.0-litre, long-stroke six. This overhead-camshaft engine originated in 1919 and with a modest 80bhp (later 100bhp) on tap, endowed the Ace with respectable, if not outstanding, performance. A hardtop version - the fastback-styled Aceca coupé – debuted at the Earls Court Motor Show in 1954. The Aceca's hatchback body was constructed in hand-formed aluminium over a tubular steel framework, while the tubular chassis was more substantially built than the Ace's. To reduce noise levels within the cabin, AC mounted all major components on rubber bushes. The result was a well-engineered, light in weight and extremely pretty GT car in the best AC tradition.

Very few alterations were made to the Ace and Aceca apart from a change of engine for 1956 when the more-powerful (up to 130bhp) 2.0-litre Bristol six-cylinder engine became available, while towards the end of production the 2.6-litre Ford Zephyr engine was on offer also. The combination of a fine-handling chassis and a decent power-to-weight ratio - in Bristol-engined form the car could touch 120mph - helped the Ace version to numerous successes in production sports car racing, arguably its finest achievement being a 1st-in-class and 7thoverall finish at Le Mans in 1959.

As stated in its original restoration book, this car was registered for the first time on October 18, 1962. This was the second last piece produced of this model.
It is powered by its original Bristol D2 engine.
The same registration book testifies the ownership of the car till 1966. In 2005, it was restored by an Australian specialist; a phot album about the restoration comes with the car, before being sold to an enthusiast from New Zealand.

In 2016, a Belgian collector acquired the car and had it shipped to his country. The car has covered 1 200 km since the restoration.

In its impeccable condition, this very rare car is particularly attractive.

We propose the car with Belgian title, a FIA Historical Technical Passport and FFVE document.